Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler PT Cruiser Classic 2006

Chrysler PT Cruiser Classic 2006

La routière rétro est renouvelée pour 2006 Par ,

La routière rétro est renouvelée pour 2006

Pendant les huit dernières années, la Chrysler PT Cruiser a donné une
J'aime tout de même le look du nouveau visage de la PT. (Photo: Justin Couture, Canadian Auto Press)
petite leçon aux acheteurs de petites voitures - le besoin d'espace et de versatilité ne nécessitent pas d'avoir à se conformer; ni à un style, ni à une tradition. Et alors que la PT et toujours vue par certains comme une voiture rétro ou un simple accessoire à la mode, sous sa peau de métal, elle demeure une impressionnante pièce d'ingénierie, dans le sens pratique du terme, que plusieurs ont imité mais que peu ont égalé. Vu sous cet angle, vous pouvez comprendre pourquoi Chrysler conserve la PT en vie, avec une refonte significative, pour la nouvelle année, alors que sa jumelle mécanique, la Dodge SX 2.0 (Neon) passera à l'histoire. Mais face à cette catégorie qui se remplit rapidement, est-ce que le remaniement de Chrysler sera suffisant pour attirer de nouveaux consommateurs, tout en conservant les acheteurs actuels?

Comme le prototype qui fut à l'origine de la PT, le modèle 2006 obtient des phares en forme de coquille. (Photo: Justin Couture, Canadian Auto Press)
Pour marquer ce renouvellement majeur, le design de la "berline" PT a été légèrement remanié. Son nez montre maintenant la moitié de la calandre qu'elle avait autrefois, rehaussée de chrome et coupée au niveau du pare-chocs, alors que les phares sont plutôt en forme de coquille, comme sur le prototype qui a précédé la PT originale. En suivant son profil, on retrouve les ailes bombées qui furent amincies et aplanies afin d'offrir une apparence plus nette. Cette petite chirurgie esthétique comprend aussi de nouveaux carénages avant et arrière munis de pare-chocs équarris, et de nouveaux clignotants translucides sont intégrés à ses feux arrière en forme de larme. Avec ses roues en alliage à rayons multiples, ses poignées classiques à boutons-poussoirs et sa calandre toute plaquée de chrome, la PT passe d'un look dérangeant à un look qui illustre à merveille l'époque film noir des années '40, comme la 300C; une approche unique, qui manque à la Pacifica et à la Sebring.

Plus tôt cette année, j'ai conduit une PT de l'ancienne génération, dans sa
Croyez-le ou non, ce style de carrosserie était appelé "berline", dans les années '40. De nos jours, je n'en suis toujours pas convaincu. (Photo: Justin Couture, Canadian Auto Press)
version de base. Dynamiquement, la nouvelle PT est essentiellement inchangée puisque les récents changements touchent surtout l'esthétique et la qualité, plutôt que les dynamiques. Pour ceux parmi vous qui n'ont pas encore conduit une PT, cela signifie une conduite intéressante mais démultipliée par l'entremise d'un volant bien équilibré aux dimensions de la barre d'un navire. Cette fois, j'ai mis à l'essai une PT dans sa version Classic, qui vient équipée des ressorts et des amortisseurs plus sportifs de la version "Touring", en plus de cet ensemble de roues multirayons en alliage enrobées de pneus Goodyear Eagle LS de série 55. Elle roule très bien, sa portée douce et bondissante étouffant les bruits et les impacts dus aux imperfections des rues soumises aux intempéries de la ville de Toronto. Mais encore une fois, je ne m'attendais à rien de moins; après tout, le terme "cruise" fait partie intégrale de l'écusson apposé sur l'aile.