Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toronto 2011 : Une Saab optimiste et confiante

Toronto 2011 : Une Saab optimiste et confiante

Par ,

Vu son spectaculaire retour du néant, on s’attendrait à ce que Saab claironne sa vitalité sur tous les toits.

Photo: Michael Wong

Or, le constructeur nouvellement ressuscité s’est fait plutôt discret au Salon canadien international de l’auto à Toronto, installé dans un minuscule corridor derrière l’exposition Concorso Exotica. Saab a décidé à la dernière minute de participer au Salon, et les organisateurs ont eu fort à faire pour lui trouver une place. Heureusement, son modeste catalogue de trois modèles lui a permis de se glisser aisément dans un petit couloir.

Les visiteurs qui ont eu la chance de trouver le stand y ont découvert une atmosphère de boîte de nuit populaire, l’ambiance exubérante accentuée par un bar ouvert et des serveurs en nœud papillon tendant d’alléchants plateaux de hors-d'œuvre.

À la suite d’épuisantes négociations irrégulières en 2009, l’offre de 400 millions déposée à la dernière minute par Spyker, le petit constructeur néerlandais de modèles exotiques, a arraché la marque suédoise des mains de General Motors. Saab figurait parmi quatre marques, avec Pontiac, Hummer et Saturn, que GM avait décidé de larguer pour tenter de se sortir de son pétrin financier.

Au cours de la dernière année, Saab a réussi à se dissocier pleinement de GM et se rétablir à Trollhattan. Outre l’investissement chevaleresque de Spyker, Saab fonctionne en tant qu’entreprise entièrement indépendante, même si le président de Spyker, Victor Mueller, siège à son conseil.

Bien que ses ventes aient plus que doublé au cours du dernier trimestre de 2010, seuls 31 696 exemplaires ont trouvé preneurs dans le monde.

Or, le fait que BMW, après avoir examiné l’entreprise de fond en comble, ait accepté de lui fournir des groupes motopropulseurs pour certains prochains modèles témoigne de la capacité de Saab à se relever. Et quand on ajoute la nomination de la 9-5 en tant que « meilleur modèle pour 2011 » par la revue Time, on peut dire que Saab a repris du poil de la bête et s’apprête à décoller.

Pour le directeur général des ventes pour l’Amérique du Nord, John Anderson, l’année dernière était tout en dents de scie, mais il a eu le plaisir d’annoncer que le 23 février dernier, Saab a souligné son premier anniversaire en tant que constructeur indépendant.

Photo: Michael Wong