Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Toyota Prius Prime 2020 : cure jeunesse pour un modèle vieillissant

Après toutes ces années, la Toyota Prius demeure l’une des options les plus abordables pour les consommateurs qui veulent ; a) dépenser moins à la pompe ; b) réduire leur empreinte écologique ; c) profiter d’une réputation de fiabilité qui est, dans l’ensemble, inégalée dans l’industrie. Il s’agit d’un modèle résilient, si l’on considère que les changements se produisent à la vitesse de l’éclair dans le segment de la mobilité électrique de nos jours (il suffit de le demander à la Nissan LEAF).

Cela dit, comme tout modèle, après un certain nombre d’années, la Prius commence à montrer son âge. Pour 2020, Toyota a décidé de rajeunir la version Prime du modèle avec une petite visite à la fontaine de jouvence.

On pourrait même dire que c’est un peu plus que cela. Il n’est pas négligeable, par exemple, que les sièges de la deuxième rangée aient été reconfigurés pour que le modèle puisse accueillir trois passagers au lieu de deux. Vous ne pouvez plus laisser votre enfant le moins aimé à la maison.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : D.Boshouwers

Au-delà de cela, les changements apportés à la Prius Prime 2020 concernent principalement les technologies qu’elle contient. La compatibilité avec Apple CarPlay et Amazon Alexa est désormais incluse (mais pas Android Auto). La radio par satellite Sirius XM n’était pas offerte avant, étonnamment, mais elle est maintenant livrable. On retrouve également deux nouveaux ports USB à la deuxième rangée.

Appareil de cuisine
Mis à part les changements subis par le modèle, la Prius conserve la même carapace qu’auparavant, ce qui, pour certains consommateurs, fait de ce modèle un produit moins intéressant. Soyons honnêtes, toutefois ; aussi étrange que la Prius puisse paraître, son design a fait du chemin depuis ses débuts au Japon en 1997 (elle a fait ses premiers pas en Amérique du Nord en 2001). En outre, à moins d’une refonte totale, Toyota a probablement depuis longtemps renoncé à convaincre les automobilistes qui s’opposent à son look vaguement « bizarroïde ». C’est à prendre ou à laisser, comme on dit.

Photo : D.Boshouwers

Alors, qui est-ce que cette Prius Prime 2020 veut séduire ? Bon, séduire est un terme bien trop fort pour un modèle comme celui-ci. On devrait plutôt dire : qui peut être convaincu par les arguments pratico-pratiques apportés par cette Prius Prime 2020 ? Eh bien, en Colombie-Britannique et au Québec au moins, elle a l’argument des incitatifs gouvernementaux pour la soutenir (en plus du rabais fédéral), bien que le prix initial élevé de la version Prime (32 990 $) atténue un peu la force de cet argument.

Elle offre également, comme elle l’a toujours fait, une solution de rechange intéressante pour les automobilistes qui sont réticents à l’idée de rouler tout électrique. Pour ceux qui parcourent généralement de courtes distances, l’autonomie de 40 km de la batterie de 8 kWh signifie que la plupart du temps, aucune goutte d’essence ne sera nécessaire pour les déplacements. Ma semaine à bord de la Prius Prime, par exemple, s’est soldée par une moyenne de… 0,5 L/100 km. J’ai environ accumulé 400 km au cours de ma semaine d’essai, ce qui signifie que j’ai consommé environ 2 litres d’essence. Cela représente environ 9 litres par mois, soit un peu plus de 100 litres par an.

Photo : D.Boshouwers

Bien sûr, il faut être assidu pour la brancher chaque nuit et ne pas avoir de grandes distances quotidiennes à parcourir. La circulation en milieu urbain — un territoire favorable aux véhicules électriques — m’a grandement aidé à obtenir ces résultats. Mais cela vous donne quand même une idée de ce que vous pouvez faire en tant que citadin avec une autonomie de 40 km.

Et ce n’est pas la peine d’être nerveux, car si vous faites de longs trajets, le moteur à combustion vous permet d’arriver à destination sans avoir à paniquer pour trouver une station de recharge, ou de patienter une éternité pendant que la batterie refait le plein d’énergie. Une fois sans autonomie, la Prius Prime se transforme en voiture hybride ordinaire, le freinage régénérateur inclus.

Notez que le niveau de régénération du freinage peut être modifié, de sorte que vous pouvez vous en servir de manière douce ou intense selon l’intensité de l’impulsion que vous souhaitez obtenir lorsque vous relâchez l’accélérateur, du moins jusqu’à ce que vous vous adaptiez au système (ce qui ne prend pas beaucoup de temps). Pour régler le freinage afin de le rendre plus régénérateur, il suffit de tourner le pommeau de vitesse sur B.

Photo : D.Boshouwers

Prime
Alors, qu’est-ce qui distingue la version Prime de la version non Prime ? Tout d’abord, cette variante — essentiellement une version améliorée de la Prius — permet de rouler plus longtemps en mode électrique uniquement, au lieu de simplement fonctionner en mode électrique sporadiquement et surtout grâce au moteur à essence. Avec la version Prime, la voiture peut fonctionner en mode électrique même lorsque vous accélérez de façon importante ou que vous montez une côte, par exemple.

Deux faits amusants (et impressionnants) à propos de la Prius Prime : l’autonomie totale avec ses groupes motopropulseurs est de 1 035 km et il faut moins de six heures pour recharger une batterie vide sur une prise de 120 volts (ou la moitié de ce temps sur un chargeur de niveau 2).

Photo : D.Boshouwers

Ce qu’elle vous apporte
Que nous procure cette voiture, à part cet inévitable sentiment de satisfaction et de suffisance qui naît du fait de collaborer pour l’environnement alors que d’autres ne le font pas ? Eh bien, vous profitez d’un volant chauffant, d’un écran de 7 pouces, des applications Apple et Amazon mentionnées ci-dessus, d’un groupe central d’écrans numériques de 4,2 pouces (y compris des écrans très soignés de données qui se rapportent aux composants électriques du groupe motopropulseur). Plus important encore, vous obtenez également la suite de sécurité Safety Sense P de Toyota.

Avec la version profitant du groupe d’équipements Amélioré, vous bénéficiez également de sièges Softex uniques (plus souples, je suppose), d’un siège conducteur à réglage électrique et d’un écran haute définition de 11,6 pouces avec navigation. Cette variante peut aussi recevoir l’ensemble technologique qui comprend des éléments comme l’affichage tête-haute, un rétroviseur à atténuation automatique, des essuie-glace à détection de la pluie, des phares antibrouillard, un système audio JBL haut de gamme à 10 haut-parleurs, ainsi que des fonctions d’aides à la conduite comme l’assistance intelligente au stationnement, ainsi qu’un moniteur d’angles morts avec alerte de circulation transversale arrière.

La plupart de ces éléments contribueront probablement, dans une certaine mesure, à réduire l’autonomie de la batterie de votre Prius Prime, mais peu importe. Dans mon cas, et peut-être parce que je ne passais qu’une semaine dans la voiture, je me suis fait un devoir de couper tous les systèmes électriques que je pouvais, par exemple la climatisation, le chauffage, le chauffage du volant, etc.

Photo : D.Boshouwers

Sur la route
La Prius Prime 2020 n’offre pas l’élan dynamique des véhicules strictement électriques comme la Nissan LEAF, la Kia Soul EV ou la Chevy Bolt, principalement parce que, contrairement à ces modèles, elle doit traîner un moteur conventionnel. En outre, la Prime pèse environ 136 kg de plus que la Prius ordinaire, toujours en raison de sa configuration.

Le moteur 4 cylindres de 1,8 litre fonctionnant en tandem avec un moteur électrique (puissance totale : 121 ch) suffit pour faire avancer la voiture de manière compétente, même avec cinq occupants, mais elle n’est pas équipée pour fournir beaucoup d’émotions. La transmission à variation continue (CVT) qui la gère fait le travail, mais n’est pas apte à susciter la moindre fébrilité chez vous, le conducteur.

En revanche, la Prius Prime est agile et son accélération se compare favorablement à celle de nombreux petits VUS à motorisation classique présents sur le marché. C’est une voiture intelligemment conçue pour être à son meilleur à l’intérieur de l’environnement pour lequel elle a été pensée : la ville.

Photo : D.Boshouwers

Il est certain que son aspect étrange, voire hideux et le manque de plaisir de conduire dissuaderont certains acheteurs. Il existe des véhicules hybrides enfichables qui surpassent la Prius sur ces points, c’est certain. Mais ici, vous avez l’un des meilleurs systèmes hybrides de la planète et la réputation bien méritée de Toyota en matière de fiabilité. En prime, le modèle est spacieux et pratique. Les changements apportés pour 2020 visent à remédier à certains défauts qui ont peut-être nui à la première édition, mais celle-ci doit encore se mesurer à tous les petits VUS rechargeables qui arrivent sur le marché.

On aime

L’économie de carburant
Une bonne ergonomie
Pas d’angoisse de la distance
Manipulation agile

On aime moins

Style étrange
Groupe motopropulseur soporifique
Un freinage régénérateur plus performant serait souhaitable

La concurrence principale

Honda Clarity PHEV
Hyundai IONIQ PHEV
Hyundai Kona PHEV
Kia Niro PHEV

Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
96%
Toyota Prius Prime 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Toyota Prius Prime 2020
toyota prius-prime 2020
Toyota Prius Prime 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Boshouwers
Photos de la Toyota Prius Prime 2020