Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Voitures électriques : selon une étude, un acheteur sur cinq retourne vers un modèle à essence

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

On dit souvent qu’une fois qu’on goûte à la voiture électrique, on ne veut plus retourner en arrière. C’est majoritairement vrai, et pour y goûter régulièrement dans le cadre du métier que l’on fait, il est vrai qu’on s’en amourache facilement.

Cependant, la réalité n’est pas la même pour tous et varie selon l’endroit où l’on se trouve en Amérique du Nord. La situation n’est assurément pas la même au Québec qu’en Alberta, comme elle diffère certainement pour un habitant de la Californie comparativement à un résident du Montana.

Conséquemment, il faut prendre toute étude sur les tendances des consommateurs avec un grain de sel, mais il est néanmoins intéressant d’observer certains résultats, question de voir ce qui peut être amélioré pour faire progresser la transition.

Une récente étude menée en Californie nous apprend que près de 20 % des propriétaires de véhicules électriques reviennent aux moteurs à combustion traditionnels. Ce qui est intéressant, c’est que leur geste n’a rien à avoir avec le fait qu’ils aiment ou non la voiture électrique. En fait, la recherche effectuée indique clairement que les propriétaires font ce retour uniquement à cause de la mauvaise infrastructure de recharge. Pourtant, aux États-Unis, la Californie est l’un des territoires les plus favorables aux véhicules électriques, ce qui n’est pas encourageant pour le portrait qu’on pourrait obtenir à d’autres endroits au pays.

L’étude menée par Scott Hardman et Gil Tal pour l’Institute of Transportation Studies de l’Université de Californie montre que 20 % des propriétaires de véhicules hybrides rechargeables et 18 % des détenteurs de modèles entièrement électriques reviennent en arrière. Une autre des raisons avancées est le manque de bornes de niveau 2 à la maison.

Si on prend le cas du Québec, on se trouve ailleurs à ce chapitre alors qu’il est facile de se brancher à la maison. En revanche, il reste du travail à faire dans les unités d’appartements et du côté des grandes villes où tous n’ont pas un accès facile à des bornes rapides.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Écusson sur le Toyota RAV4 Prime
Photo : D.Boshouwers
Écusson sur le Toyota RAV4 Prime

Doit-on s’inquiéter de la situation ? Pas vraiment, mais il sera important pour les autorités de se pencher sur les résultats de telles études afin que des améliorations soient apportées pour mieux servir les besoins des nouveaux acheteurs de véhicules électriques.

Par exemple, l’an dernier, on apprenait que l’État de New York allait massivement investir pour se doter d’un réseau majeur de bornes de recharge. C’est avec ce genre de geste qu’on va réduire le pourcentage de gens qui retourne vers l’essence après avoir goûté à l’électrique.

D’ici 2035, on va également assister à des améliorations massives, car certains territoires ne vendront plus de véhicules neufs munis d’un moteur à combustion. D’autres vont assurément emboîter le pas au cours des prochaines années.

Il restera alors des quantités folles de véhicules d’occasion (à essence) sur le marché, mais parions que le pourcentage de gens qui effectueront un pas en arrière sera beaucoup moins important que 20 % à travers l’Amérique du Nord.