Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Mercedes-Benz A220 2020 : la porte d’entrée du luxe

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Alors, comment définir la Mercedes-Benz Classe A ?

La Mercedes-Benz Classe A est un peu difficile à définir, surtout qu’au sein de la gamme du constructeur allemand se trouve aussi un modèle nommé CLA avec qui la confusion est possible. Si l’on se fie aux noms que le fabricant attribue aux différents modes d’éclairage ambiant offerts à l’intérieur (Trip, Lounge et Experience), on devine qu’on peut lui attribuer des personnalités multiples.

Pour moi, la berline Mercedes-Benz A220 est une proposition intéressante pour ceux dont le style de la CLA leur convient moins en raison de la partie arrière bizarrement inclinée ou parce que le côté exigu de la banquette arrière ne donne pas l’impression de « luxe » auquel on s’attend d’un produit Mercedes-Benz.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : D.Heyman

La CLA doit bientôt être mise à jour. De son côté, la Classe A doit se tailler une place en tant que version plus traditionnelle. Elle a le mérite d’être plus abordable. Alors que la CLA 250 démarre à 43 000 $, la A220 affiche un prix de départ de 34 990 $. Celui de mon modèle d’essai était de 36 990 $ en raison de la présence de la traction intégrale 4Matic.

Outre cela, l’ensemble nuit (extérieur noir, calandre chromée, roues de 18 pouces), le groupe premium (écrans de 10,25 pouces pour le tableau de bord et l’écran du système multimédia, l’alerte des angles morts, les rétroviseurs extérieurs rabattables, Apple CarPlay, Android Auto et plus encore) et l’ensemble technologique (phares à DEL, feux de route adaptatifs, régulateur de vitesse intelligent), ainsi que quelques autres accessoires, ont fait monter le prix de mon modèle à 46 455 $.

Ces équipements ajoutés aident à la crédibilité du modèle. Si vous ne garez pas la A220 à côté d’une voiture plus grosse, vous allez avoir l’impression qu’il s’agit d’une voiture plus grosse — pas d’une manière péjorative, mais plutôt en raison de son allure musclée et déterminée qui l’établit vraiment comme une voiture d’entrée de gamme de luxe. Idem pour ses phares à lentilles angulaires, sa position accroupie et ses roues bicolores au style déterminé.

Photo : D.Heyman

L’intérieur
Tout ça fait quand même qu’on se retrouve avec une facture qui s’approche des 50 000 $ pour ce qui est essentiellement une berline sous-compacte. Heureusement, le segment auquel elle appartient fait qu’on profite de plusieurs raffinements intérieurs comme des sièges en cuir bicolore, une utilisation judicieuse des garnitures chromées dans tout l’habitacle et cet éclairage d’ambiance haut de gamme dont nous avons parlé en introduction. La sélection du réglage Lounge transforme vraiment le cocon de l’A220 en quelque chose appartenant à autre dimension avec son éclairage rose et bleu, ainsi que la façon dont la radio se lance automatiquement lorsque vous le sélectionnez. Je ne sais pas si j’utiliserais régulièrement cette couleur, mais certains jeunes acheteurs (ou peut-être leurs enfants) s’en réjouiraient sûrement.

Une mise en garde, toutefois : bien qu’il soit possible d’interagir avec le système multimédia via les boutons situés au volant ou via un pavé tactile central, je me suis tout de même retrouvé à passer un temps fou à parcourir les menus pour trouver comment exécuter certaines commandes. La plus grande frustration que j’ai ressentie était d’essayer d’accéder à l’égaliseur audio qui est caché dans un menu où l’on ne s’attend pas nécessairement à le trouver. Je ne vais pas vous ennuyer ici avec les détails de la manière dont cela se fait ; assurez-vous simplement que le représentant vous explique le système dans le cadre de votre essai.

Photo : D.Heyman

Enfin, même si les places arrière de cette prétendue sous-compacte ne sont pas faites pour des adultes, les passagers que j’ai conduits pendant mon essai ont été surpris par l’espace qu’ils y ont trouvé. Il faut féliciter Mercedes d’avoir livré des sièges arrière utilisables avec sa création qui s’étend sur 4 549 mm.

Le groupe motopropulseur
La puissance annoncée est de 188 chevaux et le couple est de 221 livres-pieds, mais nonobstant ces chiffres, Mercedes-Benz a bien fait avec son 4-cylindres turbo de 2 litres au fil des années. Conséquemment, j’attendais impatiemment de voir comment il était pour se débrouiller au service de la plus petite des berlines Mercedes. Pour résumer ça simplement, il ne déçoit pas. La puissance est envoyée aux roues via une boîte de vitesses automatique à sept rapports, le tout en douceur et sans les délais qu’on obtient parfois avec les moteurs turbo, bien qu’à notre époque, la technologie intelligente a rendu ces situations moins fréquentes.

Avec l’A220 4Matic, vous bénéficiez d’une poussée agréable et rapide tout en profitant de la plage étendue du couple qui s’active à 1600 tours/min. Le maximum de chevaux s’obtient à un régime plus élevé, soit 5800 tours/min, ce qui vous donne une assez bonne courbe de puissance à exploiter. L’échappement se laisse peut-être moins entendre qu’au service du VUS GLA45 AMG, mais Mercedes l’a quand même doté d’une sonorité agréable.

Photo : D.Heyman

Bien que la traction intégrale soit présente, le système utilisé dans la Classe A fonctionne principalement en mode traction. S’il détecte qu’une aide est nécessaire à l’arrière, la puissance est alors envoyée à cet endroit. Sinon, l’essieu arrière est désengagé afin de réduire la consommation de carburant. Ainsi, malheureusement, on ne doit que se fier aux roues avant pour sortir des blocs alors qu’avec d’autres systèmes, les roues arrière entrent aussi en action pour accélérer le processus. Heureusement, le filet de sécurité est toujours là si un dérapage survient.

Ce n’est cependant pas facile à faire avec l’A220, car son attitude demeure résolument sportive lorsqu’on la pousse sur des routes plus sinueuses. La direction — surtout en mode Sport — est vive et réactive. Cela nous assure que l’avantage présenté par la taille compacte du modèle n’est pas neutralisé par une direction trop paresseuse. Ce n’est pas le cas avec l’A220 qui réagit rapidement, mais pas nerveusement aux mouvements du volant. Les trajets sur l’autoroute sont confortables et ne nécessitent pas de réglages constants de la part du conducteur pour rester dans la bonne voie. La voiture garde bien le cap, mais certaines bosses plus importantes la déstabilisent un peu, ce à quoi on ne s’attend pas toujours.

Le sentiment dominant que l’on ressent quand — et après - avoir piloté l’A220 est celui de la satisfaction. Elle se comporte comme une vraie voiture de luxe doit le faire, mais avec quelques détails de jeunesse ici et là qui la distinguent des efforts plus expérimentés de Mercedes comme la C400 ou la E450. L’éclairage funky, les écrans numériques empruntés à des modèles de catégorie supérieure et la manière dont la Classe A se montre déterminée sur la route quand on lui demande de le faire sont autant d’ingrédients qui font que l’expérience est moins coincée, ce qui n’est pas toujours le cas d’une Mercedes-Benz.

Photo : D.Heyman

Alors, comment définir la Classe A ? Eh bien, après l’avoir conduite, je pense que la grande question est : pourquoi n’ont-ils pas présenté la Classe A en Amérique du Nord avant la Classe CLA ? Pour moi, cette dernière est plus difficile à comprendre en raison de sa banquette arrière exiguë et de son profil quelque peu étrange. Je suppose que le constructeur automobile pensait que les Nord-Américains préféreraient l’idée d’un « coupé de luxe à quatre portes » à celle d’une « berline de luxe compacte », alors c’est ce qu’ils ont fait. Que cela ait été la bonne décision ou non, ceux qui cherchent à entrer dans le monde du luxe via Mercedes-Benz ont une option très intéressante avec l’A220.

Photo : D.Heyman

On aime

Une belle apparence pour une jeune recrue
Touches intérieures intéressantes
Le groupe motopropulseur offre un bon rendement
    
On aime moins

Les menus du système multimédia peuvent être difficiles à naviguer

La concurrence principale

Acura ILX
Audi A3
BMW Série 2

Photo : D.Heyman

Essais routiers et évaluations

Experts
    Consommateurs
    Mercedes Classe A 2020
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Photos :D.Heyman
    Photos de la Mercedes-Benz A220 2020