Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A6 4.2 2005

Audi A6 4.2 2005

Une voiture qui inspire autant qu'elle gâte Par ,

Une voiture qui inspire autant qu'elle gâte

J'ai toujours eu un faible pour les grosses berlines puissantes qui rehaussent les standards de luxe et de performance. C'est exactement ce
Pour 2005, Audi a procédé à une révision de la A6 qui ne se résume pas qu'à un nez refait dans un style audacieux et à un derrière rétréci. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
qu'a fait la première génération (1991-1996) de la Infiniti Q45 il y a plus de 10 ans. Au fil des ans, la providence m'a souri puisque j'ai eu la chance d'en posséder deux - dont je m'ennuie encore beaucoup. Quelle ne fut pas ma joie de revivre mes émotions passées en m'assoyant récemment dans la nouvelle A6 2005 d'Audi! Au démarrage, le même son d'échappement doux, feutré et résolument profond a tout de suite charmé mes oreilles; c'était une mélodie que seul un puissant V8 pouvait produire, plus précisément un V8 de 4,2 litres avec ratio de cinq soupapes par cylindre.

Pour 2005, Audi a procédé à une révision de la A6 qui ne se résume pas qu'à un nez refait dans un style audacieux et à un derrière rétréci. Le changement le plus frappant est bien sûr la nouvelle calandre massive qui traduit maintenant la thématique corporative du constructeur. Elle donne à la A6 un look agressif qui manquait au modèle plutôt rond des années 1998 à 2004. Bien que le profil de la nouvelle berline ait très peu changé par rapport à l'an dernier, je continue à croire qu'il s'agit d'une des silhouettes les plus fraîches sur le marché à l'heure actuelle. J'admire la symétrie de ses lignes épurées ainsi que la minceur de ses montants qui crée un habitacle éclairé offrant une visibilité hors pair. Audi a aussi
Le changement le plus frappant est bien sûr la nouvelle calandre massive qui traduit maintenant la thématique corporative du constructeur. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
compacté le design à l'arrière, conférant à la voiture une intensité beaucoup plus fidèle à son physique athlétique, surtout que le rugissement sous le capot provient d'un V8.

Bien que ses dimensions extérieures n'aient pas été modifiées, l'aspect visuel amélioré de la A6 lui permet de paraître beaucoup plus musclée et imposante, à tel point que j'ai été surpris d'apprendre que seul l'empattement a été agrandi. En effet, quelque 813 mm additionnels séparent désormais les roues avant des roues arrière, ce qui les rapproche encore plus des coins. Les panneaux de carrosserie extérieurs sont assemblés et alignés avec précision, ne laissant qu'un infime seuil entre eux. Par surcroît, les portes se referment en échappant un son étanche et sûr, tel qu'on est en droit de s'attendre d'une voiture de prestige.

Les quatre portes offrent toutes un accès facile à l'habitacle qui, il faut le souligner, n'a pas d'égal. J'ai toujours apprécié la qualité et le fin travail
Les quatre portes offrent toutes un accès facile à l'habitacle qui, il faut le souligner, n'a pas d'égal. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
des intérieurs d'Audi, particulièrement au cours de la dernière décennie. La A6 2005 atteint ici de nouveaux sommets grâce à son excellent choix de matériaux de même qu'à son design saisissant couronné par un riche tableau de bord et une magnifique console centrale à la garniture en bois véritable et aux commandes uniques. Parmi celles-ci, on retrouve un bouton rotatif qui contrôle le son, la navigation et les diverses fonctions de l'ordinateur de bord via une interface multimédia (MMI) montée dans le tableau de bord. Ce système polyvalent d'Audi est moins compliqué que le i-Drive de BMW, mais il faut tout de même un certain temps avant de bien le comprendre et d'exploiter tout son potentiel.