Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de la Genesis G90 2020: vue présidentielle

Jordan Station, ON - À première vue de la Genesis G90 2020 rafraîchie, on ne peut que fixer notre regard sur les roues. Ces magnifiques jantes argentées de 19 pouces pourraient carrément passer pour des roues de véhicules concepts, mais ce n’est pourtant pas le cas. Elles sont bel et bien servies de série avec le modèle qui va bientôt se pointer chez les concessionnaires.

Cependant, la G90 ne se résume pas qu’à ses roues ;  pas du tout, en fait.

Concrètement, il s’agit du produit phare de Genesis. Plus, selon les représentants de la marque, elle est carrément une source de fierté nationale pour la Corée du Sud. Le président du pays en conduit une et les ventes en là-bas ont augmenté de 113 % par rapport à l’an dernier. En fait, le souci du détail et du travail qui fait la renommée des Coréens est manifeste dans la G90 et ses consoeurs, les G80 et G70.

Pour 2020, son style a été complètement revu. Les porte-à-faux avant et arrière sont plus courts, ce qui permet un intérieur plus spacieux et un meilleur rayon de braquage. La ligne du capot a été abaissée pour obtenir une apparence plus lisse. On retrouve aussi, bien sûr, la nouvelle calandre (conçue, nous dit-on, pour que la lumière se reflète dessus comme sur un diamant), de nouveaux phares à quatre lampes et de nouveaux feux conçus pour rappeler le logo de Genesis.

Photo : D.Heyman

Et bien sûr, il y a ces grandes roues qui contribuent à faire de la G90 un produit plus attirant, et de loin. Elles sont peut-être les plus belles jantes actuellement livrables sur une berline de production. Leur allure G-Matrix au toit de chaume est en harmonie avec le design de la calandre et des autres détails de la voiture.

L'intérieur
C’est aussi une approche qu’on reconnaît dans les coutures sur les sièges et dans cet intérieur qui, lui aussi, reflète le dévouement aux petits détails et le savoir-faire des designers. En termes simples, c’est magnifique à l’intérieur.

Le cuir n’est livrable que dans trois coloris — marron, beige et noir —. Il provient d’Italie et les teintes sont parfaitement assorties aux divers commutateurs faits de plastique. Cela peut sembler peu, mais quand avez-vous déjà vu un commutateur de fenêtre de couleur brun caramel ? Pour ce qui est des éléments dont les couleurs ne sont pas assorties — les serrures des portes, par exemple —, ils sont en aluminium.

Photo : D.Heyman

La console centrale a été repensée pour être harmonisée avec le reste de la cabine. Les anciennes surfaces noir piano qui attiraient tant la poussière ont été remplacées par du vrai cuir. Vous retrouvez des insertions en bois à pores ouverts dont le fini laqué a été amenuisé parce que la clientèle fidèle de Genesis souhaitait une présentation plus mate.

En ce qui concerne la technologie, l’écran tactile (dont la sensibilité a été améliorée cette année) de 12,3 pouces du système multimédia est votre point d’accès pour la plupart des commandes de la cabine, mais un bouton monté sur la console permet également d’y accéder. C’est bien d’avoir les deux options.

Les graphiques à l’écran ne sont pas si différents de ceux que l’on retrouve dans les autres produits Hyundai, ce qui est légèrement décevant. Il aurait été agréable de voir un nouvel affichage, car cela ajouterait un peu plus de singularité à l’expérience. Bien entendu, avec la compatibilité pour les applications Apple CarPlay et Android Auto, l’interface servie par le constructeur importe moins.

Photo : D.Heyman

Il y a aussi des petits ajouts salutaires. Dans le système de navigation, par exemple, non seulement les stations-service sont indiquées sur la carte, mais les prix également. C’est un outil pratique, on s’entend.

Maintenant, pour ce qui est des places arrière, les concepteurs de la G90 sont allés jusqu’au bout de leurs limites... enfin presque. Il faut comprendre qu’avec ce type de véhicule, cet espace est de la plus haute importance.

Le volume intérieur n’a pas changé par rapport à l’année dernière, mais les 3205 litres offerts aux passagers et les 444 litres d’espace dans le coffre sont largement suffisants. L'ajout notable est la console centrale arrière. Cette dernière avance toutes sortes de commandes, notamment pour les sièges, le climat et le système multimédia.

Le siège arrière droit est réglable en 14 positions, alors que celui de gauche est ajustable en 12 directions. Vous pouvez également faire avancer le siège du passager avant à partir du siège arrière grâce à des commutateurs faciles à atteindre et montés sur le côté gauche du dossier du siège avant. On retrouve aussi des miroirs de maquillage au-dessus de chaque siège, des écrans pour se protéger du soleil sur toutes les vitres arrière et, si vous le souhaitez, un système de divertissement à 2500 $.

Photo : D.Heyman

L’absence de deux éléments m’a quand même frappé ; il n’y a pas de fonction de massage dans les sièges, ni de toit ouvrant panoramique. Le toit ouvrant transparent a été retenu parce que Genesis a décidé que trop de bruit s’introduirait dans la cabine, alors que l’absence de sièges thérapeutiques est davantage une mesure d'économie. La Genesis G90 se vend en dessous de 90 000 $ et, de toute évidence, certains sacrifices ont dû être consentis pour garder le prix à ce niveau. Le fabricant a cru plus sage de se concentrer sur les fonctions chauffantes et ventilées des sièges avant et arrière, de même que sur leur fonction inclinable et sur leur cuir somptueux. Il ne faut pas oublier non plus que la G90 repose sur une plateforme sur mesure qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans les gammes Hyundai et Kia.

Le groupe motopropulseur
Cette exclusivité s’applique également au moteur ; vous ne trouverez pas de moteur V8 dans l’ensemble du portfolio nord-américain du groupe Hyundai-Kia, mais la G90 en a un, de série. Ce moteur est bon pour 420 chevaux et 383 livres-pieds de couple, et bien que ces chiffres sont inchangés depuis l’année dernière, il s’agit d’un moteur très souple et accompli.

Ce que vous trouverez ailleurs dans le monde Hyundai/Genesis/Kia, c’est un bloc V6 biturbo de 3,3 litres. Ce dernier peut également être choisi ici, mais uniquement sur commande. Il permet d’économiser 3000 $. Genesis pense que très peu de gens effectueront cette sélection, raison pour laquelle ils ne prévoient pas de la rendre facilement accessible.

Photo : D.Heyman

Concernant ce V8, en plus de cette régularité, il peut être plus bruyant cette année si le conducteur le souhaite, bien qu’il soit nécessaire de naviguer à travers quelques menus pour le faire. La grande berline devient étonnamment vocale et émet un son qui rappelle la bande sonore du film Le Mans avec Steve McQueen.

Bien sûr, en tant que grande berline de luxe, ce n’est pas dans le mandat de la G90 d’être bruyante. Les conducteurs et leurs passagers souhaitent surtout une conduite silencieuse et confortable et la G90 y parvient grâce à un amortissement du son intelligent dans le châssis et à des glaces à double vitrage tout autour. Même les trous dans les coussinets de suspension ont été réduits afin d’amenuiser davantage le bruit de la route. Parce qu’évidemment, si vous transportez des présidents, il vaut mieux fournir un environnement proprement distingué.

En ce qui concerne la maniabilité, le G90 utilise des amortisseurs adaptatifs qui lui permettent de rester à plat dans les virages, ainsi que trois modes de conduite qui modifient la réponse de la direction et de l’accélérateur et même ce que fait le système à traction intégrale. En mode ECO, par exemple, ce système intervient en découplant complètement l'essieu avant et en envoyant 100 % de la puissance à l'arrière pour économiser le carburant. Il existe également un mode roues libres intelligent qui dissocie toute la transmission à huit vitesses des roues, afin de consommer moins de carburant à vitesse de croisière.

Photo : D.Heyman

Le moteur, le châssis, l’intérieur, tout cela est merveilleux. Le prix est toutefois ce qui distingue vraiment la G90. L’offre commence à 89 750 $ pour une version bien équipée, ce qui fait qu’elle coûte près de 10 000 $ de moins que ses concurrentes allemandes. Évidemment, Genesis a encore du pain sur la planche si elle souhaite profiter de la crédibilité que possèdent les autres fabricants de luxe, mais si on y pense, ce n’est peut-être pas la stratégie à suivre.

Pourquoi ? Parce que ce sont des marques historiques et il est difficile d’aller chercher leur clientèle fidèle. Mieux vaut faire ce que Genesis fait de mieux, soit mettre l’accent sur le rapport qualité/prix afin que les acheteurs qui sont allergiques aux prix d’achat ronflants aient une option valable.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Genesis G90 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de la Genesis G90 2020