Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Tout ce qu'un gars de Jaguar pourrait souhaiter

Tout ce qu'un gars de Jaguar pourrait souhaiter

Par ,

La toute première voiture dans laquelle je suis monté était une Jaguar. En fait, c’est bien calé dans l’une des luxueuses banquettes de cuir d’une MK I britannique pure laine que j’ai fait mon arrivée à la maison au sortir de l’hôpital. Bon d’accord, je n’ai aucun souvenir des détails de cet événement mémorable.

Par contre, je me souviens clairement m’être présenté à mon tout premier jour d’école à bord d’une Mk II couleur « Cornish Grey ». Eh oui, alors que d’autres enfants pleurnichaient à l’idée de devoir quitter la sécurité des jupes de maman, moi j’étais déjà en voie de devenir un « Gars de Jaaaag », comme dirait Jeremy Clarkson.

Jag man
Photo: Kevin Corrigan

Bien sûr, dans ce temps-là, une voiture élégante en disait beaucoup sur son propriétaire et ses passagers. Une Rolls-Royce illustrait l’argent et le raffinement bourgeois. Une Rover/Mercedes-Benz laissait soupçonner qu’on était ou bien directeur de banque, ou bien comptable agréé. Quant à la Jaguar, elle flairait l’homme d’affaires dynamique ou le cambrioleur venant de braquer la banque du coin en pleine artère commerciale!

Car ne l’oublions pas, à cette époque, une Jaguar était ce qui se faisait de plus rapide sur quatre roues. C’est ce qui explique pourquoi elles étaient si convoitées par le monde interlope, qui les volait pour en faire des véhicules de fuite. « Grâce, Espace & Allure », tel était le slogan de l’entreprise. Jamais depuis un slogan n’a aussi bien décrit un constructeur automobile.

À cette époque, nul n’aurait osé prononcer le nom d’un constructeur automobile allemand dans la même phrase que celui de Jaguar. Cette marque était dans une classe à part. Mais que s’est-il donc passé?

Disons que, j’ai beau avoir possédé bon nombre de Jaguar au fil des ans et travaillé sur des milliers d’autres en tant que technicien pour Land Rover/Jaguar, j’aurais besoin d’une bonne centaine de pages et beaucoup de patience de votre part pour répondre à cette question… ce sera donc pour une autre fois!

Toutefois, si vous lisez ma critique de la Jaguar XJL Portfolio 2012, vous comprendrez pourquoi je dis maintenant : méfiez-vous BMW; surveillez vos arrières Mercedes; retournez-vous souvent Bentley. Car le grand félin est de retour — toutes griffes sorties!