Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti G37S Décapotable 2009 : essai routier

Infiniti G37S Décapotable 2009 : essai routier

Apportez la lotion de bronzage, mais dans une petite bouteille Par ,

Ça y est, tout le monde se met à lancer des décapotables à toit rigide rétractable. Et pourquoi pas? Cela permet de rouler la voiture tout au long de l’année, ainsi que procurer un habitacle mieux insonorisé qui durera logiquement plus longtemps qu’un toit mou.

La G37 Décapotable révèle une machine haute performance, bien finie et de plus très jolie à regarder.

Mais un toit rigide escamotable ajoute également du poids sur un véhicule, sans oublier une complexité sévère au niveau de la mécanique, qui donne la chair de poule lorsqu’on pense à combien ça va coûter si ça brise. Quant à l’Infiniti G37, ses concurrentes chez BMW et Lexus ont maintenant ce type de toit sur certains de leurs modèles, alors la division sport/luxe de Nissan n’avait d’autre choix que de suivre le groupe.

Moteur V6 enragé
Avec 325 chevaux, la G37 n’a rien à envier à ses rivales. On atteint les 100 km/h en 5,8 secondes avec la boîte automatique à 7 rapports, tandis que le quart de mille s’effectue en 13,9 secondes à 161 km/h. Ces résultats se comparent à ceux d’une BMW 335i Cabriolet.

Mais les statistiques ne reflètent qu’une partie de l’histoire. Le V6 de 3,7 litres émet un grognement qui procure presque autant de satisfaction que celui d’un bon vieux V8. Notre consommation d’essence moyenne de 12,2 L/100 km reste raisonnable, compte tenu de notre mélange de conduite en ville et sur la grande route.

Malheureusement, le toit et son mécanisme complexe ajoutent un poids considérable —212 kilos, ou 468 livres — et on le sent, particulièrement lorsque le toit se dissimule dans le coffre. La G37 décapotable ne semble pas aussi maniable ou agile que le coupé, ou même la berline.

Quand même, elle compte plus qu’assez de chevaux sous le capot pour rendre la voiture divertissante : c’est juste qu’elle ressemble davantage à une voiture de grand tourisme qu’une voiture sport. On aimerait bien que le diamètre de braquage soit plus petit, en passant.

Habitacle haut niveau
N’importe quelle Infiniti G se distingue par sa beauté, et la décapotable ne fait pas exception, malgré un coffre plus prononcé par rapport au coupé. Toit monté ou baissé, la voiture conserve sa silhouette séduisante et sensuelle. La seule chose qui gâche un peu son style, c’est l’antenne flexible jonchée au milieu du couvercle de coffre, comme toutes les voitures dans la télésérie Dukes of Hazzard (le titre en français était Shérif fais-moi peur).

Avec 325 chevaux, la G37 n’a rien à envier à ses rivales.