Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Mazda CX-7 GT 2007

Essai: Mazda CX-7 GT 2007

Par ,

Le concept des véhicules multisegments est rapidement devenu une véritable recette gagnante pour les constructeurs automobiles. Plusieurs d'entre eux ont lancé leur propre modèle sur le marché au cours de la
(Photo: Kevin ''Crash'' Corrigan)
dernière année seulement. Toutefois, chacun semble avoir une opinion différente sur ce qu'est exactement un véhicule multisegments. Certains jugent que l'espace ou la capacité de chargement est l'aspect le plus important. D'autres s'efforcent d'offrir une conduite qui s'apparente le plus possible à celle d'une voiture. Puis il y a ceux qui estiment qu'un gros moteur performant est la clé du succès.

Mazda n'a jamais été une compagnie qui reste les bras croisés en attendant de suivre les lignes directrices des autres. Elle préfère plutôt les établir elle-même. Rien ne pourrait être plus évident avec son nouveau CX-7 2007. Selon moi, Mazda a concocté un modèle gagnant qui incorpore plusieurs excellents ingrédients, dont un design qui offre un bon chargement, des touches plus que raffinées et bien sûr un soupçon de «Vroum-Vroum», sa philosophie si prolifique.

En regardant le véhicule de l'extérieur, il ne faut pas s'étonner d'apprendre que son responsable du design est le même qui nous a donné la très populaire berline Mazda6. Le CX-7 arbore le nouveau faciès de Mazda qui est presque devenu sa signature. Les airs de famille sont aussi visibles dans les ailes prononcées, un trait que possèdent la plupart des modèles de la gamme. Son pare-brise incliné à 66 degrés a de quoi faire rougir de honte certaines voitures sport, sans compter qu'il rehausse
(Photo: Kevin ''Crash'' Corrigan)
le look et l'aérodynamisme du véhicule. De très jolies roues en aluminium de 18 pouces se trouvent sous lesdites ailes et, jumelées aux divers accents chromés, elles confèrent une apparence luxueuse au CX-7. Bref, le design de ce VUS multisegments légèrement sous-dimensionné se résume en trois mots: aérodynamique, audacieux et athlétique.

Comme tous les modèles Mazda, la sportivité ne se limite pas qu'à l'extérieur; l'habitacle reprend la même thématique, surtout par la disposition du tableau de bord. Mon modèle d'essai GT était équipé du Groupe de luxe, qui inclut une chaîne audio Bose de qualité supérieure, et d'un système de navigation à écran tactile très facile à utiliser. Ce dernier est par surcroît assorti d'une brillante caméra de marche arrière pour faciliter et rendre plus sécuritaires les manoeuvres de stationnement. Le système de navigation est assez dispendieux (3150 $), mais sa fonctionnalité est exceptionnelle. Par ailleurs, j'ai eu un peu de misère à m'habituer à la visibilité. Les montants avant donnent l'impression de regarder dans un tunnel lorsqu'on conduit. J'imagine que c'est le prix à payer pour avoir un élégant pare-brise profilé. Autre petit problème: la présence de haut-parleurs sur le dessus du tableau de bord. Ceux-ci réfléchissent la lumière du soleil et peuvent parfois distraire, surtout celui du centre. Au début, je trouvais ça vraiment agaçant, mais j'ai fini par m'y habituer à la fin de la semaine. En général, le reste de l'habitacle a été bien pensé. Les sièges sont adéquats et les occupants bénéficient d'un espace plus grand que prévu.