Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les inventaires de nouveaux véhicules approchent des niveaux record

Les ventes de véhicules neufs ont enregistré un recul à travers l’industrie lors du premier trimestre de l’année. Malgré tout, l’univers automobile est jugé en bonne santé par les analystes. Cependant, un inventaire sans cesse croissant laisse croire que des problèmes pourraient survenir.

Au début du mois d’avril, il y avait 4 188 200 véhicules en réserve. Il s’agit du plus haut total depuis deux ans et ce dernier s’approche dangereusement du record qui a été établi en mai 2004 avec 4 302 500 unités en stock.

Pour l’instant, les experts rappellent que les constructeurs n’ont pas encore été touchés par cette réalité. Cependant, la situation est moins rose pour les concessionnaires. Plus ces derniers ont des véhicules invendus qui reposent dans leurs cours, plus leur budget s’en trouve affecté. À cela, il faut ajouter la question des taux d’intérêt qui doivent être déboursés sur les véhicules qu’ils ont à vendre.

« Lorsque les taux d’intérêt sont de 1,5 ou de 2 %, vous pouvez faire quelques erreurs et être plus patients, mais lorsque ces derniers atteignent 5 ou 5,5 %, la marge est plus mince », a mentionné Marc Ray, le copropriétaire de quelques concessions du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) dans la région de Toledo, en Ohio. Dans l’entrevue qu’il a accordée au magazine Automotive News, il a ajouté que ses coûts d’exploitation avaient augmenté de 500 000 $ jusqu’ici cette année.

La présente nouvelle concerne la situation aux États-Unis, mais il est facile d’extrapoler et imaginer que certains concessionnaires canadiens vivent la même situation.

En ce moment, ce sont les trois manufacturiers américains qui dominent quant au nombre de véhicules construits et en attente de trouver des clients. General Motors mène le bal avec 835 000 unités, suivi par Ford avec 715 600 et FCA avec 666 700. Toyota et Honda complètent le groupe des cinq premiers avec respectivement 464 900 et 430 400 pièces répertoriées en réserve.

Ce qui risque de se produire si la situation perdure, c’est que les constructeurs devront offrir des incitatifs importants pour faire fondre l’inventaire de leurs concessions. Le client en sortira gagnant, mais l’industrie s’en trouvera moins profitable.

Une situation à surveiller de près.