Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Trop de puissance? Où, ça, trop de puissance?

Trop de puissance?  Où, ça, trop de puissance?

La puissance est une question de choix, pas nécessairement d'environnement Par ,

La puissance est une question de choix, pas nécessairement d'environnement

Je lisais l'article de Daniel Breton, sur le site web Auto123.com, intitulé "Trop de puissance! Trop peu d'économie!"

J'avais encore l'impression de lire un autre "chiâleux" qui en a contre le fait qu'on puisse se déplacer avec de la puissance en réserve. Je regrette, mais j'ai une allergie chronique aux "bons penseurs" qui croient détenir la vérité et qui nous prédisent l'apocalypse à chaque fois qu'on magasine un véhicule.

Un truc simple, pour commencer. Si les constructeurs offrent plus de puissance, c'est parce que les clients demandent plus de puissance. Si le modèle de base de la Honda Civic passe à 160 chevaux, c'est que les représentants aux ventes des concessionnaires Honda ont vu suffisamment de leurs clients traverser la rue pour acheter une voiture plus puissante chez un concurrent. C'est pas plus compliqué que ça.

Quant aux véhicules qui consomment moins, il y en a toujours. Si une Toyota Corolla est trop puissante à votre goût (ce qui serait surprenant, mais bon...), vous pouvez toujours acheter une Echo. On dit de Honda qu'elle sortira bientôt, elle aussi, une voiture plus petite et plus économe que la Civic. Les véhicules répondent aux modes, comme tous les produits de consommation. Vous savez, les "combines à grand'manche", avec la porte, en arrière, il n'y en a plus dans les magasins. C'était pourtant pratique. Mais nous sommes passés à autre chose.

Idem pour les véhicules. Les gens ont constaté que plus de puissance pouvait être pratique lors de dépassements, par exemple, ou lorsque l'on gravit une pente. À Montréal, le paysage est assez plat, donc il est vrai qu'un véhicule peu puissant peut s'en tirer relativement bien. Rendons-nous à Sherbrooke, pour comparer. Je n'ai jamais fait le décompte, mais je crois que j'ai suffisamment des doigts d'une seule main pour compter le nombre de rues qui ne sont pas affublées d'au moins une pente de 10 pour cent ou plus. Maintenant, imaginez-vous à l'heure de pointe, dans la circulation d'aujourd'hui, avec la Dodge Caravan de 1985, celle avec le moteur de 86 chevaux, 7 personnes à bord, et leurs bagages. C'est vous qui allez provoquer les bouchons!

C'est dans cette optique que la comparaison avec des véhicules de 1985 m'a fait bien rire. D'ailleurs, les tableaux sont assez révélateurs. On y constate une augmentation marquée de la puissance de chaque véhicule, et compte tenu des équipements de sécurité passive que l'on retrouve dans les véhicules d'aujourd'hui, leur poids a probablement aussi augmenté significativement, ce qui n'est pas indiqué dans le tableau. Par contre, leur consommation d'essence est relativement la même. Au lieu d'être content du fait que les constructeurs sont capables de faire des véhicules aux capacités accrues, plus sécuritaires, et ce pour la même consommation d'énergie, l'auteur en remet avec le célèbre spectre les gaz à effet de serre. Je dirai tout simplement là-dessus que la solution au smog que l'on trouve dans les villes passe par la construction de routes!

Eh, oui, la construction de routes. Et de ponts, dans le cas de Montréal. On dira ce que l'on voudra sur la pollution, il reste qu'un Dodge Durango roulant à vitesse légale pollue moins qu'une Toyota Echo arrêtée sur un pont, pour la simple raison qu'il se déplace, au lieu d'être stationnaire. C'est là le plus gros du problème, aujourd'hui. En 1985, une attente de 30 minutes sur un pont était dramatique, et aujourd'hui, elle est normale. La société a "désinstitutionnalisé" les malades mentaux, mais a "institutionnalisé" les délais de toutes sortes. Que ce soit avec la justice, au téléphone (votre appel est important pour nous...), avec un ministère, ou sur la route à l'heure de pointe, l'attente est devenue chose courante. Imaginez, il existe une heure de pointe à Joliette, maintenant!