Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler 200 Limited à TI 2015 : essai routier

Chrysler 200 Limited à TI 2015 : essai routier

Pas juste bonne comme voiture de location Par ,

C’est dommage que certains véhicules soient destinés à un usage spécifique même avant d’arriver sur le marché. Bien sûr, je fais référence aux voitures de location et autres représentants de parcs de véhicules en Amérique du Nord, comme la Chevrolet Malibu, la Toyota Camry et la Chrysler 200.

Ce n’est pas parce qu’on lui réserve ce sort qu’un véhicule est mauvais. Au contraire, ça veut dire qu’il se conduit bien et qu’il convient à Monsieur et Madame Tout-le-monde. Il n’a pas l’habitude de causer de problèmes et peut rendre service à n’importe qui.

Une 2e chance de faire une bonne première impression
Quand j’ai vu la Chrysler 200 redessinée pour la première fois il y a 2 ans, elle ne m’a pas charmée sur le coup. Je trouvais son design un peu exagéré, comme si Chrysler avait voulu trop en faire pour épater la galerie. Clairement, cette nouvelle génération représentait un changement par rapport à l’ancienne, mais je pense que je l’ai remarquée pour les mauvaises raisons.

Durant mon second essai routier, toutefois, j’ai pris le temps de bien la regarder. La Chrysler 200 2015 a définitivement quelque chose d’élégant. Je sais maintenant mieux apprécier la fluidité de ses lignes et la symétrie entre ses parties avant et arrière.

Voici une berline (une autre!) qui adopte le profil d’un coupé à 4 portes – une forme de style que j’aime beaucoup – et qui le fait très bien. Les écussons sont plus gros et plus intenses que jamais, mais ils demeurent étrangement sobres. Les phares à DEL rehaussent le côté moderne de la 200, tandis que le double échappement intégré à l’arrière fait de même avec son côté sportif. Idem pour le becquet avant de mon modèle d’essai Limited.

Bref, j’ignore pourquoi je n’aimais pas le look de la 200 auparavant.

L’intérieur de la Chrysler 200 2015 fait lui aussi preuve d’élégance. J’ai été agréablement surprise par la présentation et la qualité des matériaux. Vraiment, je ne m’attendais pas à ça. Le bloc central est particulièrement attrayant de par son aspect moderne et symétrique. L’équilibre entre les bons vieux boutons et les commandes sur écran tactile plaira aux conducteurs et passagers de toutes les générations.

La simplicité des cadrans jure avec la complexité du volant, qui regorge de touches et de commandes. Comme il s’agit d’un produit Chrysler, on retrouve bien sûr ces fameux boutons cachés derrière le volant (à 9h et 3h) et qui contrôlent le système audio. Je les ai toujours aimés et ça ne change pas.

De même, j’ai toujours été une fan du système Uconnect de Chrysler. Celui de la 200 Limited est super facile à utiliser via l’écran tactile de 8,4 pouces. Je n’aime pas fouiller dedans pour ajuster la climatisation, mais vous vous y habituerez avec le temps, c’est promis.

Quant aux sièges, ils sont très, mais vraiment très confortables – le fait que la 200 soit conçue autant comme voiture de tourisme que de location a ses avantages! Ça promet pour les longs voyages en famille ou entre amis.

Conduite facile, performance mitigée
En essayant un modèle Limited, j’ai eu droit au V6 Pentastar de 3,6 litres de Chrysler, qui développe ici une puissance de 295 chevaux et un couple de 262 livres-pied. Ce moteur faisait équipe avec une boîte automatique à 9 rapports.

Non, je ne blague pas : 9 rapports! Combien d’entre eux sont inutiles? Je ne sais pas, mais chose certaine, la performance en souffre. En effet, la boîte automatique paraît souvent confuse et réagit mal sur l’autoroute, ce qui n’est pas agréable. Donc, bien que la 200 ne manque vraiment pas de puissance, ses 9 rapports n’aident pas à en profiter. Dommage.

En mode « S », les choses deviennent plus intéressantes, car la réponse de l’accélérateur est plus rapide et la direction, plus sensible. La différence, sans être majeure, suffit pour donner un second souffle à la voiture. Chaque fois que je me glissais à bord, j’avais tôt fait d’activer ce mode.

La suspension fait preuve de douceur et rend le roulement paisible – exactement ce qu’on attend d’un véhicule qui désire plaire au plus grand nombre. À ce chapitre, la Chrysler 200 ne fait rien sur la route pour déranger ses occupants, que ce soit sur un chemin endommagé ou sinueux, à vitesse de croisière ou lors de manœuvres brusques. Tout est normal, parfait.

Oserez-vous l’adopter?
Bien qu’elle ne s’illustre dans aucun domaine, la Chrysler 200 2015 ne décevra pas ses propriétaires non plus. Elle possède toutes les qualités de base d’une bonne voiture et même certains extras.

Le fait qu’on la relègue souvent aux parcs de véhicules et aux compagnies de location ne l’empêche pas de rendre de précieux services à votre famille. En fait, ça devrait être une raison de plus de la considérer. Avec une transmission intégrale en option et un prix de départ de seulement 22 495 $ (mon exemplaire Limited à TI valait un peu plus de 31 000 $), la 200 a beaucoup d’atouts dans son jeu. Ne la sous-estimez pas ou vous risquez de le regretter.