Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A4 3.2 FSI quattro 2009 : essai routier

Audi A4 3.2 FSI quattro 2009 : essai routier

Par ,

L’Audi A4 à traction intégrale quattro est un modèle un peu surprenant au sein de la gamme. Tout d’abord, elle est disponible en trois formats, soit berline, familiale (appelée «Avant») et cabriolet. De même, la puissance provient soit d’un moteur turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 litres employant l’injection directe de carburant (FSI) ou encore d’un V6 FSI de 3,2 litres.

Les modèles Audi ont toujours un point en commun : ils sont solides et plaisants sur la route.

Mon premier contact avec la A4 3.2 FSI s’est produit il y a environ un an, en Angleterre. Les représentants de la compagnie avaient alors accepté de me la prêter pour plusieurs semaines. Toutefois, je leur avais demandé une automatique et je me suis retrouvé avec une manuelle à six rapports. Vous imaginez : je devais conduire dans la voie de gauche, assis du côté droit, et manipuler le levier de vitesses avec mon bras gauche. Tout le contraire d’ici! D’ailleurs, à quelques reprises, j’ai même tenté par erreur de changer de rapport… à l’aide de la poignée de porte! Ceci dit, une fois bien habitué, j’ai adoré la A4; depuis, je rêvais à tous les jours d’essayer le modèle canadien.

Cette fois-ci, c’est bien une A4 à boîte automatique que j’ai eu la chance de conduire. Bien sûr, elle n’était pas aussi luxueuse que la version anglaise, qui renfermait toutes les options possibles. Qu’à cela ne tienne, l’Audi A4 3.2 FSI quattro 2009 possède un équipement de série déjà fort impressionnant, à commencer par la climatisation automatique à trois zones et les sièges en cuir chauffants.

Si vous tenez absolument au système de navigation, aux phares bi-xénon avec feux de jour à DEL ainsi qu’à la chaîne audio de qualité supérieure avec ports USB et auxiliaires, Bluetooth et radio satellite, il vous faudra cocher quelques cases, par contre.

Un élément important pour moi est le fait que la A4 peut asseoir quatre adultes en tout confort. Pour en être sûr, j’ai voyagé à l’arrière pendant quelques heures. Je dois avouer qu’une intermédiaire aurait été plus spacieuse, mais pour ce qui est du confort en soi, rien à redire. La banquette offre amplement d’espace au niveau des hanches et un dégagement appréciable pour les épaules. Quant à la tête, c’est un peu limité. Je ne m’en suis pas formalisé, mais le plus grand de mes fils m’a supplié de ne pas rouler sur de grosses bosses afin d’éviter qu’il se cogne la caboche.

À l’avant, les sièges baquets sont très confortables et ils peuvent envelopper une grande variété de gabarits. Les réglages électriques m’ont permis de trouver une bonne position de conduite en seulement 10 secondes -- avec quelques petits ajustements manuels à la colonne de direction. Une fois les miroirs ajustés eux aussi, j’étais fin prêt à partir.

Un élément important pour moi est le fait que la A4 peut asseoir quatre adultes en tout confort.