Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de la Hyundai Sonata 2020 : une huitième génération sophistiquée

Montogomery, Alabama - Alors que les constructeurs américains d’automobiles abandonnent la production des berlines en faveur des VUS, Hyundai persiste et signe comme plusieurs constructeurs orientaux. Et cette décision relève de la plus pure des logiques, puisque le marché américain par exemple a enregistré des ventes de plus de 3 millions de berlines au cours de l’année 2018. En plus, de récents sondages semblent indiquer une recrudescence de la popularité de ce type de véhicule au cours des années à venir.

Donc, autant de raisons pour Hyundai de poursuivre leur développement.

Il est donc tout à fait logique que la nouvelle édition de la  Sonata devrait être commercialisée d’ici la fin de 2019. Et il faut souligner que ce modèle est assemblé dans une usine ultramoderne située en banlieue de Montgomery en Alabama.

Photo : D.Duquet

La Sonata en est à sa huitième génération et force est d’admettre que des progrès spectaculaires ont été accomplis au cours de ces années et le modèle qui s’apprête à faire ses débuts est e plus homogène à date. Cependant, compte tenu du raffinement et de la sophistication du modèle précédent, il ne fallait pas s’attendre à des bouleversements techniques et esthétiques, mais une évolution rassurante et efficace.

Jeu de lumière
Au cours des dernières années, les stylistes ont continué de raffiner une silhouette déjà appréciée pour son élégance. Cette fois, on a abaissé la carrosserie, allongé l’empattement, ce qui permet de bénéficier d’un habitacle plus long de 64 mm, et d’obtenir une section avant abaissée qui paraît l’être davantage en raison du capot plongeant.

Comme toutes les voitures de notre époque, la peinture est de qualité, l’assemblage pratiquement sans reproche et pour se démarquer les stylistes s’intéressent de plus en plus aux phares à DEL. Ceux-ci sont d’une durée de vie quasiment illimitée, et se prêtent  à toutes sortes de présentations puisqu’ils peuvent adopter des formes multiples.  Sur le modèle qui nous concerne, on a une baguette lumineuse qui débute dessous les feux de route pour remonter le long de l’aile rejoignant une bande chromée qui se poursuit jusqu’à la portière. Le jour, c’est élégant et la nuit c’est fascinant.

À l’arrière, on utilise une longue bande de couleur rouge lorsque illuminée et dont les extrémités encerclent partiellement les feux arrière.

Photo : Hyundai

L’intérieur
Dans l’habitacle, la planche de bord est moderne et élégante et on s’est inspiré quelque peu de la présentation adoptée par Mercedes, soit un écran d’information horizontal qui semble se poursuivre vers la nacelle des cadrans indicateurs.

S’il est vrai qu’il faut se pencher plus que la moyenne pour prendre place à l’arrière, le dégagement pour la tête est presque similaire à celui d’une berline conventionnelle. L’habitabilité est bonne et les sièges sont confortables. Du moins sur la version essayée qui était le plus haut de gamme.

La même approche pour la mécanique
Si au chapitre du style et du design on constate une approche évolutive, on a adopté la même politique au chapitre de la mécanique. Le moteur quatre cylindres de 2,5 litres bénéficie de multiples améliorations. On a notamment allongé la course des pistons afin de réduire les vibrations tandis que le collecteur d’échappement est relié directement à la culasse. Ce moteur atmosphérique de cycle Atkinson produit 191 chevaux soit six de plus que le 2,4 litres utilisé précédemment.

Photo : Hyundai

Bien que sa cylindrée soit moindre, la nouvelle version du 1,6 litre se veut d’une plus grande sophistication mécanique. Complètement revu, il produit 185 chevaux mais son couple de 195 lb-pi dès 1500 tr/min est à souligner. De plus, l’ouverture des soupapes est non seulement variable, mais leur durée d’ouverture  est également variable ! Nous sommes loin des caractéristiques rustiques des premiers moteurs de ce constructeur.

Seule la boîte automatique Shiftronic à 8 rapports est offerte. Et le conducteur aura la possibilité de choisir parmi quatre modes de conduite : Smart  Normal, Sport et Custom. Je sais, c’est en anglais, mais c’est ce qui sera affiché dans la voiture.

La clé dans votre téléphone intelligent
De nos jours, la plupart des voitures de cette catégorie se ressemblent du moins sur le plan technique avec des moteurs quatre cylindres dans la puissance varie de 180 à 205 chevaux en moyenne, une boîte automatique de 8 à 10 rapports et un comportement routier reposant sur les performances de suspensions avant et arrière efficaces.

Photo : Hyundai

Mais, pour se démarquer auprès de la clientèle, il faut trouver des astuces tant sur le plan des accessoires  que de la sécurité. À ce dernier chapitre, la nouvelle Sonata propose une dizaine d’éléments plus ou moins semblables à ce que la concurrence propose allant de la détection de présence arrière, de véhicules dans l’angle mort et d’un système de gestion intelligente de la vitesse.

C’est bien beau, mais l’un des trucs les plus spectaculaires est ce que le constructeur appelle BVM pour Blind Spot View Monitor qui affiche une vision latérale de 50 % du côté du véhicule lorsqu’on active le clignotant. L’image est circulaire et remplace le compte tours à droite et l’indicateur de vitesse à gauche, et ceci aussi longtemps que le clignotant d’un côté ou de l’autre est activé. C’est ingénieux et fort pratique.

Mais ce dont les ingénieurs de Hyundai semblent être le plus fiers, et cette clé numérique intégrée à votre téléphone intelligent par le biais d’une application Android qui vous permet de déverrouiller la voiture, de gérer le réglage des sièges et des rétroviseurs entre autres. Il suffit d’utiliser cette application pour effectuer de multiples réglages aussi bien à longue distance qu’à proximité. De plus, vous pouvez déverrouiller les portières en passant le téléphone près de vos poignées de portières.

Photo : Hyundai

Vous en voulez plus? Lorsque vous êtes stationné dans un endroit relativement étroit et que vous voulez utiliser la voiture, il suffit d’appuyer sur une touche à l’écran et la voiture va avancer par elle-même vers vous et s’immobiliser à proximité. Et les ingénieurs ont insisté sur le fait qu’il était virtuellement impossible que des « hackers »  ou pirates informatiques s’immiscent dans la gestion de votre téléphone.

Sage comme une image
Comme on peut le percevoir, cette voiture est plus ou moins similaire sur le plan du raffinement technologique et de la sécurité à ses principales concurrentes, à savoir les Honda Accord, Toyota Camry, Nissan Altima et Mazda 6 pour n’en nommer que quelques-unes. La Sonata pour sa part se distingue par une construction soignée, une motorisation moderne, une silhouette élégante et quelques accessoires électroniques qui la  démarquent.

Pour ce qui est du comportement routier, il est difficile de trouver à redire. En premier lieu, il faut souligner une excellente insonorisation, des commandes généralement bien disposées et des boutons de gestion  de la transmission placés sur la console centrale faciles d’accès et de manipulation.

Photo : Hyundai

Somme toute, c’est le genre de véhicule sans histoire qui s’acquitte de sa tâche sans ennui et sans problème. On aurait aimé un peu plus de piquant au chapitre de la conduite, et même lorsqu’on optait pour  le mode de conduite Sport, on notait une direction un peu plus incisive et des passages de rapports plus éloignés afin d’optimiser les accélérations, mais c’est à peu près tout. Ah oui, la suspension devient légèrement plus  rigide !

Il faut souligner que cet essai routier s’est effectué en Alabama pendant une période de chaleur intense alors que le thermomètre affichait 102 F ou 38 C. Il faut donc être quelque peu indulgent  envers le nouveau moteur de 1,6 litre turbo compressé. En effet, plus l’air ambiant est chaud, moins performant devient un moteur turbo compressé.

Photo : Hyundai

J’ai conduit environ 250 kilomètres au cours de ma journée d’essai, et les performances du moteur ont été correctes, mais elles auraient été certainement plus nerveuses si le mercure n’avait pas été aussi élevé. Dans le cadre de notre essai, les accélérations étaient correctes tout comme les reprises, mais il est certain que des températures plus normales auraient permis à ce moteur de s’illustrer davantage. Quant à la transmission, comme disent les policiers dans les séries télévisées, RAS.

Bref, une voiture raffinée, élégante, dotée de moteurs d’une grande sophistication mécanique et permettant d’obtenir une consommation  anticipée de moins de 10 litres aux 100 km.  Et compte tenu de l’abandon de la catégorie par les constructeurs américains, Hyundai devrait en profiter avec une Sonata améliorée et plus désirable.

La concurrence principale :

Honda Accord

Toyota Camry

Nissan Altima

Mazda 6

Photo : D.Duquet
Photo : D.Duquet
Photo : Hyundai