Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020 : Une berline gonflée aux stéroïdes

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai la Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020.

Nous connaissons tous la Dodge Charger et l’apercevons souvent sur la route. Ce modèle, qui existe depuis de nombreuses années maintenant, est proposé à partir de 30 895 $ en version SXT équipée d’un moteur V6 développant 300 chevaux et 264 livres-pieds de couple. Six échelons plus loin, on retrouve la variante SRT Hellcat Widebody à 77 045 $. Cette version endiablée développe 707 chevaux et un couple astronomique de 650 livres-pieds.

Vous avez bien lu ; un véhicule de plus de 700 chevaux, disponible à 77 000 $. À tous ceux et celles qui recherchent un modèle de performance et pour qui les candidats chez BMW, Audi, Mercedes (avec leurs versions M, RS ou AMG) s’avèrent tout simplement hors de portée, eh bien, regardez du côté de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et de ses versions Hellcat.

Vous voulez une voiture qui arrache le bitume et qui vous fait sentir tout petit face à une horde de chevaux hurlants et trépignant d’impatience d’être lâché dans la nature ? Le moteur Hellcat vous en donnera amplement pour votre argent en plus de ne pas passer inaperçu et de recevoir tout le respect des quelques connaissances que vous rencontrerez sur votre route.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, avant
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, avant

Mais commençons par le début. Ce moteur est au service de la Charger depuis 2015. La version Widebody permet d’accueillir des pneus plus larges (305/35ZR20) et propose de nouveaux boucliers avant et arrière qui lui donnent un air plutôt bestial. Les connaisseurs remarqueront tout de suite que ce n’est pas un véhicule commun… les autres n’y verront que du feu.

À l’intérieur, la musique est différente. À part quelques logos ou écussons SRT, la Charger accuse considérablement son âge. Bien que les sièges procurent une assise plutôt confortable, on est loin de celle des sportives allemandes. Il fallait bien que le fabricant coupe quelque part pour garder le prix d’entrée si bas…

Pire encore, certaines options qui sont aujourd’hui de série dans la majorité des véhicules de tourisme, par exemple les essuie-glaces automatiques ou encore le régulateur de vitesse adaptatif, sont absentes avec cette voiture.

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, intérieur
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, intérieur

Vous nous direz que tout cela importe peu, car on achète avant tout cette voiture pour son moteur, et vous avez raison. D’ailleurs, chez Dodge, il faut vraiment le souligner, plusieurs bons moteurs sont livrables. La Charger SXT débute à 30 895 $ avec un V6 de 300 chevaux. À 36 895 $, il est possible de mettre la main sur un V8 de 370 chevaux avec le modèle R/T. Pour 8600 $ de plus, on accède à la déclinaison Scat Pack 392 qui développe la bagatelle de 485 chevaux. Admettez qu’il n’y a pas beaucoup de voitures sur le marché qui offrent autant de chevaux pour « seulement » 45 495 $. Aucune, même — à part cette Charger.

Mais revenons à notre fameux moteur Hellcat.

Une fois le capot de notre version SRT Hellcat Widebody relevé, on découvre un V8 suralimenté de 6,2 litres développant 707 chevaux et 650 livres-pieds de couple à seulement 4800 tours/minute. Mettre le moteur en route génère un son grave suprêmement agréable, typique des muscle cars américains. Impossible de rester insensible à ce son qui fait tourner les têtes au démarrage. Pour animer le tout, une excellente boîte de vitesse à huit rapports ZF qui se marie bien avec ce moteur.

L’argent que vous payez pour cette voiture ? C’est là qu’il est investi…

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, moteur
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, moteur

Sur la route
Un autre avantage d’avoir une voiture de performance qui ne coûte pas les fonds collégiaux de vos deux premiers-nés est que vous pourrez prévoir dans le budget un remplacement de pneu par été. On vous le précise, parce que ce sera peut-être nécessaire. En effet, à chaque accélération l’arrière de la Hellcat tente de vous dépasser. Si l’on chatouille un petit peu trop la pédale de droite, les pneus arrière s’emballent et la voiture décolle dans un beau nuage de fumée blanc !

Les burnouts et les beignets sont synonymes de déjeuner pour la Charger. À chaque petite accélération, cette voiture invite à pécher par l’excès. Sachez simplement que les pneus arrière qui équipaient notre modèle d’essai, des Pirelli P Zero, coûtent près de 700 $ pièce. À vos calculatrices. Heureusement les énormes freins Brembo stoppent la voiture aussi fortement qu’elle décolle !

Les clefs
Cette voiture, ultra puissante, n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. Dodge a donc eu la bonne idée de vous la vendre avec un jeu de deux clefs ; une rouge et une noire.

La clef rouge permet au conducteur de profiter des 707 chevaux du moteur Hellcat ; aucune restriction, juste de la puissance. Tous les réglages et les modes sont accessibles. Si vous avez un ado à la maison, cachez cette clef.

Avec la clef noire, la puissance est limitée à 500 chevaux et surtout certains modes deviennent indisponibles. Les 500 chevaux, croyez-moi, un voiturier ou votre enfant va trouver le moyen de les exploiter, même avec la moitié des modes de conduite offerts.

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, profil
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, profil

Conclusion
On pourrait écrire tout un tome sur cette voiture. Après une semaine d’essai et environ 800 kilomètres parcourus, une seule conclusion s’impose ; la Charger SRT Hellcat est une voiture de performance pure, une brute plus sauvage qu’une BMW M5 ou une Mercedes-AMG E 63. Elle est agréable à conduire, mais demande beaucoup de doigté pour pouvoir être exploitée à son plein potentiel sur piste. Son moteur reste bruyant à vitesse de croisière sur l’autoroute et sa suspension, sur les routes abîmées, vous brassera comme un cocotier.

Côté consommation, il faut avaler fort : en ville et en mode déchaîné, nous avons enregistré une moyenne qui tournait autour des 23 litres aux 100 km. À classer sous la rubrique astronomique. Sur route, à vitesse de 120 km/h, nous étions à 12 litres aux 100 km.

Si vous êtes à la recherche d’un véhicule passe-partout, unique et ultra performant, regardez du côté de Dodge. Avec la Charger et la Challenger Hellcat, vous trouverez certainement le bonheur.

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, trois quarts arrière
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, trois quarts arrière

On aime

Moteur de 707 chevaux
Système UConnect agréable à utiliser
Voiture unique dans son genre

On aime moins

Ultra performante en ligne droite uniquement
Entretien dispendieux
Qualité d'assemblage faible

La concurrence principale

BMW M5
Chevrolet Camaro
Dodge Challenger
Mercedes-AMG E63S

Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, arrière
Photo : Auto123.com
Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020, arrière

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Dodge Charger 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Auto123.com
Photos de la Dodge Charger SRT Hellcat Widebody 2020