Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Camaro ZL1 2012 : premières impressions (vidéo)

Chevrolet Camaro ZL1 2012 : premières impressions (vidéo)

Débordante de testostérone Par ,

ALTON, Virginie - La piste du Virginia International Raceway compte 17 virages - et seulement quatre jurons de la langue française arrivent à exprimer la sensation qu'on éprouve en les attaquant à pleine vitesse au volant de la Chevrolet Camaro ZL1 2012.

Traduction?

Tous ceux qui passeront du temps sur les circuits en compagnie du nouveau démon mécanique de Chevrolet finiront vite par radoter.

Chevrolet Camaro ZL1 2012

Durant les années 1960, le nom de code « ZL1 » désignait un moteur de course tout en aluminium de Chevrolet. En 2012, il apparaît à plusieurs endroits sur la carrosserie et dans l'habitacle de la Camaro de série la plus rapide de l'histoire.

Pour la ZL1, tout est une affaire de chiffres. Son V8 LSA de 6,2 L crache une puissance de 580 chevaux et un couple de 556 livres-pied, en partie grâce à un compresseur volumétrique Eaton plus imposant que le moteur d'une Hyundai Accent.

Six rapports accompagnent la boîte de vitesses, autant l'automatique (optionnelle) que la bonne vieille manuelle - vous savez, le genre qui comprend une pédale d'embrayage ferme et résistante. En déchaînant sa furie vers des roues arrière aussi grosses qu'un baril de 50 gallons, la Chevrolet Camaro ZL1 2012 peut se taper le 0-60 mi/h (96 km/h) en moins de quatre secondes et boucler le quart de mille à peine huit secondes plus tard. Ça mérite un gros juron.

Décoiffante et explosive, voilà deux mots qui décrivent bien la force d'accélération de la voiture. Les chiffres que je viens de vous énumérer ont de quoi faire baver n'importe quel mordu de performance... et propriétaire de station-service!



Une suspension Magnetic Ride Control (comme sur la Corvette), des freins Brembo, une boîte de vitesses renforcée, des refroidisseurs d'huile et des pneus Eagle F1 Supercar aussi collants que des jujubes complètent l'ensemble. Pas de doute, la Camaro ZL1 est une machine diabolique.

Sans surprise, les amateurs de bolides européens rouspéteront et se plaindront que la ZL1 n'est rien de plus qu'une Camaro suralimentée et greffée de nouveaux bas de caisse. Faux : les ingénieurs ont également modifié le châssis, la suspension, les freins, l'aérodynamisme et presque tous les autres systèmes. Par conséquent, la bombe de Chevrolet peut faire rougir de honte une BMW M3, une Audi R8 ou encore une Mercedes-Benz CLS 63 AMG.

Je ne blague pas!

Vous ai-je mentionné aussi qu'elle coûte seulement 58 000 $? Calculez au moins le double pour ses rivales d'outre-mer.

De surcroît, la ZL1 n'est pas prétentieuse ni précieuse. Elle dit bienvenue aux conducteurs avec une coupe Longueuil qui aiment faire jouer du AC/DC et manger des frites dans un carton graisseux sur le tableau de bord.

Bon, revenons au circuit de Virginie. On commence par ne faire qu'une bouchée des trois premiers rapports avant d'attaquer une solide épingle à droite. En pleine accélération, la Camaro ZL1 2012 devient bruyante, violente et écrasante pour les poumons. Pendant ce temps, le compresseur hurle de façon alarmante mais drôlement cool. Tripant!



J'ai profité des grandes et douces courbes (il y en a beaucoup) pour enfoncer la pédale jusqu'au plancher. Les forces centrifuges me collaient tantôt contre la portière, tantôt contre la console centrale, alors que la ZL1 embrassait langoureusement le tarmac. En fait, l'adhérence est telle dans les virages qu'on a l'impression de rouler dans un wagon de montagne russe. De plus, la direction semble plus précise et plus rapide que celle de la version SS.

La ZL1 demande moins d'effort au conducteur, mais il faut quand même travailler. La lourde pédale d'embrayage, le levier de vitesses à course rapprochée et le volant à base plate exigent du muscle. Bien que la voiture colle joliment à la piste, on la sent trimer dur pour conserver sa stabilité et limiter le roulis de caisse quand elle balance son poids dans toutes les directions. En vérité je vous le dis : la ZL1 requiert une bonne dose de force et de contrôle.

Heureusement, le système de gestion de traction de performance (que j'ai laissé activé pour m'assurer de vivre jusqu'à la trentaine) a empêché les choses de dégénérer lorsque je mettais toute la gomme. La fameuse suspension Magnetic Ride Control permet à la Chevrolet Camaro ZL1 2012 de rester solide sur ses pattes et en contact étroit avec la chaussée, même dans les vallons à plus de 175 km/h. On sent les amortisseurs s'ajuster doucement en temps réel pour stabiliser la conduite. Bref, pour une machine aussi lourde et corpulente, la ZL1 fait preuve d'agilité et d'assurance.

Chevrolet Camaro ZL1 2012 vue avant
Heureusement, le système de gestion de traction de performance a empêché les choses de dégénérer lorsque je mettais toute la gomme. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Des composantes mécaniques et électroniques de très haut calibre travaillent à l'unisson pour faire bouger et mordre la voiture comme si l'apocalypse arrivait. Les freins Brembo aux quatre roues m'ont également impressionné, eux qui m'ont permis de ralentir beaucoup plus tard à l'approche d'un virage que ce que j'anticipais. C'est le cas de le dire, la ZL1 décélère en un éclair. Encore un juron de satisfaction.

Si la puissance des freins s'agence bien à la puissance redoutable du moteur, on peut en dire autant du châssis, de la direction, des pneus et de la suspension. Aucune partie de la ZL1 ne semble décontenancer les autres.

De l'équilibre, il y en a certes. Toutefois, la vélocité prodigieuse de la bête ainsi que sa brutalité en ligne droite ont tendance à l'éclipser aux yeux d'un pilote plus ou moins chevronné comme moi. Moins gracieuse et raffinée que plusieurs coupés sport, la Chevrolet Camaro ZL1 2012 nous invite plutôt à saisir le taureau par les cornes, à l'éperonner et à attacher notre tuque avec de la broche.

Après quelques tours rapides, j'avais l'impression de sortir du gym. Remarquez, je ne m'en plains pas : j'aime que la voiture m'oblige à travailler au lieu qu'elle fasse tout le boulot à ma place. Avec un muscle car d'une cinquantaine de milliers de dollars qui livre une performance digne d'un bolide dans les six chiffres, qu'est-ce que se retrousser les manches un peu?

Concurrents à considérer

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Camaro 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Chevrolet Camaro ZL1 2012
    Chevrolet Camaro ZL1 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article