Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A8L 4.2 quattro 2009 : essai routier

Audi A8L 4.2 quattro 2009 : essai routier

Au diable la récession! Par ,

Certains diront qu'il n'est pas approprié, voire scandaleux, de parler d'une voiture de 106 925 $ comme l'Audi A8L 4.2 2009 par les temps qui courent. Or, la majorité des acheteurs qui magasinent dans cette fourchette de prix sont financièrement immunisés contre l'apocalypse économique qui afflige le reste d'entre nous, pauvres petits consommateurs.

L'Audi A8L possède un design majestueux, à la fois puissant et sophistiqué.

Des machines équipées d'une suspension pneumatique, d'un écran de navigation qui surgit du tableau de bord et d'un éclairage intérieur qui varie selon la vitesse sont à mille lieues de la réalité pour pratiquement tout le monde. Ai-je mentionné les sièges ventilés avec fonction de massage, les pare-soleil électriques à l'arrière ou encore le cuir et le métal plus répandus que dans un rituel sado-maso?

A8L : à couper le souffle
Remarquez bien, ce n'est pas comme si l'Audi A8L faisait tout pour attirer l'attention ou crier aux autres automobilistes que son conducteur n'a rien à foutre des déboires du marché. Avec sa forte carrure à l'avant, ses feux arrière à DEL, ses légères touches de chrome et ses élégantes roues de 19 pouces, cette voiture s'impose avec goût et raffinement, récompensant d'un joli spectacle ceux qui posent leur regard sur elle.

Il s'agit d'un design majestueux, à la fois puissant et sophistiqué. De plus, malgré son gabarit semblable à une limousine, la A8L se montre athlétique. Imaginez un joueur de football étoile vêtu d'un complet parfaitement ajusté et qui se comporte de manière civilisée. Voilà ce qu'est la grande Audi.

Le grand luxe sur quatre roues

Prendre place à bord de la A8L 4.2 2009, c'est comme dormir dans une luxueuse suite au dernier étage d'un hôtel cinq étoiles. L'intérieur de mon modèle d'essai mariait le tableau de bord noir avec de riches boiseries, des garnitures en aluminium et des sièges en cuir brun. J'ai trouvé l'ambiance plus colorée que celle d'une Mercedes Classe S et visuellement plus énergique que celle d'une BMW Série 7, même si l'interface MMI, les commandes du climatiseur et le levier de vitesses paraissent un tantinet démodés.

L'intérieur de mon modèle d'essai mariait le tableau de bord noir avec de riches boiseries.