Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le Toyota Venza 2021 présenté à Montréal … en chair et en os !

Auto123 a rencontré le nouveau Toyota Venza 2020 à Montréal.

Faute de pouvoir lancer leurs nouveaux modèles dans les salons automobiles d’envergure, les constructeurs se tournent pour le moment vers la présentation virtuelle sur le web. Remarquez que cette solution existait déjà avant que la pandémie ne vienne contrecarrer le quotidien de la planète tout entière.

On le sait, plus tôt cette semaine, le constructeur nippon a procédé au lancement de deux nouveaux véhicules hybrides pour l’année-modèle 2021. La fourgonnette Sienna, qui fait peau neuve après dix années de loyaux services sous la même forme, puis le Venza, dont le nom vient d’être reconduit après quelques années d’absence dans l’alignement de la marque.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Toyota Venza 2021, profil
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, profil

Ces deux nouveaux modèles auraient normalement dû être dévoilés au Salon de l’auto de New York au mois d’avril, mais l’exposition printanière a dû être reportée au mois de septembre.

Bien entendu, avec le virus de la COVID-19 qui change la donne au niveau de l’hygiène (port du masque, lavage fréquent des mains, distanciation sociale, etc.), il est très difficile pour un géant de l’automobile de même songer à organiser une présentation pour la presse automobile.

Chapeau donc à Toyota, premier à organiser un lancement « nouveau concept ». Avec un peu d’efforts et d’ingéniosité, il nous a été possible de découvrir pendant une heure cette deuxième génération du multisegment intermédiaire de Toyota, l’utilitaire véhicule qui vient s’insérer entre le populaire RAV4 et le plus logeable Highlander dans l’alignement nord-américain.

On a un peu vécu le principe du « speed dating », mais avec un nouveau véhicule.

Toyota Venza 2021, avant
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, avant

Une architecture connue
Contrairement au modèle qu’il remplace, le nouveau Venza 2021 adopte une approche plus populiste avec un gabarit similaire aux autres représentants de la catégorie. Le premier du nom était assez unique sur le marché avec un comportement de berline (plateforme de Toyota Camry oblige), une silhouette de voiture familiale et une garde au sol assurée par d’énormes jantes de 20 pouces sur les livrées plus cossues.

Au-delà de cette silhouette très aérodynamique dotée d’un bouclier affûté au possible, d’une fenestration en forme d’amande, d’un toit fuyant et même d’un postérieur qui n’est pas sans rappeler une ligne propre à Jaguar, le Toyota Venza 2021 repose sur une plateforme bien connue du public, la TNGA-K. C’est la même qui sert de squelette au populaire RAV4, notamment. À ce sujet, sachez que l’empattement et la largeur des voies sont les mêmes que pour le RAV4. Toutefois, le Venza est plus long.

Quant au design du nouveau venu, il ne ressemble en rien aux autres utilitaires Toyota. Bien que les indices ne mentent pas sur les origines de cet autre VUS — les écussons Toyota bleutés et les écussons « HYBRID » sur les flancs, par exemple —, le Venza 2021 pourrait presque passer pour un modèle Lexus.

Toyota Venza 2021, phares
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, phares

Bien que ce ne soit pas visible sur les photos, les représentants de Toyota ont insisté sur le fait que nous étions en présence d’un véhicule de préproduction. La finition et l’assemblage de certaines composantes ne respecteraient pas les standards maison. Peu importe, je n’ai rien remarqué d’anormal pendant cette heure passée avec le véhicule. Bon signe !

Dix modèles hybrides en 2021 au Canada
Le constructeur a déjà annoncé ses couleurs en matière d’hybridité il y a quelques mois déjà. L’objectif, d’ici 2025, est d’électrifier toute la flotte Toyota. Autrement dit, la technologie hybride de la marque sera donc incontournable ou presque à bord des futurs modèles Toyota.

À l’instar de la Sienna 2021 qui laisse tomber son vénérable moteur V6, le nouveau Venza 2021 passe lui aussi en mode exclusivement hybride et dit adieu du même coup au 6-cylindres atmosphérique. Mieux, tous les Venza viennent d’office avec le rouage intégral, une bonne nouvelle pour les automobilistes canadiens qui doivent franchir de longues distances en affrontant la saison froide.

Toyota Venza 2021, Limited
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, Limited

Sous le capot, les ingénieurs font encore confiance à la recette éprouvée du RAV4 hybride. Le moteur 4-cylindres atmosphérique de 2,5 litres à haut rendement est accouplé à trois moteurs électriques, deux à l’avant et un troisième sur l’essieu arrière pour assurer cette motricité accrue lorsque le véhicule détecte une situation propice à l’utilisation des quatre roues motrices.

La puissance totale de 219 chevaux n’est certainement pas la plus impressionnante de l’industrie, mais étant donnée la vocation du Venza, c’est-à-dire de transporter ses occupants dans une coquille plus silencieuse que celle du RAV4, celle-ci devrait être amplement suffisante pour mouvoir le VUS intermédiaire. Notez également que c’est une boîte de vitesses à variation continue qui transmet cette puissance aux roues, comme pour tous les autres modèles hybrides de la famille.

Toyota Venza 2021, moteur
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, moteur

Une bonne première impression
Sans surprise, les gens de l’aile canadienne avaient commandé une livrée Limited entièrement équipée pour ce dévoilement statique. On a donc pu découvrir la richesse des matériaux de cette version cossue au possible, ainsi que ce nouveau toit panoramique qui a la particularité de « givrer » à la simple pression d’un bouton situé au-dessus du pare-brise dans l’habitacle. L’effet est très impressionnant… et lumineux !

Bonne nouvelle pour les jeunes familles : Toyota n’a pas installé de bouton à l’arrière de peur que les enfants se mettent à modifier la transparence du toit à tout bout de champ. Je dois également mentionner qu’une toile peut être déployée pour assombrir l’habitacle au besoin.

Ce que je retiens de ce très bref passage assis derrière le volant d’un Toyota Venza 2021, c’est que les habitués de la marque ne seront pas dépaysés, et ce, malgré la présence d’un afficheur tête-haute extralarge (et en couleur), d’un écran tactile encore plus impressionnant de 12,3 pouces et de quelques belles touches d’éclairage d’ambiance ici et là.

Toyota Venza 2021, intérieur
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, intérieur
Toyota Venza 2021, écran multimédia
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, écran multimédia

J’ai toutefois des réserves quant au choix des boutons tactiles logés sous l’écran central. Bien qu’ils soient de bonne taille, le maniement de ces derniers n’est pas toujours intuitif dans le quotidien. Un essai plus approfondi est de mise ici.

J’aime bien la banquette arrière qui propose deux angles d’inclinaison pour le dossier, tandis que le volume du coffre m’apparaît dans la bonne moyenne de la catégorie. La visibilité arrière risque d’être, comme avec plusieurs VUS modernes, assez limitée. Heureusement, le véhicule vient d’office avec une caméra de recul, tandis qu’un rétroviseur à affichage numérique accompagne le modèle Limited pour les conducteurs qui rempliront le coffre jusqu’au toit.  

L’édition Limited semble alléchante, mais le prix de cette version sera assurément salé. Les gens de Toyota m’ont confirmé qu’ils prévoyaient que la version XLE serait la plus populaire auprès du public. On devrait en apprendre plus au fil des prochaines semaines sur le prix des différentes livrées du modèle. Le Venza est attendu au mois d’août.

Toyota Venza 2021, trois quarts avant
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, trois quarts avant

Là pour rester ?
Comme me l’a expliqué Jocelyn Daneau, directeur régional pour Toyota Canada, le Venza de la première génération était prisé par les consommateurs canadiens, mais pas nécessairement par nos voisins au sud de la frontière. Et la provenance du véhicule — le Venza était assemblé aux États-Unis — n’a pas aidé dans ce dossier lorsque les ventes ont commencé à piquer du nez au sud du 49e parallèle. Bref, c’est Toyota États-Unis qui a mis fin au premier Venza.

En revanche, cette nouvelle mouture prend forme au Japon, ce qui laisse plus de liberté à Toyota sur le sort du Venza 2.0 chez nous. Si les consommateurs embrassent cette formule exclusivement hybride, le nouveau Toyota Venza devrait rester parmi nous pendant un bon moment.

Toyota Venza 2021, capot
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, capot
Toyota Venza 2021, logo coffre
Photo : V.Aubé
Toyota Venza 2021, logo coffre
Photos :V.Aubé
Photos du Toyota Venza 2021