Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Mercedes-Benz E350 4MATIC 2007

Essai: Mercedes-Benz E350 4MATIC 2007

Par ,

Ça, c'est une Mercedes!

Depuis que j'ai commencé à aimer les automobiles, j'ai toujours eu un faible pour la Mercedes de Classe E. Mon modèle préféré a été la W124 (1984-1996) et, plus particulièrement, la version E500 assemblée à la main spécialement par Porsche. Son V8 de 5,0 litres développant 322 chevaux me faisait rêver de réussir dans la vie et d'être assez riche pour
me procurer une telle voiture. Si vous ignorez à quoi je fais référence, louez le film Taxi (le vrai, l'original, fait par les Français): cette E500 sert à des voleurs de banque qui prennent la fuite.

En 2003, l'actuelle génération de la E a été introduite. La voiture arborait un design plus profilé et plus anguleux que celui de la précédente, tout en conservant les traditionnels phares doubles de forme ovale. Il y a aussi la calandre et le logo Mercedes qui n'ont pas changé. L'année 2007 se caractérise par la mise à jour de mi-cycle de la Classe E. De nouvelles versions ont été ajoutées, tandis que les parties avant et arrière ont été rafraîchies. En outre, quelques nouvelles couleurs sont proposées. À l'intérieur, de nouvelles nuances et garnitures sont disponibles, sans parler du nouveau volant sport.

Sophistication de Classe E
De toutes les Mercedes que j'ai conduites cet été, je trouve que la Classe
E est la plus belle et la mieux conçue du lot. Même si la CLS est unique, la E demeure plus gracieuse, princière et mieux adaptée à l'acheteur moyen de berlines de luxe. Ses proportions subtiles et élégantes produisent une impression de beauté qui n'est pas individuelle mais bien universelle. Aucune couleur extérieure ne sied mal à la Classe E. Du vert au noir en passant par le rouge, le bleu ainsi que cinq tons de gris et d'argent, cette voiture est tout à fait éclatante. Les panneaux de carrosserie et la peinture ont tous été réalisés à la perfection par les ingénieurs et artisans de l'usine autrichienne de Mercedes.

Quand on parle de voitures vraiment «hot», je ne crois pas qu'il y ait une familiale aussi spectaculaire que la E55 AMG Familiale 2006. Forte de ses 469 chevaux suralimentés, celle-ci est de loin la familiale la plus rapide au monde, avec une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes. Avec l'arrivée de la berline E63 de 507 chevaux, l'éventuelle version familiale se fait très attendre.

L'habitacle de la Classe E reflète un grand souci du détail et un choix réfléchi des matériaux. Au début, je ne raffolais pas beaucoup de la disposition des commandes au centre du tableau de bord, mais j'en suis maintenant très satisfait. Certes, le nombre de boutons et de commandes est encore très élevé, mais il semble que ce ne soit qu'une question de temps avant qu'on s'y habitue et qu'on apprécie leur caractère ergonomique. Les sièges, autant à l'avant qu'à l'arrière, sont garnis d'un doux cuir chaleureux; ils sont très confortables. Mon seul reproche concernant l'intérieur, c'est le manque d'espace. Bien assis dans mon siège baquet, je me suis aperçu que mes genoux, pourtant peu écartés, touchaient la portière et la console centrale. C'est un peu la même situation à l'arrière. Bien que les jambes puissent souffrir, la tête et les épaules, en revanche, bénéficient d'un espace généreux.