Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti Coupé G37x à TI 2010 : essai routier

Infiniti Coupé G37x à TI 2010 : essai routier

Voiture du bonheur Par ,

Je ne suis possiblement pas le seul qui ait ce problème mental, mais à chaque fois que le printemps arrive, je deviens nostalgique. Je pense à l’époque lorsque j’étais un adolescent avec son permis de conduire, sans aucune responsabilité majeure et sans aucune méfiance. L’ennui c’est que je fais ceci pendant que je conduis, et une file de voitures klaxonnent derrière moi parce que le feu a tourné au vert et que je n’avance pas.

La G37x est rapide, luxueuse, solide et offre une belle trame sonore motorisée. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Tout s’organise cette semaine pour un autre épisode de nostalgie : il fait beau, le neige fond tranquillement, les routes sont sèches et je dévore l’asphalte au volant de cette Infiniti G37 coupé peinte en rouge Non-monsieur-l’agent-je-ne-sais-pas-pourquoi-vous-m’arrêtez. J’ai même dépoussiéré mon disque Appetite For Destruction de GN’R et monté le volume sur « Paradise City ». Et malgré le fait que mes oreilles résonnent encore, je me sens bien.

Voyez-vous, en plus de faire tourner les têtes, la G coupé représente, du moins pour moi, un parfait équilibre de sport, de luxe et de raffinement. Et malgré que la version berline s’avérerait plus pratique pour moi, le coupé demeure spécial, parce qu’il me fait un peu oublier que j’ai des enfants et l’épicerie à ramasser, jusqu’à ce que je regarde derrière et aperçoive les sièges d’appoint. Je vais garder mes yeux sur la route devant et tout ira mieux.

Les performances sont soutenues par un V6 de 3,7 litres qui développe 330 chevaux et qui fait son possible pour imiter le grognement d’un V8. Mais avec la nouvelle boîte automatique à 7 rapports, il consomme du carburant à une cadence plus raisonnable.

Le zéro à 100 prend 6 secondes, taxé quelque peu par les 200 livres de poids supplémentaire de la quincaillerie du rouage intégral, ce qui m’empêchait de me comporter comme un adolescent et d’effectuer des shows de boucane. Une G37 à propulsion me conviendrait parfaitement, puisqu’elles ont toutes des systèmes antipatinage et de contrôle de stabilité, de toute façon.

Malgré mon pied droit désobéissant, ma moyenne de consommation d’essence se chiffre à 12,5 L/100 km, pas si pire dans les circonstances. Je pourrais faire mieux, mais voudrais-je? Surtout pas quand la chanson « Nighttrain » commence.

Les performances sont soutenues par un V6 de 3,7 litres qui développe 330 chevaux. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)