Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Fusion Sport TI 2010 : essai routier

Ford Fusion Sport TI 2010 : essai routier

Le retour de l'ovale bleu Par ,

Ford a assez rapidement rafraîchi sa berline intermédiaire Fusion. Cette mise à jour permet à Dearborn de mieux se positionner face à la compétition et c’est bien sûr le consommateur qui en bénéficie le plus.

Le style de la Ford Fusion mi-américain mi-européen se veut une réussite.

En 2010, Ford reprend la silhouette de la première ébauche, cependant l’ensemble revêt aujourd’hui une allure nettement plus dynamique. Les trois grandes barres de chrome transversales donnent la touche américaine, alors que le trapèze du pare-chocs, tire ses origines des départements européens. Les feux arrière ont été retravaillés, mais j’aurais préféré les anciens feux qui, selon moi, paraîtraient mieux que ceux que l’on trouve maintenant. Mais le style de la Fusion devrait bien vieillir avec le temps.

Les plus importantes modifications se situent à l’intérieur, complètement redessiné et plus harmonieux grâce à l’utilisation de matériaux de meilleure qualité. Le rouge intégré aux sièges en cuir de belle facture, ajoute un soupçon d’éclat à l’habitacle entièrement noir, allégeant ainsi l’effet de lourdeur.

Bien qu’améliorés, certains plastiques ne reflètent pas la qualité générale de la voiture. Le volant, du moins sur la version Sport, gagnerait en dynamisme s’il perdait une branche.

Un généreux équipement garnissait notre version d’essai, cuirs, énorme écran de navigation, éclairage ambiant feutré, le toujours efficace système SYNC et toutes les commodités habituelles. Cependant la position de conduite reste dans la pure tradition américaine ainsi que le confort. La Fusion n’a rien d’un gros Town Car, mais un peu plus de fermeté et de support auraient été bienvenus.

Motorisation bien adaptée
Ford fait appel à son V6 3,5 litres de 263 chevaux sur la version Sport. Loin du monstre de performances, cette berline intermédiaire à vocation familiale se débrouille à merveille. De franches accélérations jumelées à un moteur avec suffisamment de couple (249 lb-pi) qui besogne admirablement en utilisation normale, on ne trouve rien à redire.

Le rouge intégré aux sièges en cuir de belle facture, ajoute un soupçon d’éclat à l’habitacle entièrement noir.