Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW Z4 3.0si 2008 : essai routier

BMW Z4 3.0si 2008 : essai routier

Belle et puissante Par ,

Magasiner un roadster est une jolie aventure, bien que les acheteurs aient souvent à faire de gros sacrifices. Un cabriolet biplace est l'un des moyens de transport à quatre roues les moins pratiques qui existent. Bien sûr, certains modèles sont plus accommodants que d'autres.

La BMW Z4 est venue remplacer la Z3 en 2002.

Taillée au couteau
La BMW Z4, qui est venue remplacer la Z3 en 2002, offre un châssis rigide, un moteur puissant et une silhouette superbe. Ses lignes sont saillantes et elles s'entrecoupent à différents endroits pour donner du caractère à la voiture. Un bel exemple est la diagonale qui traverse les rappels de clignotants circulaires de chaque côté. Le tout se veut un intéressant clin d'oeil à l'histoire aéronautique de BMW et à sa passion pour la conduite à l'air libre.

À l'arrière, les feux subtilement décalés, le coffre légèrement surélevé et le double embout d'échappement forment un portrait agréable à regarder. En fait, quel que soit l'angle, la Z4 a énormément fière allure. Certains, bien sûr, ont plus de difficulté à apprécier sa singulière physionomie. Un préposé à la station-service du coin m'a même dit que la Z4 avait une face de poisson-chat. C'était probablement un propriétaire de Honda S2000 jaloux...

Agréable au quotidien?
Même si elle se montre plus agressive et radicale que la plupart des concurrentes, la BMW Z4 est raisonnablement accommodante dans la vie de tous les jours.

Ma première surprise a été le coffre. Contrairement à la S2000 et à la Mazda MX-5, on pourrait sans problème y loger les bagages de deux personnes, et ce, pour un week-end complet. Je crois que, dans la catégorie, seule l'Audi TT possède une plus grande capacité de chargement. En prime, le toit rétracté n'empiète pas sur l'espace disponible.

À l'avant, le rangement est adéquat pour un roadster et les commandes sont à la fois faciles d'accès et plutôt intuitives. Entrer et sortir de la Z4 s'est cependant avéré difficile pour votre humble serviteur, mais une fois bien assis dans mon siège, je me sentais confortablement enveloppé.

Seul bémol : les porte-gobelets maladroits qui surgissent de la console. C'est bien qu'on puisse ne pas les voir quand ils sont inutilisés, mais j'aurais aimé être plus rassuré quant à leur capacité à empêcher ma tasse de café de se renverser sur moi advenant une collision.

On peut sans problème loger les bagages de deux personnes dans le coffre, et ce, pour un week-end complet.