Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti G37x berline 2010: essai routier

Infiniti G37x berline 2010: essai routier

Le bonheur niche dans l'oubli Par ,

Étrangement, certaines voitures que l'on conduit se font rapidement oublier. Imaginez, chaque semaine, nous prenons le volant d'une nouvelle voiture. Et dans certains cas, il faut plusieurs heures, voire plusieurs jours, pour s'y faire et s'habituer. Mais l'Infiniti G37x berline se fait oublier. Tout de suite... ce qui illustre un des plus beaux compliments que l'on puisse faire à une voiture.

En matière de style, la berline G37x n'a rien de vraiment différent. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

On s'y glisse comme si elle avait toujours fait partie de nous. Ardu donc de trouver meilleur compromis quand la voiture que vous conduisez n'exige peu ou pas de délais avant de s'y sentir confortable. Une preuve de plus que cette Infiniti a atteint un niveau de maturité exceptionnelle.

Air connu
En matière de style, la berline G37x n'a rien de vraiment différent. On a bien modifié un tantinet la calandre, et installé des phares bi-xénon de série, pour le reste, la silhouette est bonnet blanc – blanc bonnet. Elle reprend notamment les ailes rebondies propres à la famille, et la ligne de toit plutôt élevée de la berline (ce qui, vous l'aurez compris, la distingue évidemment de la version coupé).

Dans l'habitacle, place au luxe et à la qualité de finition aussi typiques à la marque. Que l'on aime ou non les Infiniti, il faut leur reconnaître une atmosphère feutrée et une qualité de finition bien au-delà de la moyenne, même pour un véhicule de luxe. En fait, si ce n'était de la console centrale à l'allure surchargée, la planche de bord incarnerait la quasi-perfection: les cadrans sont modernes, et aisément lisibles, les commandes placées aux endroits stratégiques et bien que parfois complexes, assez simples à atteindre.

Un mot de recommandation de mon chiro aussi pour la qualité des sièges, que l'on peut ajuster pratiquement à l'excès et qui entourent solidement le corps du pilote et du passager. Bien sûr, le confort arrière se révèle tout autant intéressant, bien que, avouons-le, la position centrale ne soit pas idéale pour de longues randonnées.

On ne peut passer outre la qualité des matériaux, des cuirs fins et des boiseries remarquables, qui confèrent à l'Infiniti un véritable caractère de voiture de luxe. En fait, plus encore que bien d'autres, la sensation de prestige que l'on ressent est quasiment tangible.

Dans l'habitacle, place au luxe et à la qualité de finition aussi typiques à la marque. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)