Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Voyage au pays des rallyes

Voyage au pays des rallyes

Par ,

Le week-end dernier, je suis allé faire un tour du côté de Ste-Agathe où se tenait, sur les petites routes de gravier de la région, le Rallye Défi, quatrième étape du Championnat canadien des rallyes.


Je peux comprendre que pour des amateurs de courses automobiles disputées en circuits routiers ou sur ovales, les rallyes ne veulent pas dire grand-chose. C'est une discipline mécanique complexe qui requiert de la navigation, la présence d'un copilote, de rouler sur des routes ouvertes à la circulation, un parc d'assistance, un horaire précis à respecter, du pointage, etc.

Il faut avoir vécu un rallye pour apprécier cette catégorie. D'abord, à cause des étapes de liaisons, les voitures sont toutes légales pour circuler sur les routes ouvertes et elles sont plaquées. Puis, il y a les spéciales: ces routes fermées au trafic où les pilotes se font plaisir, roulant à fond et guidés par leurs copilotes qui annoncent les notes, c'est-à-dire les types de virages et les vitesses auxquelles les négocier.

À bord des voitures, c'est incroyablement spectaculaire, car la voiture roule plus souvent de travers qu'en ligne droite!

Parvenir à freiner à des vitesses élevées sur du gravier roulant n'a rien de facile. Faire pivoter un bolide de plus d'une tonne pour négocier un virage requiert finesse et un contrôle exceptionnel du volant et des pédales. Les pilotes de rallye sont des virtuoses, qui dansent une valse rapide avec leurs voitures, peu importe les conditions rencontrées: boue, terre, gravier, asphalte, neige, glace, etc.

Les gens de rallye adorent tellement leur sport que ça en est contagieux. Se promener dans un parc d'assistance est nettement plus agréable que de circuler dans un paddock de stock-cars ou de circuit routier où tout le monde ne voit habituellement qu'à ses propres affaires.

Étant disputé avec des routes normales, les voitures de rallye, certes fortement modifiées, mais toujours légales pour un usage routier, permet aux amateurs de s'identifier facilement à leurs marques favorites. Je n'ai jamais vu autant de Subaru de tout acabit au mètre carré!

Familles, enfants, amateurs, passionnés se regroupent sur les spéciales ou au parc d’assistance pour voir les voitures, admirer les mécanos au travail ou discuter avec les pilotes. On ne fait pas du rallye, on vit le rallye. Il s'agit réellement d’un mode de vie.

D'ailleurs, « Crazy » Leo Urlichich, qui a terminé deuxième au Défi, nous avait prévenus la semaine passée : « Je suis assoiffé de vitesse. Ce que j'adore du rallye est de pouvoir rouler à pleine vitesse sur des routes ordinaires, peu importe l'adhérence. Et ce, en toute légalité! C'est vraiment excitant! »

Allez faire un tour, vous ne serez pas déçu!