Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Valmet Automotive, chef de file des véhicules électriques

Valmet Automotive, chef de file des véhicules électriques

Par ,

Tel que rapporté par Valmet Automotive

Valmet Automotive, un fournisseur finlandais œuvrant dans l’industrie automobile, a renouvelé avec succès sa stratégie et sa gamme de services. En plus d’être expert en matière de voitures et de cabriolets de luxe, le groupe s’impose comme un chef de file dans le domaine des véhicules électriques.

Photo: Valmet Automotive

Au Salon de l’auto de Genève 2010, Valmet Automotive a présenté un prototype innovateur appelé «Eva» qui illustre tout son potentiel de développement et d’ingénierie. Trois autres modèles ont été exposés en vertu d’une coopération avec d’autres pionniers «verts» de l’industrie.

«La berline hybride rechargeable Fisker Karma, la citadine électrique THINK City et le prototype Garia LSV démontrent parfaitement le succès de nos différents partenariats, affirme Ilpo Korhonen, président de Valmet Automotive. Malgré le difficile contexte économique mondial, nous avons été en mesure de sceller de nouvelles ententes d’ingénierie et de production.»

La conception et la fabrication de véhicules hybrides/électriques prennent de plus en plus d’importance et d’ampleur chez Valmet Automotive, qui produit également des coupés et cabriolets de luxe comme les Porsche Boxster et Cayman.

«Nous avons anticipé les changements dans l’industrie et nous avons renouvelé notre stratégie en conséquence, ajoute Korhonen. À partir d’aujourd’hui, nos services d’ingénierie, autrefois une partie intégrante du processus de fabrication, seront aussi offerts séparément. Nous proposons de plus à nos clients des services d’affaires avant la conception et après la fabrication. Ainsi, ils peuvent profiter au maximum de nos 40 années d’expérience dans l’industrie automobile.»

En développant son propre véhicule électrique sous forme conceptuelle, Valmet Automotive cherchait à créer de nouvelles solutions innovatrices du côté des structures, des motorisations, des systèmes de contrôle et de la recharge des véhicules électriques.

Selon Korhonen, l’idée derrière tout cela n’était pas de lancer une marque à part entière mais plutôt de développer le savoir-faire de Valmet Automotive de façon à avantager les clients actuels et futurs.

«Notre but est d’offrir une variété de services sur mesure, allant du développement de prototypes à la production de véhicules électriques, dit-il. Nous avons amorcé ce projet il y a plus d’un an avec une analyse du marché et une étude conceptuelle. Nous avons fixé comme objectif de créer un prototype de véhicule électrique nouveau genre destiné aux individus et aux familles de l’Europe et de l’Amérique, une voiture qu’ils peuvent conduire et pas seulement regarder.»

Le résultat prend la forme d’un petit hatchback à trois portes et à quatre places (2+2) affichant une autonomie de 160 kilomètres et une vitesse de pointe de 120 km/h.

Le châssis de type «space frame» en aluminium a été optimisé pour une application dans un véhicule électrique, mais il demeure facile à adapter à toutes sortes de carrosseries et de configurations. Par ailleurs, le moteur électrique à entraînement direct simplifie la mécanique et accroît l’efficacité énergétique de la voiture. L’Interface Homme-Machine (HMI) reflète les futurs besoins de communication entre le conducteur et la voiture électrique. Les systèmes de contrôle de la motorisation sont le fruit d’une collaboration avec des universités.

Valmet Automotive a invité une douzaine d’entreprises et d’institutions académiques à partager leur expertise dans le cadre de ce projet. La liste comprend Fortum, Nokia, NAVTEQ, Vacon, Nokian Tyres, Idis Design, Cadring, AXCO-Motors, Hybria, Powerfinn, Convergens, Aalto University, Lappeenranta University of Technology, Metropolia University of Applied Sciences et RLE International.

Fortum est une importante compagnie d’énergie qui se concentre sur les pays nordiques, notamment la Russie et la ceinture baltique. Ses activités incluent la production, la distribution et la vente d’électricité et de chaleur ainsi que l’opération et l’entretien de centrales.

Avec l’aide de la firme UTU ELEC, Fortum a mis au point une station de recharge qu’on peut contrôler à l’aide de SMS. La station propose quatre différents types de prise.

De plus, les cellulaires Nokia de type «smartphone» permettent de se brancher et d’échanger de l’information avec le système d’info-divertissement intégré à Eva. Appelée «Terminal Mode», la technologie pourrait, une fois adoptée par l’industrie, faire en sorte que toutes les commodités et applications desdits cellulaires soient accessibles via les haut-parleurs et les écrans d’affichage du véhicule. Les utilisateurs pourraient également connaître le rendement énergétique et d’autres données relatives à la performance.

NAVTEQ, de son côté, inaugure un vaste éventail de solutions de géo-référencement qui optimisent la cartographie et le potentiel des systèmes de navigation. Les véhicules hybrides et électriques comme le prototype de Valmet Automotive se servent des informations du réseau routier pour gérer les accélérations et la vitesse dans le but d’assurer des déplacements les plus efficaces possible. Le conducteur peut savoir à quel moment il n’est plus économique de faire demi-tour tout en localisant les stations de recharge sur son itinéraire. NAVTEQ avertit également de la présence d’un virage prononcé ou d’une pente abrupte, par exemple, ce qui permet d’ajuster le trajet de base et/ou la conduite en vue de consommer le moins de carburant possible.