Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Tractions intégrales

Tractions intégrales

Pour ceux qui aiment... jouer dans la neige ! Par , ,

AUDI S4 - MERCEDES-BENZ E320 4MATIC - SUBARU OUTBACK H6 VDC - VOLKSWAGEN PASSAT 4MOTION

Elles se moquent de l'état de la chaussée ou des conducteurs négligents et s'approprient les routes tout comme les terrains moins accueillants, au grand plaisir des jeunes et des moins jeunes. Qui sont-elles ? Les berlines à traction intégrale. Joignant l'utile à l'agréable, soit les dimensions d'une berline au comportement d'un utilitaire sport, ces voitures sont en train de se tailler une place de choix sur le marché? et sur nos routes.Nous avons réuni pour vous quatre intégrales : la Audi S4, la Mercedes E320 4matic, la Subaru Outback et la Volkswagen Passat 4Motion. Malheureusement, la Jaguar X-Type était absente pour des problèmes mécaniques (et surtout de carrosserie). Par contre, nous avons déniché une Subaru Impreza WRX automatique pour la comparer à l'Audi S4 ; vous trouverez nos commentaires à ce propos dans la section consacrée aux autres intégrales. Avec les essayeurs -Pascal Bastien, Benoit Charrette et Luc Gagné -, nous avons donc soumis les quatre véhicules à un essai routier intensif, question de voir si une traction intégrale en vaut une autre ou si, au contraire, il existe des différences significatives.

Pour cela, nous avons cherché à vous présenter une diversité de berlines à traction intégrale : une sportive, une voiture de luxe et deux berlines à vocation familiale. Nous avons comparé les qualités et découvert les vertus et les limites de chacune. Elles sont toutes mues par un moteur de 6 cylindres couplé à une transmission automatique. La S4 est la seule à ne pas offrir de version familiale, ce qui devrait changer au printemps.

Familiale, sportive ou carrément snob
Il y en a pour tous les goûts ! La sportive S4, la luxueuse Classe E, la discrète Passat et la pratique Outback affichent d'ailleurs leur caractère respectif dans leur apparence distincte. Chacun y trouvera son compte, puisque plusieurs tendances y sont représentées : les courbes fluides qui constituent la signature de la firme d'Ingolstadt font de l'Audi la plus agressive du lot, surtout dans une robe jaune qui fait tourner les têtes. C'est le suspense pour les amateurs du genre, car on ne sait pas encore exactement ce à quoi ressemblera la S4 2002, quoiqu'un coup d'oeil à la nouvelle A4, modèle dont s'inspire la S4, permet d'en avoir une très bonne idée. Une refonte qui n'annonce pas vraiment une révolution, sinon que les feux arrière s'intègrent de façon plus harmonieuse aux courbes de la berline.

Ces mêmes courbes se font élégantes chez la cousine de la Audi, la Passat, qui pourrait se révéler le compromis, sur le plan visuel, entre la S4 et la Classe E, qui présente, pour sa part, une allure résolument plus conservatrice. Les arêtes de la Mercedes-Benz ne sont pas sans rappeler une époque pas si lointaine où le cubisme était une mode sans conteste sur nos routes? On s'attend à ce que cela change avec la présentation, par la filiale de prestige de DaimlerChrysler, de la prochaine génération de la Classe E. Si elle suit la tendance des autres modèles de la gamme, elle présentera des lignes similaires, quoique plus rondelettes.

Puis l'Outback vient brouiller les pistes en présentant un profil moderne, fidèle à la gamme de Subaru - hormis peut-être pour la WRX - sans toutefois être l'expression la plus réussie d'une berline à vocation familiale. Certes, ses gros pneumatiques et sa garde au sol généreuse lui donnent un air de dur-à-cuire qui ne déplaira pas aux amateurs de sécurité ou de conduite en sentiers un peu plus rudes. Cependant, le coffre arrière très court et l'aileron qui l'habille suggèrent une attitude plus sportive qui ne correspond pas exactement à ce que l'on ressent derrière le volant.

Si vous souscrivez à l'école du confort discret, la Passat est une avenue à envisager. Une touche d'élégance assurée par la présence de chrome autour des vitres, sur les pare-chocs et dans la calandre plaira à ceux qui exigent du luxe sans faire dans le tape-à-l'oeil. Vous remarquerez comment une couleur sombre peut faire ressortir le chrome, par contraste, et ainsi ajouter à la plaisante finition de l'ensemble.

Confort
Ce n'était pas une mince tâche que d'évaluer le confort de ces quatre berlines de luxe. La Outback, la moins luxueuse du lot, n'est cependant pas encore passée au 21e siècle. Le tableau de bord tout ce qu'il y a de plus sobre donne l'impression de sortir d'une décennie passée, tout comme les commandes de la radio et de la climatisation. Cela ne l'empêche pas de posséder des baquets offrant un merveilleux soutien à l'occupant dans un moelleux non exagéré. Outre le coffre, de taille normale, les espaces de rangement épars sont rapidement surchargés.

Pour ce qui est de la Passat, c'est tout à fait l'inverse ! On s'assoit relativement bas dans de gros oreillers en plume d'oie; c'est du moins l'impression qu'on a. Un lit d'eau ne peut être aussi accueillant. Seul hic, on apprécie habituellement ce type de confort dans des occasions qui n'ont rien à voir avec la conduite automobile : faire une sieste, pour un. Les rétroviseurs trop étroits nous empêchent de vérifier notre angle mort rapidement. L'insonorisation n'est pas mauvaise du tout, surtout si vous profitez de la radio au son très doux. Une Volkswagen étant, après tout, une? Volkswagen, les commandes sont centrées tout autour du volant, si ce n'est pas carrément dessus, et sont donc faciles à actionner.

Pour ce qui est de la Mercedes-Benz, disons qu'à l'instar des autres modèles de la gamme, la Classe E ne fait pas dans la simplicité; il y a tellement de boutons et de commandes dispersées ça et là sur le tableau de bord, le volant, la console centrale et l'espace entre les sièges avant qu'il est pratiquement recommandé d'avoir un co-pilote attitré pour manoeuvrer la grosse berline en toute sécurité. À elle seule, la radio - émettant une sonorité qui expliquerait peut-être pourquoi plusieurs compositeurs de musique classique sont aussi d'origine allemande - a de quoi rendre jaloux mon ordinateur personnel. Ce qui n'est pas peu dire.

En fait, si nous avions à élire une gagnante pour la meilleure configuration des éléments de l'habitacle menant à un confort général plus relevé, la S4 remporterait la palme. Étonnant, puisqu'il s'agit de la moins " familiale " des quatre. Pourtant, ses baquets fermes, mais ajustés, se marient très bien au comportement routier agressif, mais civilisé; et son ergonomie réussie - ne pensez qu'aux touches de la transmission pseudo-manuelle Tiptronic, situées de part et d'autre du volant - témoigne du soin avec lequel les ingénieurs allemands ont assemblé cette " oeuvre ". Notez toutefois que la banquette arrière de la S4 est la moins accueillante du lot, un détail qui lui ferait probablement perdre des plumes si l'essai avait été réalisé par des familles entières.

Mécanique
Trois des quatre intégrales sont mues par un V6 couplé à une transmission automatique à 5 rapports; seule la Subaru Outback H6 possède un moteur du type boxter de 6 cylindres horizontalement opposés couplé à une boîte automatique à 4 rapports. Si vous préférez une transmission manuelle, vous pourriez opter pour la S4. Les trois allemandes offrent un mode manuel à impulsions (et non séquentiel) de changement des rapports; les commandes de ce mode sur l'Audi S4 sont placés sur le volant ou sur le levier, un avantage non négligeable au chapitre de la conduite.

Les quatre voitures essayées profitent d'un système d'antipatinage et d'antidérapage électroniques en plus de leur système de traction intégrale; leur système de freinage utilise quatre disques et l'antiblocage.

La plus sophistiquée du groupe, la Mercedes E320, présente la meilleure consommation d'essence avec un rendement combiné ville/route de 10,22 litres aux 100 kilomètres. Seule la Outback s'abreuve d'essence ordinaire, les autres exigeant de la super. Malgré cela, à long terme, la E320 est la plus économique.

Comportement routier
Grâce à son comportement sportif prononcé, la S4 a plu à tous les essayeurs : sa direction précise et rapide ainsi que sa suspension ferme et bien calibrée permettent d'enfiler les courbes; de plus, son fougueux moteur rend les dépassements très naturels. Sa seule faiblesse est l'endurance du système de freinage; il tend à surchauffer rapidement. La Mercedes-Benz, très confortable, s'écrase dans les courbes sans pour autant dévier de sa trajectoire. Sa direction précise reste trop isolée. Ceci dit, la E320 présente le meilleur dossier du groupe au chapitre du freinage : une distance de 28,66 mètres pour un arrêt complet à 100 km/h.

La Passat offre le meilleur des deux mondes, selon nos essayeurs : elle procure une tenue de route sûre dans un confort relevé. Par contre, même s'ils demeurent raisonnables, ses résultats en matière de freinage (38,5 m) la placent dernière.

On a critiqué la suspension trop molle de la Subaru Outback H6. Cette dernière, loin d'avoir l'âme d'une sportive, réserve peu de surprise dans les virages serrés. À l'arrivée d'une courbe raide, la direction floue et la taille de ses pneumatiques nous forcent à braquer un peu d'avance pour bien la négocier. Malgré une pédale spongieuse, le système de freinage de la Outback est efficace (le deuxième du groupe). Elle fait tout en douceur et n'aime pas être brusquée. Un trait de caractère qu'apprécieront plusieurs conducteurs chevronnés.

Conseils du pro
Si vous souhaitez vous procurer une sportive et si vous n'avez qu'une jeune famille, la Audi S4 est toute désignée; mais attention ! La Subaru WRX représente une adversaire de taille à un prix pas mal moins élevé. Si vous privilégiez le confort, la qualité de la finition et la solidité, la Mercedes-Benz E320 4matic répondra à vos attentes, mais sa révision prévue pour 2003 saura mieux la positionner face à ses rivales.

Ceux qui veulent un véhicule équilibré moins tape-à-l'oeil sont priés d'aller voir du côté de la Passat 4Motion. Elle nous a semblé le choix le plus raisonné du lot. Toutefois, compte tenu du prix de détail et des différents groupes d'options, n'hésitez pas à la comparer avec sa cousine de chez Audi, la A4. Et la Subaru Outback H6, dans tout cela, mérite également une bonne mention. Elle ne possède pas le clinquant de la Passat, mais elle est certes plus agressive sur les routes au bitume disparate ou, tout simplement, hors-route.

La traction intégrale apporte sans conteste un degré de sécurité presque palpable. Si vous joignez à cela un système de contrôle électronique de la stabilité, comme c'est le cas pour les voitures essayées, vous améliorez davantage la tenue de route du véhicule. Sous la pluie ou les deux pieds bien enfoncés dans la neige, le seul moyen de comprendre l'avantage de la traction intégrale, c'est encore d'en faire l'essai.