Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du BMW X3 3.0i 2018 : joli, pratique… et bien épicé

Le BMW X3 3.0i adopte un style encore plus élégant pour 2018 Par ,

Le BMW X3, jusqu’ici maître dans la catégorie des multisegments de luxe compacts, a été redessiné pour 2018. On l’a doté d’un nouveau style et de quantité de nouvelles commodités et on a retouché son châssis pour le rendre encore meilleur sur la route, mais aussi hors route. Bien entendu, parce qu’il se vend très bien, on n’est pas allé trop loin, de peur de déstabiliser ou aliéner ses fidèles admirateurs. Le hic, c’est que la concurrence a vraiment haussé son jeu d’un cran au cours des trois dernières années. Land Rover et Mercedes-Benz ont déjà présenté les nouveaux rivaux du X3 et bientôt, Acura et Infiniti feront de même. Conséquemment, BMW a du pain sur la planche pour maintenir le rythme. C’est en considérant tout cela que nous nous sommes lancés à la découverte de ce X3 retravaillé afin de voir ce qui en découlait. 

Plus robuste, mais pas trop

Une des choses qui intéressent les acheteurs à propos de ce type de véhicules est d’avoir l’impression que ces derniers peuvent se débrouiller hors des sentiers battus, sans pour autant livrer une expérience typiquement « camion » lors des déplacements quotidiens, là où ils sont le plus utilisés. 

À ce chapitre, le X3 ne reçoit pas des tours d’ailes plastifiés ou des plaques de protection visibles sous le châssis. Plutôt, un nouveau diffuseur placé sous le véhicule améliore le flux d’air à cet endroit. On retrouve, toutefois, plus d’espace entre les essieux, si bien que les parties avant et arrière (devant et derrière les roues) sont plus courtes. BMW mentionne que ça ajoute au caractère robuste du véhicule. C’est peut-être le cas, mais la vérité, c’est que rien n’a été fait pour nous faire croire que le X3 sera autre chose qu’un aventurier urbain. 

Pour être honnête, ça me convient parfaitement parce que le style du X3 a bien évolué et se veut beaucoup plus élégant qu’il ne l’était à ses débuts. Si j’ai besoin d’un véhicule qui a l’air d’avoir passé la plupart de son temps hors routes à franchir des mares d’eaux, je m’achèterai un Toyota 4Runner TRD PRO. Ce n’est pas la mission du X3. Voilà pourquoi il reçoit des phares discrets et profilés, des feux à l’effet 3D, quelques rainures subtiles sur les flancs et un magnifique jeu de jantes de 20 pouces à deux tons qui s’apparentent à celles très futuristes du X2. On retrouve aussi un échappement à deux sorties, de même qu’un aileron discrètement intégré au toit, ce qui ajoute une touche « performante » au style extérieur du X3. 

Améliorations intérieures

Pour la première fois dans son histoire, le X3 propose une climatisation à trois zones, de sorte que les passagers arrière peuvent régler leur température à leur guise. Les occupants à l’avant profitent quant à eux d’améliorations à l’équipement comme la présence de sièges ventilés. Tous profitent cependant d’un toit panoramique allongé de 250 mm et d’un espace de chargement plus important. 

Comme c’est souvent le cas avec BMW, la position de conduite est parfaite et toutes les surfaces du cockpit sont subtilement orientées vers le pilote. Ce qui est fascinant, c’est que même si ce détail est difficilement perceptible à l’oeil nu, on le ressent totalement aussitôt qu’on monte à bord. L’ergonomie est au poil et tout a été pensé pour nous rendre la vie plus facile. 

À l’arrière, c’est une autre histoire en ce qui concerne les sièges. L’espace est compté, si bien que les personnes de plus grande taille réclameront plus d’espace pour leurs jambes. Lesdits sièges sont rabattables en proportion 40-20-40 et pour 2018, chacune des sections peut être ajustée individuellement. C’est bien. Sachez cependant que si vous comptez installer un siège pour enfant en position inversée, comme je l’ai fait, vous serez mieux de le faire derrière le siège du passager avant, car il est nécessaire d’avancer ce dernier au point où ça deviendrait compliqué pour un conducteur aux jambes plus longues si on le plaçait derrière lui. 

Parlant du siège du conducteur, je ne m’en lasserai jamais. Il est parfaitement rembourré, bien positionné et offre suffisamment de supports. Je ne le souhaiterais pas autrement et le fait qu’ils soient ventilés représente la cerise sur le gâteau. Si seulement la poussée d’air frais était un peu plus puissante. 
 Sans oublier les commodités…

La molette iDrive qui donne accès aux menus est de série sur tous les X3, mais vous pouvez sélectionner le système de navigation Professionnel de BMW qui livre un écran tactile de 10 pouces. C’est bien d’avoir cette option, mais je ne m’en sers pratiquement jamais ; je me tourne surtout vers la molette iDrive. De plus, de la façon dont l’écran est monté au sommet de la console centrale du tableau de bord signifie qu’il est plus difficile à rejoindre ; le commutateur à la console devient alors le choix logique et naturel. Ceux qui adoptent une position plus rapprochée que la mienne du tableau de bord pourraient voir la chose autrement, toutefois. Oh, et si vous souhaitez une autre façon de communiquer avec le véhicule, il y a toujours l’option de la reconnaissance de la gestuelle, une nouveauté sur le X3 en 2018. Vous devrez accepter, bien sûr, le fait que certaines personnes qui vous regardent croiront que vous êtes en train de diriger la 9e symphonie de Beethoven qui résonne à travers les hauts parleurs de la chaîne audio Harmon Kardon. Je suis plutôt conscient de ce genre de chose, alors j’utilise très peu cette fonction. 

Je me suis contenté de laisser l’excellente chaîne audio jouer mes chansons via l’application Apple CarPlay. Comme c’est le cas avec tous les produits BMW, elle ne fonctionne que via la téléphonie Bluetooth. En branchant votre téléphone, la recharge de celui-ci va s’activer, mais pas Apple CarPlay. Il est nécessaire de jumeler votre téléphone au système. Ainsi, il n’est pas obligatoire de se brancher physiquement chaque fois, seulement s’assurer que la fonction Bluetooth est activée. Cette approche fait qu’on n’a pas à s’encombrer des fils qui s’entremêlent partout. Tout cela est très bien, mais j’ai quand même eu de la difficulté à accéder à Google Play Music pratiquement lors de chaque virée à bord du véhicule. Je me demande si c’était dû à l’incapacité de l’application à établir un lien avec le système ou tout simplement à une mauvaise communication des ondes. 

Au volant

Toutes les façons possibles d’améliorer le châssis ont été étudiées, y compris l’utilisation d’aluminium pour certaines pièces de la direction et l’usage de barres antiroulis plus légères. Question de pousser la note, vous pouvez désormais sélectionner des amortisseurs ajustables, ce dont notre modèle d’essai profitait. Ils peuvent être réglés selon trois modes de conduite ou réagir en réponse à nos préférences personnelles. Ils contribuent à améliorer la stabilité à haute vitesse, de même que la tenue de route sur chemin sinueux. J’ai trouvé que la différence n’était pas si marquée entre les modes que sur d’autres véhicules essayés et équipés d’une technologie similaire, mais elle peut néanmoins être ressentie à partir du siège du conducteur. L’ensemble M Sport Plus qui livre ces amortisseurs ajoute aussi au modèle de meilleurs freins dotés d’un logo M peint en bleu sur les étriers, de même qu’une direction aux réglages plus agressifs. 

Même sans tout cela, le X3 est un véhicule à la tenue de route solide. Si un VUS capable de se comporter comme une voiture existe, c’est lui. Le roulis est quant à lui agréablement réduit au minimum, même si le design avance une carrosserie à toit élevé. Et, en raison de la position de conduite, on se sent vraiment aux commandes d’une voiture plus petite. La suspension adaptative y contribue probablement, mais même en laissant les paramètres au mode Normal, le véhicule demeure étonnamment agile. Ajoutez à cela une direction lourde (qui n’offre pas assez de rétroaction — une nouvelle réalité chez BMW) et son excellent rayon de braquage et vous vous retrouvez avec un VUS au comportement sportif entre les mains, et ce, sans avoir à regarder du côté du M40i pour y arriver. 

Ce dernier modèle reçoit un moteur 6-cylindres en ligne, mais même si la version 3.0i en compte deux de moins, elle avance quand même une puissance de 248 chevaux (et autant de livres-pieds de couple). Cette dernière est canalisée via une transmission automatique à huit rapports dotés de palettes au volant. C’est une boîte qui se comporte de façon docile et sa manipulation se veut agréable à l’occasion ; un autre coup de chapeau au caractère performant du X3. Conséquemment, j’ai été surpris de constater à quel point les accélérations se sont avérées bonnes, mais si la variante M40i propose le même genre de prestation que les autres produits BMW équipés de la même mécanique, c’est le modèle qu’il vous faut si vous souhaitez un VUS capable de se mesurer aux Porsche Macan et Mercedes-Benz GLC 45 de ce monde. 

Bien tourné
Si vous souhaitez en revanche un véhicule plus équilibré, alors la version 3.0i est un très bon choix. Le bloc 4-cylindres à double turbo demeure un excellent moteur et il fait bien au service de tous les modèles qu’il dessert. On perd un peu d’espace à l’intérieur, mais le niveau d’équipement a été rehaussé et le nouveau style du X3 lui a ajouté une touche de classe. Il doit faire face à une concurrence plus nombreuse que jamais, mais à mon avis, il a tout ce qu’il faut pour l’affronter.