Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW M2 2016 : essai routier

BMW M2 2016 : essai routier

L’essence de M Par ,

La nouvelle BMW M2 2016 s’empare rapidement de nos sens, un par un. Avant de vous l’expliquer en détail, sachez que la M2 est la meilleure voiture M dans la gamme de BMW actuellement. 

Oui, on peut la comparer à la légendaire M3 de la génération E30 et, plus récemment, à la non moins glorieuse Série 1 M Coupé, aussi appelée 1M. BMW n’avait pas le choix d’en faire une si bonne machine, car elle allait inévitablement alimenter les comparaisons avec la 1M ainsi que les M3 et M4 modernes.

Ces 2 dernières m’ont déçu quand je les ai essayées; ce ne sont plus de vraies voitures pour les passionnés de conduite. BMW, comme tous les autres constructeurs automobiles, veut faire des profits, ce qui implique d’y aller de quelques compromis afin de plaire à un plus grand nombre de gens possible. Dans le cas de la M2, toutefois, BMW n’a pas commis ce genre d’erreur.

En vérité, la BMW M2 2016 est bonne au point de frôler mon top 10 des meilleures voitures de tous les temps, une liste qui comprend notamment la 1M, la Mazda MX-5, la McLaren 570S et la Porsche 911 GT3. Autrement dit, la M2 est un triomphe.

Voir
Tout bolide de performance doit passer un message au premier coup d’œil. On a déjà dit d’anciennes BMW qu’elles ressemblaient à des requins; la nouvelle M2 pourrait bien être un grand requin blanc… en format compact. Cette petite sportive à 2 portes exhibe ses muscles et son caractère comme si elle portait un t-shirt beaucoup trop serré. 

Lorsqu’elle défile, on voudra toujours s’assurer qu’il s’agit bel et bien d’une M2 après avoir vu son devant. Les 4 embouts d’échappement et les grosses roues de 19 pouces accentuent sa posture large et son empattement court. Je regrette par contre le choix de couleurs pour la carrosserie : la seule bonne option est Bleu Long Beach, mais ce n’est pas aussi éclatant qu’Orange Valence.

Toucher et sentir
Se glisser dans la BMW M2 2016 est un sentiment merveilleux, car on se retrouve à nouveau maître de l’action. Bien qu’on ne puisse goûter aux matériaux à bord, on peut certainement les toucher et les sentir.

Le cuir, le suède Alcantara et les coutures contrastantes allient sportivité et luxe d’une manière équilibrée. Les points focaux sont les sièges sport avec support lombaire et latéral à commande électrique de série, ainsi que le volant à l’excellente prise en main. Confort et soutien sont au rendez-vous, peu importe la distance parcourue ou le niveau de force G. L’accoudoir coulissant représente une belle surprise qui donne encore plus de cachet à la voiture.

Côté gadgets et technologies, la BMW M2 2016 propose un système de navigation, une foule d’options de connectivité, la radio satellite et une chaîne audio Harman Kardon plus qu’adéquate.
La qualité et le souci du détail sont faciles à apprécier par le toucher. Aussi brutale que puisse se montrer la M2, elle sait aussi prendre soin de ses occupants.

Goûter et écouter
En tant que conducteur, je m’intéresse beaucoup plus aux capacités de cette petite sportive. La M2 et moi avons d’ailleurs forgé un lien étroit.

Un bouton démarre le moteur turbo à 6 cylindres en ligne de 3,0 litres et quelques pressions sur l’accélérateur permettent quasiment de goûter à sa puissance. On parle ici de 365 chevaux et d’un couple de 343 livres-pied, le tout accompagné d’effets sonores juste assez présents. Le démarrage à froid enchante, mais croyez-moi, le meilleur reste à venir. 

Mon exemplaire comprenait la boîte à double embrayage M optionnelle (3 900 $). Évidemment, j’étais triste de ne pas pouvoir changer les rapports moi-même avec un levier, mais je dois reconnaître que BMW a perfectionné sa boîte au point presque de rejoindre la PDK de Porsche. Tout un compliment! 

Le simple fait de sortir de l’entrée de la maison en reculant envoie plusieurs messages au cerveau. On découvre que la direction de la M2 est rapide et ferme, que les freins sont mordants et que le moteur adore rugir.

Le mode manuel, qu’on active en déplaçant le levier de vitesses 2 fois vers la droite, est un incontournable ici. Par ailleurs, opter pour le mode Sport uniquement pour le groupe motopropulseur est la meilleure façon d’apprécier la réponse d’accélérateur fantastique de la M2. Idem pour l’efficacité des changements de rapport. Tout le couple du moteur s’active à partir de 1 400 tours/minute et demeure présent jusqu’à 5 560 tours. Mieux encore, une fonction spéciale permet d’accroître temporairement le couple à 369 livres-pied, ce qui est génial pour dépasser sur l’autoroute ou foncer en piste. En pleine accélération, la poussée est intense et soutenue, mais nullement alarmante. 

Rien ne change au fur et à mesure que le régime augmente. L’élan est constant, les passages ultra rapides ne causant aucune perte de momentum. La BMW M2 2016 atteint 100 km/h en seulement 4,3 secondes (la M3 le fait en 4,1 secondes, mais a 60 chevaux de plus). Freiner à fond tout en rétrogradant s’avère presque aussi excitant en raison des délicieuses impulsions de l’accélérateur, des retours de flamme bien mesurés et de la fabuleuse communication entre la pédale et les gros freins à disque M.

Ce que j’aime le plus de la BMW M2, c’est peut-être son châssis et sa suspension. Contrairement aux M3 et M4 qui aiment nous brasser la cage, la M2 conserve une certaine souplesse dans la première partie de son débattement de suspension. Il en résulte certes un peu de tangage dans les courbes rapides, mais ça nous donne l’illusion d’être plus impliqués dans la conduite. 

Le différentiel actif M privilégie les roues qui ont le plus d’adhérence pour une tenue de route optimale. Notez que le poids de la voiture est réparti 50/50 et que ses essieux sont légers, ce qui amplifie la sensibilité et la précision de la direction, nous procurant ainsi le sentiment de maîtrise et de contrôle tant recherché. 

Le prix
Très bien équipée et vendue à partir de 61 000 $, la BMW M2 2016 convainc facilement les acheteurs. La boîte à double embrayage M et la couleur augmentent le prix de près de 5 000 $. Pour votre information, le modèle 2017 coûtera 2 000 $ de plus à la base. Dépêchez-vous donc d’en profiter!

Oui, je rêverais de posséder une M2, mais je peux imaginer des voitures plus « bas de gamme » qui, avec quelques judicieuses modifications, lui feraient mordre la poussière dans une course d’accélération. Si j’ose dire, la M2 est peut-être plus un investissement qu’un véritable outil de conduite.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
BMW M2 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
BMW M2 2016
BMW M2 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M.St-Pierre
Photos de la BMW M2 2016
Photo : BMW
2016 BMW M2