Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Volkswagen GTI 2007

Essai: Volkswagen GTI 2007

Par ,

J'ai possédé l'une des GTI originales de Volkswagen, dans les années '70; c'était une voiture géniale et absolument amusante. Elle fut créditée pour
(Photo: Kevin "Crash" Corrigan)
avoir lancé la folie des "petites bombes hatchback", et elle a eu beaucoup d'échos. La version originale offrait les performances d'une Porsche à moteur frontal, mais dans un ensemble beaucoup plus rudimentaire. Une voiture véritable, amusante, terre à terre, sans artifice, et qui savait aussi être pratique quand venait le temps de rapporter une semaine d'épicerie à la maison. Bien sûr, les temps changent, et les modèles ont évolué, alors voyons voir comment la "nouvelle" GTI se compare face à ses fameuses ancêtres.

Bon, la nouvelle GTI de Volkswagen est certainement une voiture agréable à regarder, particulièrement à l'avant. Je crois qu'elle est, sans aucun doute, la plus jolie, à date. Les écussons Golf ont été retirés et elle est maintenant connue étant tout simplement "la GTI". Pour être honnête, et ce n'est pas seulement l'absence du nom Golf, j'ai trouvé l'arrière du véhicule plutôt ordinaire. Encore là, ce n'est pas ce qui est à l'extérieur qui fait de cette voiture ce qu'elle est; c'est ce qu'elle a dans le coeur qui compte vraiment.

Son habitacle est très typique de Volkswagen, c'est-à-dire extrêmement bien assemblé, et tout ce qui va avec. Les sièges baquets en cuir à
(Photo: Kevin "Crash" Corrigan)
l'avant sont confortables, tout en étant bien moulés et formés de façon à vous maintenir fermement en place. Nous arrivons maintenant à ma partie préférée de cet intérieur, le volant. Je pense que les gars de chez VW sont allés flâner dans les puits lors de la dernière course Indy et les ont volé des voitures stationnées là. C'est l'un des plus beaux volants qu'il m'ait été donné de voir, et il vous fait réaliser que vous prenez place dans une voiture qui a quelque chose de spécial. Cette impression est aussi appuyée par la forme et le toucher du pommeau de levier de vitesses. Je lève mon chapeau à VW parce que je crois que ce genre d'attention aux détails est important. Après tout, quand vous conduisez une voiture, quelles sont les deux choses que vous touchez le plus? Bon, d'accord, à part les jambes de votre passagère. Ça ira comme ça, les gars?

La nouvelle GTI est bourrée d'accessoires, eh oui, tous ces trucs que l'on s'est habitué à avoir mais que je n'ai jamais vraiment demandés. Voyez-vous, l'originale était débarrassée de tous ces "extras superflus". Ils ne faisaient qu'ajouter du poids et furent mis à l'index par les concepteurs. C'était un peu, comment dire, "les glaces à commande électrique, monsieur, quelque chose ne va pas, avec votre bras?"

Volkswagen n'est pas allée trop loin, mais quand même, à chaque changement de modèle, la GTI semble devenir plus lourde. Elle est
(Photo: Kevin "Crash" Corrigan)
toujours une voiture vive, mais encore une fois, plein de compagnies produisent des voitures vives, maintenant. La boîte manuelle à six rapports est excellente, et on s'y habitue très facilement. Les freins sont également impressionnants, et pratiquement aucun effort n'est requis pour amener le véhicule à s'arrêter. La suspension est ferme, tout en offrant une portée confortable, et la GTI attaque les virages comme un charme. Les bruits de vent sont à peine notables, et même à des vitesses d'autoroute et au-delà, la voiture est stable et collée à la route.