Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une lettre à Monsieur Martin

Une lettre à Monsieur Martin

Par ,

Jeudi dernier fut une autre mauvaise journée. À 16h, j'ai quitté mon travail, et je me suis empressé d'aller chercher mon fils à la garderie. Ensuite, j'ai fait comme beaucoup de Canadiens à cette heure-là, je me suis précipité vers la station-service la plus proche afin de faire le plein avant l'inévitable : Que le prix de l'essence grimpe... encore.

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Malgré être arrivé à temps, je n'ai pas aimé ce que j'ai vu. J'ai fait le plein de ma voiture de presse à un prix... disons « abordable » de 1,09 $ le litre. Le VUS a eu besoin de 47 litres pour remplir le réservoir, et m'a coûté 53 $. Si le prix avait grimpé à 1,99 $ le litre comme le voulait la rumeur, la même quantité d'essence m'aurait plutôt coûté 94 $. Épargner 41 $ valait bien l'attente de 15 minutes dans la file vers les pompes.

Par contre, pendant l'attente, j'ai vu le désespoir dans le visage de certains, et la frustration dans les yeux des autres. Quatre files d'environ 10 voitures essayaient de se faufiler pour avoir de l'essence. Des voitures venant des deux sens des îlots, s'arrêtant brusquement à un pouce l'une de l'autre, leur conducteur débarquant pour se crier des bêtises. Des gens sortant des bidons d'essence de leur coffre de voiture et des caisses de camion, ainsi que d'autres qui ont embarqué hâtivement leur tout-terrain dans la remorque pour y faire le plein en même temps. Ce n'était pas tout à fait une panique, mais tout un émoi quand même.

Aussi, il y a toutes les autres choses qui se passent sans qu'on les remarque. Des gens qui se sauvent sans payer leur essence, des stations qui épuisent leurs réservoirs et qui doivent mettre la clé dans la porte, ainsi que les regards désagréables vers ceux qui remplissent leur VUS gigantesque.

En me rendant au travail le lendemain matin, j'ai été étonné de voir que le prix de l'essence ordinaire était... toujours à 1,09 $ le litre. Tout cet élan de panique et de stress de la veille n'aura servi à rien. Mais qu'est-ce qui a causé cette pagaille? À ce que j'ai vu aux nouvelles, un détaillant indépendant sous la bannière Petro-Canada aurait grimpé le prix de l'essence à 1,67 $ par erreur. Excusez-moi, mais en tant que consommateur, je ne crois pas une seconde que ce n'était qu'une gaffe, mais plutôt un test. Le fait qu'ils soient capables d'augmenter le prix de 1,10 $ à 1,70 $, et de le redescendre après quelques heures infructueuses, démontre à quel point nous nous faisons manipuler.

Monsieur Martin, vos concitoyens ne sont pas contents. Bien que nous savions que le prix de l'essence augmenterait à un moment donné, la situation présente est devenue ridicule.

(Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Je ne suis pas économiste, mais je ne suis pas stupide non plus. Le gouvernement canadien nage dans les surplus budgétaires une fois de plus cette année... merveilleux, mais cet argent provient évidemment des poches des contribuables.

Pour empirer les choses, les prix de l'essence augmentent plus vite qu'un dirigeant d'agence de publicité peut caler des verres d'eau durant un interrogatoire et les compagnies pétrolières enregistrent des profits records, année après année. En général, lorsqu'une compagnie doit faire face à une hausse des coûts d'approvisionnement, soit elle s'efforce pour réduire ses coûts de production, soit elle augmente son efficacité en général ou encore elle absorbe une portion des coûts additionnels. Elle fait ainsi pour garder ses produits compétitifs, pour que sa clientèle demeure loyale et satisfaite et pour démontrer combien elle est bonne joueuse en se resserrant la ceinture. Mais pas les compagnies pétrolières, elles ne font qu'augmenter le prix à la pompe--au diable le client, car il a besoin d'essence de toute manière, pas vrai? Et la concurrence entre les pétrolières est non existante, puisqu'elles vendent toutes leurs essences au même prix. On appelle cela un cartel, Monsieur Martin. N'est-ce pas illégal?

Vous, les contribuables, pensez-vous comme moi? Je crois que l'on paie trop cher pour de l'essence.

Bien sûr, tout le monde sait qu'il y a des facteurs associés à l'augmentation des prix. Les ventes de voitures ont explosé en Chine, et il y a beaucoup de monde là-bas qui ont maintenant besoin de carburant. Et bien sûr, les récents ouragans Katrina et maintenant Rita, menacent une portion de la production américaine de pétrole.