Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW Z4 sDrive28i 2012 : premières impressions

BMW Z4 sDrive28i 2012 : premières impressions

La gestion du poids est une bonne affaire Par ,

La BMW Z4 est une bonne voiture. Bonne à conduire, bonne à regarder et généralement bonne à posséder. Bonne, je vous dis. Il y a très peu de mauvais en elle. Or, la voici maintenant meilleure que bonne. C'est vrai, je vous l'assure!

BMW Z4 sDrive28i 2012 vue 3/4 avant
La BMW Z4 est une bonne voiture. Bonne à conduire, bonne à regarder et généralement bonne à posséder. (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)

Comment est-ce possible? Si vous aimez les petites voitures, en particulier les roadsters, vous savez que le poids constitue leur ennemi numéro un. BMW a toujours su gérer brillamment la distribution du poids de ses bolides racés et très prisés, leur conférant un parfait équilibre (50/50) entre l'avant et l'arrière. La Z4 n'y échappe pas, même qu'elle s'efforce depuis toujours de garder la majorité de ses kilos entre les deux essieux.

Pour l'année-modèle 2012, le constructeur allemand a effectué quelques modifications et abandonné le dernier moteur atmosphérique de sa gamme. Le six-cylindres en ligne de 3,0 litres cède effectivement sa place à un charmant quatre-cylindres turbocompressé de 2,0 litres. Réduire le nombre de cylindres du tiers serait normalement un bon moyen d'abaisser le poids d'un véhicule, mais ce n'est pas le cas ici. L'ajout du turbo, d'un échangeur thermique et d'autres composantes connexes augmente le poids de la Z4 de 10 kilos, pour un total de 1480. En contrepartie, le gros du moteur se trouve maintenant derrière l'essieu avant. Génial.

Dotée de cette mécanique qu'elle partage avec le nouveau X1, la BMW Z4 2012 affiche une forme splendide (je ne veux pas insinuer qu'elle a déjà été mal en point). L'été dernier, j'ai poussé une version sDrive35is à fond sur le magnifique circuit du Mont-Tremblant et j'ai été renversé par le côté explosif du vénérable moteur biturbo de 335 chevaux. La sDrive28i ne frappe certainement pas aussi fort, mais tout le plaisir demeure au rendez-vous.

Ses 241 chevaux se déchaînent à 5000 tours/minute et la totalité du couple de 258 livres-pied s'offre à nous de 1250 à 4800 tours/minute. Le turbo ne souffre pratiquement d'aucun décalage, surtout lorsque le contrôle dynamique de la conduite obéit aux modes Sport ou Sport+. Peu importe le mode choisi, à peu près rien ne se produit au-delà de 5250 tours/minute. J'ai compris qu'il vaut mieux changer de rapport plus tôt afin de regagner la courbe de puissance le plus rapidement possible.

La Z4 sDrive28i accélère de 0 à 100 km/h en un peu moins de six secondes, exactement comme l'ancienne version 3.0i. La grande nouveauté, c'est la consommation d'essence réduite d'environ 25 %. En se vendant au même prix qu'en 2011 (à partir de 54 300 $), la voiture apparaît donc comme une aubaine, compte tenu de sa technologie et de son efficacité énergétique nettement améliorée.

BMW Z4 sDrive28i 2012 moteur
Ses 241 chevaux se déchaînent à 5000 tours/minute et la totalité du couple de 258 livres-pied s'offre à nous de 1250 à 4800 tours/minute. (Photo: Michel Deslauriers/Auto123.com)