Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Veloster Turbo 2013 : essai routier

Hyundai Veloster Turbo 2013 : essai routier

Juste passable Par ,

Je dis toujours que ne pas nourrir d'attentes constitue le meilleur moyen d'éviter les déceptions. Je devrais toujours m'en tenir à ce principe.

La ligne très chic de la Hyundai Veloster Turbo 2013 est extrêmement prometteuse, et il est facile de se créer des attentes élevées. Et elles ont encore monté d'un cran quand j'ai vu mon véhicule d'essai d'un gris mat tout à fait accrocheur décoré d'un écusson rouge pétant « Turbo » à l'arrière. Comment ne pas avoir de plaisir à passer une semaine à la conduire?

Je n'ai pas été séduite autant que je l'aurais souhaité. Je voulais vraiment aimer cette voiture... et mon cœur est pourtant resté froid. Mais avant de conclure que la Veloster Turbo ne présente aucun intérêt, lisez la suite.

Un changement bienvenu
Ce qui frappe surtout, c'est que la Veloster a un look très particulier. Très peu de voitures peuvent se comparer à cette Hyundai sur le plan du design. Pour certains, c'est une bonne chose. D'autres pensent qu'elle en fait un peu trop. Personnellement, je suis de ceux qui complimentent les dessinateurs de Hyundai pour le dessin audacieux et moderne de la Veloster, et pour sa gueule sympathique.

Dotée de lignes intéressantes, avec des angles, des creux et de belles courbes, la Veloster 2013 n'a rien d'une hatchback ordinaire. Une calandre imposante (heureusement plus décente que celle de la Mazda 3), des feux arrière en forme d'amande et un échappement double (très cool, en passant) donnent à la Veloster un look d'enfer.

Enrobez ces éléments d'une peinture mate et vous avez une belle qui fait tourner les têtes. Honte à ceux et celles qui n'ont pas encore entendu parler de la tendance actuelle de l'industrie à utiliser des peintures mates (et vous vous dites passionnés?). Des produits Plasti Dip aux pellicules mates, tous les moyens sont bons pour suivre la vague, et le phénomène n'est pas près de s'arrêter.

La peinture grise mate de ma Hyundai Veloster Turbo 2013 était offerte de série (au coût de 1000 $). Or, l'entretien de ce type de fini commande une série de précautions et de directives à suivre absolument. Pour résumer, disons qu'à défaut de laver la voiture à l'eau claire avec de la poudre magique et un gant en poil de licorne, on risque fort d'altérer le fini. Vous voilà prévenus.

Un intérieur vraiment bien pensé
L'intérieur de la voiture m'a quant à lui agréablement surprise. N'est-ce pas après tout une voiture économique en dépit de la présence du turbo? Vendue sous les 26 000 dollars (sans l'option « fini mat »), cette Hyundai vous en donne pour votre argent, surtout quand on considère son look et les sensations qu'elle promet à son conducteur.

L'intérieur de la Veloster Turbo 2013 est recouvert de faux cuir et propose des sièges sport décorés de bleu. Des accents bleus rehaussent le reste de l'habitacle et, notamment, les grosses et proéminentes poignées des portières. Je ne peux pas dire que je suis emballée par l'esthétique; je pense que l'intérieur de la voiture aurait été plus joli si les appliques bleues avaient été remplacées par des éléments de style fibre de carbone.

La console centrale est vraiment réussie. Toutes les personnes qui se sont assises à bord ont été impressionnées autant par le système de divertissement que par le volant et les différents cadrans. La voiture est très bien équipée et présente de façon simple et pratique tous les gadgets et accessoires qu'on peut espérer. À l'avant, on trouve de généreux espaces de rangement qui peuvent recevoir les gobelets, iPhones, iPods et tout ce qu'on veut garder à portée de la main.

Permettez-moi d'exprimer mon côté mère poule un instant (désolée). J'ai douté de la capacité de la Veloster d'accueillir toute la petite famille. Ayant conduit une WRX, je sais ce que c'est que de manquer d'espace dans une voiture. Alors, quand j'ai décidé de prendre la Hyundai pour aller passer le weekend chez mes parents avec mon garçon de huit mois (et tout le matériel nécessaire), j'avais des doutes.

Je dois dire que mes doutes se sont vite estompés. Il a été aussi facile d'installer le siège de bébé sur la banquette arrière que de ranger la poussette, les couches, les jouets et les quatre sacs d'épicerie débordants dans le coffre; la Veloster a avalé le tout avec appétit, et il restait encore de la place. Même asseoir le petit dans son siège se fait sans difficulté, grâce à cette troisième porte aussi pratique qu'inusitée.

Le seul défaut notable de la Hyundai Veloster Turbo 2013 (d'un point de vue de maman) se situe dans les fenêtres arrière. Si vous êtes de celles qui pensent tout le temps à protéger leur petit du soleil, vous aurez du mal à trouver des écrans pare-soleil qui s'ajusteront aux vitres arrière (il y en a quatre de tailles différentes et de formes étranges). Bonne chance.

Une voiture un peu gauche
Bon, la question à un million : à part son look et sa capacité de rangement, comment la Veloster Turbo 2013 se comporte-t-elle sur la route? Il fallait bien y arriver. Après mon essai de la version à moteur atmosphérique, l'an dernier, j'espérais que la version turbo serait suffisamment différente pour faire oublier les irritants de la version de base.

Voilà ce qui se passe quand on a trop d'attentes.

On ne peut pas dire que la Veloster Turbo est horrible à conduire, loin de là. Elle a du punch, mais seulement dans une plage de régime restreinte. Le temps de réponse du turbo qui équipe le 1,6 L est perceptible de même que l'effet de couple dans la direction, et il est facile de faire crisser les pneus dès qu'on veut démarrer un peu rapidement.

La conduite semble un peu molle. J'aurais aimé une direction un peu plus rapide, mais elle laisse une impression de flou. On s'attend d'un coupé qu'il se comporte de façon légère et agile, mais, quand la direction ne répond pas, on a l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche.

La suspension est elle aussi un peu trop souple. Le roulis en virage est excessif et les roues ont tendance à rebondir sur les surfaces bosselées, ce qui est très désagréable.

Je me serais attendue à ce qu'une voiture à moteur turbocompressé soit équipée d'une suspension adaptée, ou au moins assez ferme pour rester bien en contact avec le sol en conduite rapide et pour ne pas talonner au passage des bosses.

Dans l'ensemble, la Hyundai Veloster Turbo 2013 est très agréable à utiliser et dévoile un côté pratique inattendu. Vu son prix, elle risque de satisfaire bien des jeunes parents qui ont envie d'un véhicule plaisant et facile à conduire en ville, qui a du punch sur la route et qui offre assez d'espace pour partir en weekend avec leur enfant (notez le singulier ici).

Cet essai routier du Hyundai Veloster 2013 a originalement été publié sur Auto-Venus.com.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Hyundai Veloster 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Hyundai Veloster Turbo 2013
    Hyundai Veloster Turbo 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article