Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti G37x Coupé 2010 : essai routier

Infiniti G37x Coupé 2010 : essai routier

Performance raffinée et luxe de haut niveau Par ,

J’ai adoré cette voiture plus que je m’y attendais...

Retouches mineures pour 2010
L’Infiniti G37 est un coupé sport de luxe à roues motrices arrière ou, en option, à traction intégrale. Après une refonte majeure en 2008 (extérieur, intérieur, moteur), les concepteurs n’ont pas eu grand chose à retravailler pour l’année-modèle 2010. Ils ont quand même subtilement remanié le bloc central et certaines commandes qui s’y trouvaient.

L’Infiniti G37 est un coupé sport de luxe à roues motrices arrière ou, en option, à traction intégrale. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Pourquoi en faire plus? L’habitacle de la G37 était déjà magnifiquement aménagé. Dommage par contre que le faible dégagement pour la tête imposé par la ligne de toit racée empêche les deux occupants arrière d’en profiter autant que ceux assis à l’avant, surtout s’il s’agit d’adultes bien portants. On pourrait les comparer à de gros animaux coincés dans une petite cage. Une très belle cage, faut-il rappeler.

Évidemment, la G37 ne s’en excuse pas. Après tout, ce coupé n’a pas comme mission première de transporter une famille ou des bagages. Non, c’est plutôt une bête de performance qui trempe dans le luxe et le raffinement de haut niveau. Pareille vocation oblige la présence d’un petit coffre arrière… dans lequel Infiniti a pris soin d’apposer un autocollant expliquant -- dans quatre langues différentes -- la manière d’insérer deux sacs de golf.

Motorisation remarquable, surtout avec la traction intégrale
La véritable nature de l’Infiniti G37x Coupé 2010 se révèle sous le capot. En passant, le «x» signifie que la voiture est munie de la traction intégrale -- une configuration que j’adore, surtout avec les bolides puissants et sportifs.

Le climat de la côte Ouest (où j’habite) rend la vie dure à ces machines en causant un patinage excessif des roues sur la chaussée trop souvent mouillée. Or, la G37x réussit habilement à planter ses quatre pattes dans la route, neutralisant l’essentiel du patinage à l’accélération.

Parlant d’accélérer, le réputé moteur VQ du constructeur Nissan s’en donne à cœur joie. Fort d’une cylindrée de 3,7 litres, ce polyvalent V6 développe ici une puissance de 330 chevaux à 7000 tours/minute et un couple de 270 livres-pied à 5200 tours/minute. Comme vous le voyez, il aime tourner à haut régime! Toutefois, sa propension à s’emballer et à hurler ne signifie pas qu’il manque d’énergie à bas régime. Au contraire, le moteur fait preuve de beaucoup de fougue au décollage, si bien qu’il n’est pas vraiment nécessaire de l’amener au bout du rouleau.

Ce polyvalent V6 développe ici une puissance de 330 chevaux à 7000 tours/minute et un couple de 270 livres-pied à 5200 tours/minute. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)