Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Elantra et Elantra Sport 2017 : essai routier

Hyundai Elantra et Elantra Sport 2017 : essai routier

Deux voitures bien différentes Par ,

La Hyundai Elantra, lancée initialement comme une alternative peu coûteuse aux gros canons du segment des compactes (Honda Civic, Toyota Corolla et autres), est aujourd’hui devenue une référence pour ceux qui désirent une voiture un peu différente de ce que conduisent tous leurs voisins.

En 2011, quand la précédente génération de l’Elantra a vu le jour, son design était plus osé que celui de la concurrence, son équipement était intéressant et sa garantie figurait parmi les meilleures de l’industrie. La petite Coréenne a d’ailleurs remporté le titre de Voiture canadienne de l’année selon l’AJAC et vendu plus d’exemplaires que toutes ses rivales sauf une.

Or, ceci a fait en sorte que les attentes des consommateurs sont devenues plus grandes. Avant de lancer la toute nouvelle Hyundai Elantra pour l’année-modèle 2017, les designers ont dû user de prudence pour ne pas compromettre une recette gagnante et risquer de perdre une clientèle si durement gagnée au fil des ans — surtout quand les adversaires jouissent d’une base fidèle depuis des décennies.

Plus conservatrice à l’extérieur
Habituellement, quand une compagnie redessine un modèle, elle fait preuve d’audace et va plus loin en termes de style. Dans le cas de la nouvelle Hyundai Elantra 2017, c’est plutôt le contraire, selon moi. Les blocs de phares ne sont pas aussi agressifs (et énormes) qu’avant; idem pour les feux arrière. Le parechoc avant intègre toutefois de belles ouvertures dans les coins (pour les feux de jour à DEL) et une imposante calandre au milieu, ce qui donne à la voiture un air racé et moderne. Les côtés et le derrière contrastent néanmoins par leur manque d’éléments accrocheurs. Oui, les versions GLS et supérieures arborent de belles jantes de 17 pouces, mais c’est tout. 

Voilà qui est un peu étrange, d’autant plus que Honda va dans la direction contraire avec sa nouvelle Civic : un look agressif, une silhouette de type hatchback et quelques couleurs éclatantes. Vous trouvez que l’Elantra se démarque en Orange Phénix ou Rouge ardent? Ce n’est rien à côté d’une Civic peinte en Vert énergie!

Ceci étant dit, plusieurs acheteurs de berlines compactes ne souhaitent pas attirer l’attention, seulement se rendre du point A au point B sans problème. Voilà pourquoi Hyundai a adopté une approche stylistique un peu plus conservatrice cette fois-ci. La nouvelle Elantra a même déjà remporté un prix de design, alors peut-être que les gens voient quelque chose que je ne vois pas. 

Impressionnante à l’intérieur
L’habitacle va dans le même sens, sauf qu’ici, j’aime le décor simpliste. L’ancienne Elantra plaisait au premier coup d’œil, mais n’a pas bien vieilli. Le découpage du tableau de bord faisait en sorte que certains boutons étaient difficiles à lire et à accéder.

Pour 2017, les designers ont revu l’aménagement et, à défaut d’en mettre plein la vue, la Hyundai Elantra impressionne maintenant par son assemblage incroyablement précis (les espaces entre les panneaux sont minuscules) et un niveau de qualité supérieur à ce qu’on retrouve normalement dans une compacte. Tous les boutons sont joliment alignés et de bonne dimension, ce qui les rend faciles à manipuler en conduisant. Ajoutez à cela un éclairage sophistiqué ainsi que des cadrans sobres, mais modernes, et vous obtenez un des meilleurs intérieurs de la catégorie, rivalisant avec celui de la Civic et de la Chevrolet Cruze.

L’espace aux places avant est adéquat, mais la banquette arrière n’offre pas autant de dégagement pour les jambes que dans une Corolla, une Civic ou une Volkswagen Jetta. Au niveau de la tête, seule la Civic fait pire. Le confort est tout de même au rendez-vous pour les passagers de plus petite taille.

Côté technologies, la Hyundai Elantra 2017 en offre beaucoup même en version de base : 2 ports USB, accès sans clé, antipatinage et antidérapage, sièges chauffants, etc. Ces derniers s’avèrent importants pour les conducteurs canadiens, encore plus au Québec où les voitures compactes sont reines. Certaines versions possèdent même des assises arrière chauffantes. À partir de la GL, on obtient par ailleurs un écran tactile de 7 pouces dont l’utilisation se veut conviviale, bien que l’infographie ne soit pas la meilleure sur le marché. Le système multimédia est compatible avec Android Auto, mais pas encore avec Apple CarPlay. 

Léger manque de puissance
Les 147 chevaux de la nouvelle Elantra ne font pas le poids contre bon nombre de rivales (la Civic, par exemple, développe 158 chevaux) et le fait qu’ils tardent à se déployer (6 200 tours/minute) nous oblige à appuyer fortement sur la pédale pour obtenir l’accélération voulue quand vient le temps d’embarquer sur l’autoroute ou de dépasser.

Heureusement, l’Elantra 2017 compte sur une boîte manuelle ou automatique à 6 rapports bien agencée au moteur au lieu d’une ennuyante CVT. Pas de palettes au volant, mais un mode manuel qu’on contrôle en déplaçant le levier à gauche ― une bonne façon d’extraire un maximum de plaisir de la mécanique. La voiture reste cependant bruyante quand on met la gomme.

La combinaison de jambes MacPherson à l’avant et d’une poutre de torsion à l’arrière se traduit par un roulement à la hauteur du confort intérieur de l’Elantra, c’est-à-dire beaucoup plus raffiné que le prix de base de 15 999 $ suggère. Les petites bosses ne perturbent pas le châssis au point de nous donner l’impression d’être projeté d’un bord et de l’autre, tandis que les réglages des amortisseurs permettent de bien absorber les plus gros impacts. J’ai essayé toutes les principales voitures compactes sur le marché et la Hyundai Elantra 2017 représente selon moi l’exemple à suivre en termes de comportement routier, quoique la nouvelle Subaru Impreza la talonne de près.

Le désavantage, c’est que la maniabilité n’est pas aussi formidable, mais c’est correct pour un certain nombre de raisons. D’abord, l’Elantra est un véhicule populaire dans un segment de marché populaire et la majorité des acheteurs ne tiennent pas à conduire une voiture sport; ils préfèrent rouler en douceur en ville comme sur les grandes artères. À l’exception de certains bruits causés par les pneus et le vent (sans oublier le moteur, rappelez-vous), ils seront bien servis ici.

Une autre raison est la suivante…

Vive la Hyundai Elantra Sport 2017!
En version Sport Tech, elle domine la gamme de l’Elantra 2017 avec son prix de 27 499 $. Si vous pouvez vous passer d’un système de navigation et d’une chaîne sonore Infinity de 315 watts, l’Elantra Sport de base vous fera sauver 2 500 $ et vous profiterez de la même performance accrue.

Son moteur turbocompressé de 1,6 litre fournit une puissance de 201 chevaux et un couple de 195 livres-pied, soit plus que la Honda Civic turbocompressée de 1,5 litre. Les départs sont tels qu’on oublie vite que la voiture repose sur la même plateforme que l’Elantra ordinaire. Et que dire du son! Ce n’est pas une Volkswagen Golf R, mais il y a de quoi s’exciter le poil des jambes.
La Hyundai Elantra Sport se démarque aussi sur le plan du design avec ses jantes de 18 pouces à 2 tons, son becquet avant plus agressif, son double échappement, son diffuseur arrière et ses bas de carrosserie sculptés qui lui confèrent une posture plus athlétique.

La thématique sport s’observe bien sûr à l’intérieur également, où l’on retrouve des sièges sport en cuir plus épais qui enveloppent bien le corps sans nous écraser la cage thoracique ou les cuisses (comme ceux de la Mazda MX-5 avec ensemble Sport), un volant chauffant à base plate qui joue bien son rôle en ne gênant pas les mouvements des jambes, ainsi que des coutures rouges contrastantes.

Ces éléments, en particulier les sièges, sont très appréciés, car plus que le moteur turbo, la maniabilité accrue de la Hyundai Elantra Sport 2017 nous incite à nous amuser sur la route. Ses amortisseurs et ressorts ajustés conviennent très bien à ses aspirations sportives, tout comme son rapport de direction resserré et ses freins avant de plus gros calibre. La voiture tourne et freine comme jamais ne le ferait l’Elantra régulière.

J’ai eu la chance de l’essayer sur un parcours d’autocross étroit et un circuit routier plus rapide; chaque fois, la Hyundai Elantra Sport m’a impressionné. La direction plus nerveuse et les réglages de châssis peaufinés la font se comporter davantage comme un bolide à propulsion. Je l’ai constaté surtout en autocross, où l’agilité est très importante. Par ailleurs, même si ses 201 chevaux ne vont pas enflammer les lignes droites d’une vraie piste de course, l’Elantra Sport mérite amplement le droit de s’y exercer. Et dire qu’elle se vend à partir de moins de 25 000 $!

Trajectoires divergentes
En fin de compte, on parle pratiquement de 2 voitures différentes. La Hyundai Elantra 2017, avec son excellent comportement routier et son look assagi, attirera bon nombre de consommateurs au Canada, mais la concurrence demeure très féroce et elle aura du pain sur la planche.

L’Elantra Sport, de son côté, a été tellement bien mise au point et garnie d’équipement qu’elle se positionne à part, un peu comme le feront les nouvelles Honda Civic Si et Type R à venir. C’est actuellement la meilleure berline sport compacte d’entrée de gamme sur le marché, rien de moins. 

Vous aimeriez un 2e avis? Lisez l’essai de la Hyundai Elantra 2017 par Justin Pritchard.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
78%
Hyundai Elantra 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Hyundai Elantra Berline 2017
Hyundai Elantra Berline 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de la Hyundai Elantra 2017