Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Comparaison : Mitsubishi Eclipse Cross 2019 vs Subaru Crosstrek 2019

Cette semaine, on jette notre regard sur deux modèles qui, par leur apparence, sortent un peu de l’ordinaire plutôt gris des petits utilitaires. Bien des gens cherchent une touche unique qui offre une présence différente sur la route. Voici deux bons exemples. Mais au-delà du style, lequel des deux modèles représente l’offre la plus intéressante ?

Mitsubishi Eclipse Cross 2019

Avant d’être reprise en main par l’Alliance Renault-Nissan, Mitsubishi était comme une chandelle qui se consumait lentement, mais sûrement. Des modèles comme l'EVO, l’Eclipse, l’i-MIEV et la Lancer, jadis de bons vendeurs, ont tous disparu. Mitsubishi promettait une relance en utilisant des noms connus. Le premier rejeton est l’Eclipse Cross, arrivé en 2018. C’est un événement à célébrer, car les nouveautés sont une denrée rare chez ce constructeur.

Une allure un peu différente
Cet utilitaire urbain ressemble, sous certains angles, à des modèles plus conventionnels comme le Honda CR-V. Par contre, de derrière, on pourrait croire avoir affaire avec le défunt Pontiac Aztek en raison du style de la vitre arrière en deux sections, ce qui n’est pas nécessairement un compliment. Il faut tout de même admettre que le style général se détache un peu de la foule et offre une ligne plus haut de gamme que la moyenne dans ce segment. Donc à ce titre, il faut saluer l’initiative de Mitsubishi.

Photo : D.Boshouwers

Intérieur en demi-teinte
Vous avez le choix de trois modèles, soit L’ES, le SE et le GT. Le premier comprend des rétroviseurs latéraux chauffants, un aileron arrière, des roues de 18 pouces, un écran d’informations en couleur pour le pilote, la connectivité Bluetooth, un écran multimédia de 7 pouces avec prise en charge d’Apple CarPlay et d’Android Auto, ainsi que la climatisation automatique.

Le passage à la version SE ajoute un avertissement pour l'angle mort avec alerte au trafic transversal et assistance au changement de voie, un frein de stationnement électrique, des rétroviseurs extérieurs rabattables à commande électrique, une commande de climatisation à deux zones, un volant et un levier de vitesses gainé de cuir et des essuie-glaces sensibles à la pluie.

L’ensemble SE Tech (en option) offre en plus un système de détection de collision avant, une alerte de sortie de voie, un régulateur de vitesse, des feux de route automatiques et un rétroviseur à atténuation automatique.

Au sommet de la gamme, le GT comprend un toit ouvrant panoramique, des phares à DEL, un affichage tête-haute, une caméra de recul à plusieurs angles, une chaîne audio de 710 watts, des sièges en cuir, le réglage électrique pour le siège du conducteur, un volant et des sièges arrière chauffants.

Photo : D.Boshouwers

La position de conduite n’est pas idéale en raison du long parebrise qui donne l’impression d’être assis au milieu du véhicule. Il y a aussi beaucoup de plastiques durs et l’utilisation de l’écran est contre-productive.

Petit 4-cylindres
Un seul moteur est livrable avec ce modèle. Il s’agit d’un bloc 4-cylindres turbo de 1,5 litre développant 152 chevaux et un couple de 184 livres-pieds. Il est couplé à une transmission automatique à variation continue (CVT) capable d'imiter une boîte de vitesses à huit rapports. Toutes les variantes de l’Eclipse Cross sont livrées de série avec le système de traction intégrale Super All-Wheel Control de Mitsubishi.

Tout cela relève de bonnes intentions, mais le moteur est simplement insuffisant à la tâche pour ce véhicule et la boîte CVT tue dans l’œuf tout le potentiel de plaisir au volant. Admettons tout de même que le rouage intégral est efficace. En contrepartie, la vitre séparée en deux à l’arrière obstrue passablement la visibilité.

Conclusion
L’Eclipse Cross est une belle tentative de Mitsubishi, mais en demi-teinte. Il y a trop de taches à son dossier pour en faire un concurrent de taille dans ce segment.

Photo : D.Boshouwers

Tous les modèles sont proposés avec une CVT en option. Celle-ci est de série avec la version Limited. La suite de sécurité active EyeSight de Subaru est également livrable dans les versions Sport et Limited.

Il faut toutefois noter que la CVT est plus intéressante dans son fonctionnement que celle de Mitsubishi. Elle coule mieux, sans nuire à la performance. En fait, nous irions presque vous recommander de choisir cette CVT au lieu de la boîte manuelle, car Subaru n’a pas le talent de Honda ou de Mitsubishi ; ses boîtes manuelles qui semblent toujours récalcitrantes. La boîte CVT est plus silencieuse sur la route et est également livrée avec un différentiel central plus sophistiqué qui rend le système à quatre roues motrices plus efficace dans la manière dont il transmet la puissance aux roues.

Mais ce que nous aimons le plus du Crosstrek, c’est sa conduite. Même si Subaru le nomme utilitaire, le Crosstrek est une voiture et se conduit comme tel. La prise en main est ferme, la conduite précise et la position de conduite agréable ; ce véhicule a une âme. La nouvelle plateforme donne aussi une conduite plus assurée et confortable.

Conclusion
Avec une personnalité plus forte, une nouvelle plateforme plus performante et un prix révisé, cela explique en partie son succès.

Photo : D.Boshouwers

Subaru Crosstrek 2019

Il est toujours intéressant de voir comment une mode peut prendre vie. Subaru, qui avait une Impreza qui se vendait plus ou moins bien, décide un jour de lui ajouter du plastique, de surélever sa caisse et de lui donner des couleurs inédites ; et voilà, le Crosstrek était né et Subaru voyait ses ventes exploser.

En 2018, Subaru a introduit la deuxième génération du Crosstrek qui se base sur la nouvelle ligne de l’Impreza avec laquelle elle partage son ingénierie et son architecture de base beaucoup plus rigide. L’empattement progresse, mais les porte-à-faux, eux, ont été raccourcis. Il conserve aussi une garde au sol un peu plus élevé que l’Impreza.

Quatre versions
Vous avez le choix entre les versions Convenience, Touring, Sport et Limited. La première comprend un écran tactile de 6,5 pouces, un régulateur de vitesse, la climatisation, les vitres électriques, un volant inclinable et télescopique, des jantes en alliage de 17 pouces et un affichage multifonctions indiquant les informations relatives à l'économie de carburant.

Photo : D.Boshouwers

La Touring ajoute les sièges avant chauffants en tissu, la climatisation automatique, les phares antibrouillard, les accoudoirs centraux arrière avec porte-gobelets, le grand écran multifonction couleur, les phares automatiques, une chaîne audio à six haut-parleurs, le cache-bagages et les garnitures en cuir pour le volant et levier de vitesses.

Dans la version Sport, Subaru offre des phares à DEL adaptatifs, le toit ouvrant, la surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal arrière, les réglages électriques pour le siège du conducteur, un rembourrage en tissu sport de qualité supérieure, deux ports USB, ainsi qu’un système multimédia avec écran de 8 pouces.

Au sommet de la gamme se trouve le modèle Limited qui comprend des roues de 18 pouces, des sièges en cuir, un volant chauffant, une climatisation à deux zones, une chaîne stéréo à huit haut-parleurs, de même que la navigation avec GPS.

Un moteur plus nerveux
Tout comme Mitsubishi, Subaru est devenue l’apôtre de la boîte CVT, mais en revanche, elle offre toujours des boîtes manuelles à six rapports (versions Convenience, Touring et Sport). Le moteur est un 4-cylindres de 2 litres qui fait 152 chevaux et 145 livres-pieds de couple.

Photo : D.Boshouwers
Photo : D.Boshouwers

Avantage Mitsubishi Eclipse Cross

Il y en a peu, sinon d’avoir un ensemble technologique plus complet que Subaru et une meilleure couverture de garantie.

Avantage Subaru Crosstrek

Il serait facile de dire tout le reste. Par exemple le prix plus abordable, l’habitacle plus silencieux, la consommation moins élevée, le moteur plus vivant, la boîte CVT mieux calibrée, l’espace légèrement plus généreux et sa bouille plus sympathique.

Similitudes

Dans les deux cas, le rouage intégral est à la hauteur de la réputation des deux constructeurs qui excellent dans le domaine.

Verdict

Comme disent les Français, il n’y a pas photo. Dans ce cas-ci, le Crosstrek est le gagnant haut la main. Sans être une profonde déception, l’Éclipse Cross est trop dispendieux, un peu bruyant dans l’habitacle et son moteur, trop petit pour les plus de 1500 kg de la carcasse, pèche par une trop forte consommation.

Photo : D.Boshouwers

Mitsubishi Eclipse Cross 2019

On aime

Design singulier
Transmission intégrale compétente
Aménagement de la partie arrière

On aime moins

Rendement mécanique déficient
Véhicule très bruyant
Beaucoup trop cher
    
Subaru Crosstrek 2019

On aime

Prix d’entrée plus concurrentiel
Présentation plus valorisante
Qualités dynamiques rehaussées

On aime moins

Boîte manuelle capricieuse et peu économique
Dispositif EyeSight réservé aux versions cossues

Fiches techniques

... Mitsubichi Eclipse Cross 2019Subaru Crosstrek 2019
 TransmissionCVTMan 6 ou CVT
 Rouage4RM4RM
  CVTCVT
 Consommation (ville)9,6 l / 100 km8,8 l / 100 km
 Consommation (route)8,9 l / 100 km7,2 l / 100 km
    
 Moteur  
 TypeEssenceEssence
 Puissance152 ch152 ch
 Couple184 lb-pi145 lb-pi
 Cylindres4H4
 Cylindrée1,5 l T2,0 l
    
 Capacités  
 Espace chargement640 l, 1385 l588 l, 1565 l
 Réservoir de carburant60 l63 l
    
 Dimensions  
 Longueur4405 mm4465 mm
 Largeur1805 mm1800 mm
 Hauteur1690 mm1615 mm
 Empattement2670 mm2665 mm
    
 Garantie5 ans / 100 000 km3 ans / 60 000 km
    
 Prix25 998 $ à 35 998 $23 695 à 31 795 $
    
    
    
    
    

 

Photo : D.Boshouwers