Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Infiniti QX56 2011 : premières impressions

Infiniti QX56 2011 : premières impressions

Exclusivité assurée! Par ,

Louisville, Kentucky – Le Kentucky, c’est le paradis des hommes de chevaux. À Louisville, dans le nord de l’État, chaque année des centaines de propriétaires et de jockeys convergent avec leurs montures pour disputer le célèbre Derby au parc équestre de Churchill Downs. Durant cet événement huppé, les arrière-cours du complexe deviennent le paradis des grands utilitaires de luxe, qui remorquent les précieuses cargaisons d’équidés. Les Escalade, Expedition, Navigator, Q7, Tahoe, Cayenne et autres du genre pullulent. Et parmi eux, on retrouve aussi quelques Infiniti QX56.

L’Infiniti QX56 se pare d’une nouvelle robe pour 2011, qui ne laissera personne indifférent. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)

Quelques-uns, oui, car il ne s’agit pas du véhicule le plus populaire de sa catégorie. En 2009, au Canada, seuls 162 exemplaires ont trouvé preneurs. Depuis l’introduction de ce clone embourgeoisé du Nissan Armada, en 2003, Nissan n’a jamais fait mieux que 380 ventes au cours d’une année.

Mais voilà, il faut considérer le marché de l’utilitaire de luxe depuis les États-Unis, et non le Canada, pour comprendre la raison d’être du QX. Là-bas, la demande n’a rien de lilliputienne. En 2009, il s’est vendu plus de 6 000 QX aux États-Unis. Certes, on est loin des 17 000 Cadillac Escalade vendus durant la même période. Mais, pour Nissan, ces ventes assurent une présence dans un créneau jugé incontournable. Après tout, les propriétaires de QX ont d’autres véhicules dans leurs garages. Et les stratèges de Nissan espèrent qu’ils portent l’écusson d’Infiniti...

Une silhouette... qui fait réagir!
Voilà pourquoi, une troisième génération de QX entrera bientôt chez les concessionnaires de la marque. Et l’on dit de sa silhouette qu’elle est inspirée du prototype Essence, un élégant coupé sport présenté à Genève, en 2009. C’est mieux de la comparer à celle d’un prototype d’utilitaire moins sexy qu’était le Kuraza, présenté, lui, au Salon de Détroit de 2005, une comparaison qui serait plus juste. Mais quelle que soit la filiation, cette esthétique ne laissera personne indifférent.

Par rapport au modèle qu’il remplace, le nouveau QX est vaguement plus long et plus large. Sa carrosserie a été rendue moins haute grâce à une meilleure intégration des supports à bagages du pavillon. L’empattement à diminué de 5 centimètres à peine et la masse, de 28 kilos, une donnée insignifiante pour cet utilitaire qui pèse plus de deux tonnes!

L’intérieur est somptueux, rien de moins! La qualité de la sellerie de cuir, les boiseries, l’esthétique du tableau de bord, les matériaux, tout confère à donner l’atmosphère cossue d’un jet privé! (Photo: Nissan)