Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Hyundai Tiburon Tuscani 2006

Essai: Hyundai Tiburon Tuscani 2006

Par ,

Démontre toujours sa compétence, même après quatre ans

Hyundai Tiburon Tuscani 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Les coupés sport sont en difficulté ces temps-ci. Il y a environ vingt ans, une foule de constructeurs en avaient tous au moins un dans leur gamme de produits, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Les rivales de la Tiburon tombent une à une, la dernière étant la RSX qu'Acura a retirée pour 2007.

Pourtant, la Tiburon tient bon, même si elle n'est dans les parages que depuis une décennie. Le récent manque de popularité des coupés sport est facile à comprendre : des primes d'assurance qui grimpent sans cesse, un côté pratique limité et un pouvoir d'achat réduit de la part du public.

Cette Tiburon, modèle de deuxième génération lancé en 2003, est encore très jolie même après quatre ans dans le marché. J'aime beaucoup les lignes musclées de la voiture, particulièrement le capot découpé au couteau et les flancs courbés. En général, quand on demande le prix de la Tuscani, on est agréablement surpris.

Ce coupé n'est toutefois pas parfait. Assoyez-vous à l'intérieur, et vous remarquerez rapidement l'absence de dégagement pour la tête, à moins que vous ne mesuriez pas 5 pieds 10 pouces. Quand je plaçais le siège
Hyundai Tiburon Tuscani 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
pour obtenir ma position de conduite, ma tête frottait au plafond. Autrement, les sièges en cuir offrent un bon maintien et sont jolis avec leurs coutures rouges. Il est difficile de prendre place à l'arrière, évidemment, et vous ne pouvez pas voyager à cet endroit durant plus de 10 minutes sans éprouver un malaise au cou.

Ce qui est fameux des coupés sport comme celle-ci, c'est la quantité d'espace de chargement qu'elles offrent. Le hayon s'ouvre sur une aire de chargement spacieuse, et l'on peut rabattre les sièges arrière pour obtenir de l'espace additionnel. La Tiburon bénéficie également d'un seuil de chargement bas, car le hayon descend jusqu'au pare-chocs.

Le tableau de bord est attrayant, fabriqué dans des matériaux de bonne qualité et peu reluisant. L'habitacle luxueux est agréable, même si cette voiture est la plus vieille de la gamme Hyundai, maintenant que l'Elantra vient de faire peau neuve. Le climatiseur montre de gros boutons faciles à atteindre et à utiliser en conduisant, et le lecteur de CD, même sil est un peu bon marché, offre la lecture des fichiers MP3, et les haut-parleurs proposent une bonne sonorité.

Hyundai Tiburon Tuscani 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
La Tuscani est la seule Tiburon qui bénéficie de la puissance et du rugissement du V6 à 24 soupapes de 2,7 litres. La boîte de vitesses automatique est douce mais hésite à rétrograder rapidement. Vous auriez avantage à utiliser le mode manuel Shiftronic pour vous sauver plus promptement. Les accélérations sont bonnes, mais elles pourraient être meilleures avec 5 rapports au lieu de 4. Je n'ai pas eu la chance d'essayer une Tiburon à boîte manuelle à 6 rapports, mais j'imagine qu'elle doit être plus rapide que la Tuscani à boîte automatique. La consommation de carburant durant le test a atteint 11,8 litres aux 100 kilomètres (24 milles au gallon), ce qui est moyen.