Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac STS 2005

Cadillac STS 2005

Enfin une candidate à propulsion digne des rues de Séville Par ,

Enfin une candidate à propulsion digne des rues de Séville

Je suis passé prendre la Cadillac STS 2005 par une journée pluvieuse typique du mois de novembre. Juste pour me convaincre rapidement que
Afin que Cadillac poursuive sur son thème des noms à trois lettres, débuté avec la CTS, la Seville a été rebaptisée STS pour 2005. (Photo : Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
GM n'a pas essayé de nous berner en voulant nous faire croire que la STS est une propulsion, j'ai désactivé son système de contrôle de la traction et j'ai appuyé sur le champignon. Instantanément, 320 chevaux se sont animés par les roues arrière, les libérant pour amener la grosse berline dans un dérapage facilement contrôlable. Eh! Oui, GM a finalement bien réussi sa Seville.

Seville? Bon, d'accord, la version 2005 de cette Cadillac a été nommée STS parce que cette désignation était donnée autrefois au niveau de finition sportif de la Seville, et quant à moi, je ne suis peut-être pas prêt à laisser tomber
Heureusement, les lignes de la STS sont plus douces et beaucoup plus fluides que celles de son angulaire cousine, la CTS. (Photo : Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
une appellation qui m'est familière depuis le milieu des années '70. Mais il était nécessaire pour Cadillac de poursuivre avec son thème des noms à trois lettres, débuté avec la CTS, suivi par les XLR et XRS, et maintenant, la STS.

La berline complètement nouvelle roule sur la plate forme Sigma, de GM, dont on dit beaucoup de bien, et qui a été raffinée sur une période de deux ans depuis ses débuts, sous la carrosserie angulaire de la Cadillac de performances, la CTS. Quand j'ai vu la STS pour la première fois, en vrai plutôt qu'en photos, j'ai poussé un soupir de soulagement. Autant le nouveau modèle montre des signes de ressemblance avec la CTS, autant elle ne donne pas l'impression d'avoir été ciselée à même un bloc de granite. Autrement dit, la STS a des lignes plus douces, beaucoup plus fluides.

La STS, qui a une ceinture de carrosserie élevée, bénéficie de dimensions extérieures qui dépassent celles de la CTS, et qui reflètent plus ce dont on
La STS, qui a une ceinture de carrosserie élevée, bénéficie de dimensions extérieures qui dépassent celles de la CTS. (Photo : Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
s'attend d'une berline intermédiaire nord-américaine. Cette Cadillac plus grande est environ 15 centimètres (6 pouces) plus longue, 10 cm (4 po.) plus large et 3 cm (1 po.) plus haute que la version plus petite, ce qui lui donne une présence beaucoup plus sentie sur la route.

Ces quelques pouces de plus se traduisent aussi par un habitacle plus grand, plus ouvert, ajoutant un sens de l'espace que l'on ne retrouve pas dans les quartiers plus exigus de la CTS - et j'aime ça. Se frotter les épaules dans une cabine étroite ne rehausse généralement pas une expérience en voiture, quoique dans certaines circonstances, je présume que ça le devrait.

Mes éloges pour le style de l'extérieur de la STS n'est surpassé que par mon admiration pour le design de son intérieur. Cadillac s'est
Malgré que j'apprécie le style de l'extérieur, j'ai encore plus d'éloges pour l'intérieur. (Photo : Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
heureusement distancé du look modulaire qu'elle a introduit dans ses CTS et SRX. En comparaison, l'intérieur de la STS est plus doux et plus digne.

Toutes les surfaces dégagent une impression de qualité et de solidité. L'apparence globale est exclusif et chic, particulièrement le court levier d'embrayage surmonté d'un pommeau garni de cuir, installé dans un panneau de bois d'Eucalyptus flanqué d'une épaisse plaque chromée. Des garnitures correspondantes en bois sont aussi appliquées avec goût au tableau de bord, à la console centrale, au volant ainsi qu'aux poignées de portes. De doux appliqués de cuir viennent orner les panneaux de portes, ajoutant une touche d'élégance à un intérieur autrement très discret.