Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Compass North Edition 2010 : essai routier

Jeep Compass North Edition 2010 : essai routier

Un aventurier abordable, mais sa suspension semble parfois mollasse en terrain accidenté Par ,

Le Compass a peut-être l’air trop mignon pour arborer l’étendard de Jeep, mais c’est tout de même un petit quatre-quatre travaillant qui attire une nouvelle espèce de client chez le constructeur. Contrairement à ses frères plus costauds qui se spécialisent en escalade et randonnées extrêmes, la mission du petit Compass se veut beaucoup plus modeste.

Mon modèle d’essai était un Compass North Edition exclusif au Canada. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

En tant que produit d’entrée de gamme de la marque, le Compass donne accès à un modèle quatre-quatre super fonctionnel pour une somme très raisonnable. Il ne consomme pas trop, se débrouille super bien dans la neige et est prêt pour toute escapade en plein air qui pourrait intéresser le Canadien moyen.

Le North Edition
Mon modèle d’essai était un Compass North Edition exclusif au Canada, profitant d’un toit ouvrant électrique, d’un volant gainé de cuir, de sièges chauffants, d’une prise de 120 volts, du démarrage à distance et d’un poste informatique pour le conducteur. Une chaîne audio avec disque dur et port USB était également de la partie, reliée à un jeu de puissants haut-parleurs Boston Accoustic et un caisson de basse dans le coffre. La qualité sonore était magnifique, et la basse faisait vibrer les vitres!

Et grâce à des haut-parleurs escamotables intégrés au hayon, on peut écouter notre musique au grand air.

Prêt pour le campement
Parlant de camping, mon modèle avait hérité d’une lampe de poche à recharge automatique, d’une prise de courant et de juste assez d’espace de chargement pour trimballer l’équipement et la bouffe d’un week-end. Et il y a assez de place pour quatre ou cinq adultes de taille moyenne aussi. Bravo pour l’abondance de rangement avant à portée de la main : on a droit à pas moins de 4 débarras. Ah, et l’habitacle est nettement plus racé et fonctionnel que l’original aussi. Le Compass en avait besoin.

Puissance « mondiale »
Mon modèle s’animait d’un moteur « mondial » de 2,4 litres et 172 ch, qu’il partage avec d’autres produits de la gamme Chrysler. Une transmission à variation continue (CVT) avec mode manuel simulé s’occupait de distribuer la puissance, tandis qu’un système 4x4 sur demande proposait un mode de verrouillage nous permettant d’actionner les quatre roues en prévision de situations glissantes. Utilisé correctement, il pourrait vous épargner la visite d’une dépanneuse!

Le Jeep Compass North Edition s’animait d’un moteur « mondial » de 2,4 litres et 172 ch, qu’il partage avec d’autres produits de la gamme Chrysler. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)