Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

TDI pour Bibi

TDI pour Bibi

Par ,

J’aime les autos hybrides. C’est une idée géniale l’hybride. L’économie de carburant est bonne et, par conséquent, calme ma peur de contaminer l’environnement.

Mais je n’en achèterais pas.

Je ne comprends pas comment ça marche une hybride, et puis ça me fait un peu peur d’être assis sur une pile de batteries. Le bruit d’un démarreur conventionnel me manquerait trop. D’ailleurs, ça fait quel bruit un moteur à induction?

Je suis d’avis qu’il y a une solution plus simple. Volkswagen appelle ça « TDI ». J’appelle ça ma façon d’aider la planète.

Au moment d’écrire ces lignes, je suis au beau milieu de ma semaine avec la nouvelle Volkswagen Jetta TDI 2012. J’ai parcouru plus de 400 kilomètres, et l’aiguille de ma jauge indique encore que mon réservoir contient plus de la moitié de sa capacité totale.

Volkswagen Jetta TDI Highline 2012 vue 3/4 avant
Volkswagen Jetta TDI Highline 2012 (Photo: Charles Renny/Auto123.com)

Les kilomètres que j’ai parcourus comprennent de longs trajets, autant sur l’autoroute qu’en plein centre-ville. Je mentionne au passage que je ne suis pas le conducteur le plus responsable; j’ai le pied droit plutôt lourd. N’empêche, en cinq jours, je n’ai pas eu à m’arrêter une seule fois à la station service.

J’attends la fin de mon essai pour révéler certains détails croustillants parce qu’avant je veux voir ce qui se passera quand la lampe-témoin m’indiquant que mon réservoir est presque vide s’allumera. Mais je peux vous dire ceci : jamais auparavant n’ai-je autant apprécié une voiture conçue pour épargner la planète.

Et pourtant j’aime les chevaux-vapeur, faire des shows de boucane et cracher des flammes dans mon échappement ouvert. J’ai une voiture qui me permet de faire tout ça, que je conduis quelques fois l’année, et que j’aime particulièrement.

Mais il faut garder les deux pieds sur terre.

Dans le vrai monde, qui ne voudrait pas d’une voiture agréable, puissante et économique? Personne, voilà qui. La Jetta TDI remplit tous ces critères, qui plus est sans les batteries, sans les moteurs électriques et sans les couettes de fils interminables d’une hybride.

Au final toute cette technologie ne permet que d’extraire environ 30% plus d’énergie hors d’une goutte de carburant. Incidemment, le diesel contient – naturellement – 30% plus d’énergie par unité, que l’essence conventionnelle. Donc un moteur diesel est non seulement tout aussi économique, mais également plus simple.

Parce qu’il ne compte que sur lui-même.

À part ça, ils n’ont rien de spécial. Volkswagen a commencé à s’en servir il y a longtemps, des années avant l’apparition du terme « hybride ». Les gens savent ce qu’est un diesel, les comprennent. Même mon père arrive à saisir leur fonctionnement. Et la technologie hybride?

Aucune chance qu’il en sache quoi que ce soit.

Sans compter que je serais dans le pétrin si jamais un moteur hybride me laissait tomber, une fois qu’il n’est plus sous garantie. Que se passera-t-il si la corrosion se met à infester mon filage? Est-ce que les véhicules hybrides gardent bien leur valeur? Combien en coûte-t-il de les entretenir dans le long terme?

Est-ce que la batterie aura flanché après deux semaines passées dans le stationnement d’un aéroport, par -30°C? C’est-à-dire au pire moment possible quand, de retour après deux semaines de vacances je voudrai rentrer à la maison pour déguster le rhum que je ramène des Caraïbes.

Et le couple.

Les moteurs diesels en ont beaucoup – beaucoup –, ce qui est excellent pour déplacer des objets. C’est pour cette raison qu’à peu près tous les trains carburent au diesel. J’aimerais seulement que tous les moteurs conventionnels soient aussi raffinés que le TDI de ma Jetta et sa boîte DSG.

Je suis Canadien. Par conséquent, la flambée des prix du pétrole ne me touche pas autant que d’autres. Mais si je devais m’armer contre, je choisirais le diesel TDI pour me protéger.