Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Patriot 4RM North Edition 2010 : essai routier

Jeep Patriot 4RM North Edition 2010 : essai routier

Par ,

Le budget des relations médiatiques est souvent le premier qu’on sabre lors d’une restructuration, et Chrysler/Jeep n’y fait pas exception. La somme réservée à la flotte médiatique fut considérablement réduite, et bien des journalistes se sont retrouvés sans produits à évaluer. Heureusement pour moi, Saskatoon compte sur un groupe de concessionnaires sans égal, et ils m’ont offert un de leur Jeep Patriot armé du groupe d’options North, que j’ai tôt fait de mettre à l’essai… quoique malmener serait plus juste!

On reconnaît toujours la silhouette carrée traditionnelle de la marque, mais les coins se sont adoucis au fil des ans. (Photo: Charles Renny/Auto123.com)

Ne vous inquiétez pas, je l’ai remis intact, après avoir découvert qu’il se montre à la hauteur de la réputation de Jeep. Si vous n’avez pas conduit de Jeep depuis quelques années, sachez que le constructeur a fait le ménage dans sa gamme, reléguant les véritables modèles hors route à la liste d’options. « Trail Rated » signifie la désignation officielle d’une version hors route. Même si mon modèle d’essai ne profitait pas de cette homologation, j’ai tout de même réussi à fouler quelques sentiers praticables.

Habitacle
Mes escapades tout terrain se sont déroulées dans un bon degré de confort. Les baquets en tissu me gardaient bien en place pendant les moments ardus, et ils ne me serraient pas trop sur la route. Les supports latéraux du dossier et du coussin sont bien formés, et on peut monter et descendre du Patriot 20 fois par jour sans problème. Le plus surprenant, c’est que les sièges avant se règlent entièrement à la main. Les leviers s’empoignent facilement lorsque les portières sont fermées et offrent assez de réglages pour que pas mal tout le monde trouve une position confortable en un clin d’œil.

Instrumentation
Le bloc d’instruments présente le tachymètre et l’indicateur de vitesse à l’avant-plan, les jauges de carburant et de température du moteur occupant la périphérie. Le volant possède juste le bon diamètre et se prend bien en main, mais il semble un peu petit par rapport au bloc d’instruments. En conduisant, une petite partie du tachymètre se voit dissimulée par le volant. Il s’agit bien sûr de préférences personnelles : j’aurais très bien pu régler la colonne de direction pour pouvoir voir l’intégralité du bloc d’instruments. Je n’aimais simplement pas ça. De toute façon, avec la transmission à variation continue, je ne consultais pas trop le tachymètre.

Lorsqu’on retire le cache-bagage de l'espace de chargement, on peut empiler quatre sacs de hockey à l’arrière. (Photo: Charles Renny/Auto123.com)