Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Toyota caresse un projet - et des prévisions de ventes - ambitieux

Toyota caresse un projet - et des prévisions de ventes - ambitieux

Par ,

Peu importe ce que l'on pense des projections de ventes de Toyota Canada, il est impossible de ne pas être impressionné par l'ampleur de la vision du constructeur japonais ou encore la profondeur de sa détermination à atteindre de tels chiffres.

En effet, si on lit les plus récents communiqués au sujet de ses objectifs dans le marché des camions et que l'on fait un petit calcul, il semble que Toyota Canada s'attend à vendre environ 375 000 véhicules par année d'ici la fin de la décennie.

Autrement dit, c'est 50 000 unités de moins que le total de General Motors du Canada à la fin de la présente année - et beaucoup plus que toute autre compagnie au pays.

Pour arriver à des résultats aussi éloquents, il ne faudra rien de moins que Toyota Canada double ses ventes actuelles, étant donné que les ventes de Toyota et de Lexus s'élevaient à 158 475 unités à la fin novembre, soit approximativement 170 000 au 31 décembre.

À la base de cette projection se trouve le projet de Toyota de devenir le plus important vendeur de camions, ce qui inclut les camionnettes, les utilitaires sport (VUS) et les mini-fourgonnettes. Au moment où l'on se parle, cet honneur revient à Ford, suivi de près par Chevrolet, GMC et Dodge.

Avec les données actuelles, devenir la compagnie numéro un pour les camions obligerait Toyota Canada à vendre annuellement environ 160 000 unités. C'est, soit dit en passant, quatre fois plus (ou presque) que sa performance actuelle.

N'empêche, c'est bien ce qu'a laissé entendre le président et directeur général de Toyota Canada, Ken Tomikawa, lors d'une récente conférence de presse. «Toyota demeure la compagnie numéro un pour les voitures au Canada» a-t-il insisté. «Nous voulons recevoir la même distinction dans le marché des camions.»

N'allez cependant pas croire que Toyota Canada souhaite réaliser cet exploit au détriment de ses ventes de voitures. En effet, lors d'un autre événement organisé par la firme, le directeur des relations publiques de Toyota Canada, Steve Beatty, a mentionné qu'ils n'ont «nullement l'intention de céder quelque gain que ce soit dans le marché des voitures.»

Il a ajouté que «tout ce qu'il faut, c'est de vendre plus de camions», avant d'expliquer que Toyota prévoit normaliser son ratio voitures/camions avec celui du marché canadien en général. C'est donc dire que Toyota révisera son ratio de 76/24 pour le rapprocher du 54/46 présentement observé au Canada.

Alors, si le plan est de vendre 160 000 camions Toyota pour s'emparer de la tête, il s'ensuit que les ventes de voitures Toyota devront aussi augmenter à environ 200 000 par année. En plus de cela, bien sûr, il y aura un volume encore inconnu de ventes de véhicules Lexus (présentement de 9000 par année). En présumant une croissance semblable pour la marque de luxe (soit 18 000 unités), on en arrive à des ventes globales de 375 000 véhicules pour Toyota Canada.

Par surcroît, si le marché dans son ensemble continue de croître d'ici 2010, comme plusieurs l'estiment, le total projeté pour Toyota pourrait être encore plus élevé.

L'ampleur de l'optimisme affiché par Tomikawa et Beatty à l'égard du futur de Toyota est d'autant plus appréciable lorsqu'on considère que les ventes de camions Toyota sont en fait en légère baisse (0,9%) au cours des 11 premiers mois de 2004 par rapport à 2003. Globalement, les ventes de voitures et de camions Toyota-Lexus ne connaissent qu'une hausse de 1,5% par rapport à l'année dernière, malgré la foule de produits améliorés.