Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toronto 2011 : La technologie SKYACTIV de Mazda expliquée

Toronto 2011 : La technologie SKYACTIV de Mazda expliquée

Par ,

TORONTO, Ontario — Mazda a décidé de concentrer ses activités de recherche et de développement sur une technologie fort unique et radicale : le moteur à combustion interne.

Photo: Michael Wong

On parle bien du même système initialement breveté par Nicholas Otto (et d'autres) à la fin du 19e siècle et qui alimente aujourd'hui 99,999 % de tous les véhicules sur la route.

«Notre équipe a fait plusieurs analyses et en est venue à la conclusion que le moteur à combustion interne laisse encore beaucoup de place à l'amélioration», explique Robert T. Davis, vice-président sénior de la qualité, de la recherche et du développement de Mazda en Amérique du Nord.

La veille du lancement de la nouvelle Mazda3 2012 au Salon international de l'auto du Canada, à Toronto, Davis et le président de Mazda Canada, Don Romano, ont discuté avec un petit groupe de journalistes de la nouvelle approche technologique du constructeur nippon, que celui-ci a baptisé «SKYACTIV».

La bannière SKYACTIV
«D'un point de vue technique, il est assez difficile de parler de SKYACTIV en raison de sa complexité, affirme Davis. Pour les consommateurs, le message SKYACTIV se traduira d'abord par des moteurs et des boîtes de vitesses, mais ça comprend aussi l'aérodynamisme, la carrosserie, la suspension et même le processus de fabrication.»

En 2008, Mazda s'est donné comme défi d'accroître de 30 % l'efficacité énergétique de l'ensemble de sa gamme d'ici l'année-modèle 2015. La marche à suivre sera graduelle et comportera plusieurs étapes au lieu de placer des œufs dispendieux dans une foule de paniers différents, pour emprunter la métaphore du vice-président.

Selon lui, Mazda fait le bon choix, car la taille de l'entreprise reste limitée, sa gamme compte principalement des modèles compacts ou intermédiaires et le moteur à combustion permettra toujours de remplir sa promesse de «Vroum-Vroum».

«Nous voulions aussi une approche axée sur la marque et non sur chaque modèle», précise-t-il.

Photo: Michael Wong