Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jetta hybride turbo 2013 : essai routier

Jetta hybride turbo 2013 : essai routier

Écoénergétique, mais difficile à apprivoiser Par ,

Est-ce vraiment efficace?
Enfin, j’ai pu conduire la Jetta hybride turbo. J’avoue que ce type de motorisation continuait de m’intriguer. Plus les kilomètres s’inscrivaient à mon odomètre, plus j’étais sceptique de la consommation. Le moteur thermique me semblait très (trop) souvent en marche, même à vitesse constante sur l’autoroute.

Et bien finalement, j’ai eu une belle surprise au moment du plein. Oui, le moteur à essence fonctionne presqu’en tout temps, mais l’apport du moteur électrique atténue la dépense énergétique en carburant.

Le modèle Highline, auquel j’ai eu accès, était notamment équipé d’une caméra de recul, du système de navigation, d’un toit ouvrant et de la radio satellite.

Une seule embûche ternit l’histoire d’amour entre cette hybride et moi. Malheureusement, cet aspect a pris beaucoup de place dans notre relation.
 

Qu’est-ce que la Jetta hybride?
Cette berline est mue par un moteur turbocompressé à essence agencé à un moteur électrique.

On y retrouve tous les avantages de la Jetta GLI, notamment des suspensions indépendantes à l’arrière, un habitacle spacieux d’une finition appréciable, des commandes ergonomiques et des sièges confortables. En prime, sa consommation se voit réduite. En revanche, son volume de chargement se trouve handicapé par l’espace qu’utilisent les batteries.
 
Volkswagen Jetta Hybride Turbo 2013
Cette berline est mue par un moteur turbocompressé à essence agencé à un moteur électrique. (Photo: Volkswagen)

Infos techniques
Le moteur turbocompressé de 1,4 litre livrant 150 chevaux et 184 livres/pied de couple est combiné à un moteur électrique de 27 chevaux, ou 20 kilowatt, qui déploie à lui seul 114 livres/pied de couple.

Ensemble, ils totalisent une puissance de 170 chevaux et un couple de 184 livres/pied. Ça donne droit à de bonnes accélérations. Bien entendu, de l’essence avec un taux d’octane élevé (super) est recommandé.

La boîte DSG à sept rapports fait un bon travail, mais n’est pas disponible avec les palettes au volant. J’aurais également aimé avoir accès à un compte-tours. En lieu et place se trouvait un cadran indiquant la dépense et la recharge énergétique.

Le mode marche-arrêt et les freins régénérateurs s’efforcent à abaisser la consommation de carburant. Voici enfin les cotes que j’ai obtenues pendant mon essai : 5,9 L/100 kilomètres pour un parcours à 80% autoroutier.

La Jetta hybride turbo 2013 est en vente à partir de 27 875$. Il faut débourser 30 175$ pour le modèle Comfortline et le modèle le mieux équipé, le Highline, vaut 34 025$.
 
Jetta hybride turbo 2013 moteur
Voici enfin les cotes que j’ai obtenues pendant mon essai : 5,9 L/100 kilomètres pour un parcours à 80% autoroutier. (Photo: Volkswagen)

Conduire la Jetta hybride
Alors quel a été le problème? Les freins!!! Cette composante d’une importance capitale a complètement annihilé mon plaisir au volant. Je m’explique.

Lors d’un freinage selon moi « normal », j’étais projetée violemment vers l’avant. Je devais doser minutieusement la force que je déployais sur la pédale de gauche. Même après sept longues journées de conduite, je ne m’y faisais pas. Le pire dans tout ceci : l’inconstance du freinage. La vive décélération des premiers mètres s’atténue subitement, sans même modifier la pression sous la pédale. Je peux vous dire que j’ai eu des petites frousses à quelques reprises. En me dirigeant vers un feu rouge, par exemple, je m’efforçais à freiner le plus gentiment possible…on s’adapte! Et bien plutôt que de suivre une décélération linéaire, la friction des freins se relâchaient juste avant l’arrêt complet, alors que la voiture devant moi n’était qu’à quelques mètres, ce qui me propulsait littéralement en avant.

Si j’oublie ce gros inconvénient, la direction est précise et les suspensions, souples. En revanche, la visibilité arrière, tout comme dans une Jetta à essence, s’avère plutôt restreinte.

Sur une note plus positive, j’ai été épatée par la douceur de la transition d’une motorisation à l’autre, que l’on peut voir à l’œuvre sur l’écran du système multimédia.
 
 Jetta hybride turbo 2013 vue 3/4 avant
La direction est précise et les suspensions, souples. En revanche, la visibilité arrière, tout comme dans une Jetta à essence, s’avère plutôt restreinte. (Photo: Volkswagen)

Extérieur et intérieur de la Jetta hybride
Si vous avez lu mon essai routier de la Jetta GLI, vous avez compris que le design d’une Jetta ne me plaît pas particulièrement. Ce qui diffère sur ce modèle hybride sont les roues, spécialement conçues pour minimiser la résistance de l’air. La version Highline que j’ai conduite était livrée avec des roues de 17 pouces, tandis que les déclinaisons Trendline et Comfortline sont respectivement équipées de jantes en alliage de 15 et 16 pouces.

Le petit aileron arrière et les phares adaptatifs à lumières électroluminescentes ajoutent une touche de modernité au modèle.

Et que dire de l’intérieur à part qu’il est digne d’un produit Volkswagen. La qualité des matériaux, les nombreux espaces de rangement et les sièges confortables se remarquent au premier coup d’oeil. Le volant gainé de cuir, orné de commandes utiles, se prend bien en main et le système multimédia s’exploite facilement.
 
 Jetta hybride turbo 2013 habitacle
La qualité des matériaux, les nombreux espaces de rangement et les sièges confortables se remarquent au premier coup d’oeil. (Photo: Volkswagen)

La Jetta hybride et la concurrence
L’offre hybride n’est pas encore très étendue. La Toyota Prius et la Honda Civic hybride offrent des dimensions similaires tandis que les Kia Optima et Hyundai Sonata, toutes deux hybrides, sont construites sur des plateformes intermédiaires, soit un peu plus grandes.

Si vous priorisez la consommation de carburant, la Chevrolet Cruze diesel devrait aussi être considérée.

Si seulement les dirigeants de Volkswagen pouvaient améliorer ce fameux freinage, je ne trouverais pas beaucoup de défauts à cette compacte verte.

Je pars de loin : la dernière fois que je me suis trouvée derrière le volant d’une Volkswagen, j’avais 17 ans et il s’agissait d’une Jetta 1986…pour illustrer un peu le choc que j’ai subi, c’est un peu comme si je passais du jour au lendemain d’un Commodore 64 à un PC. Bien que je n’aie pu en profiter que pendant quelques heures, mon expérience avec la Volkswagen Jetta hybride m’a réconciliée avec la marque…sans toutefois me convaincre de me procurer la voiture.
Par Josée Paquet
Lire la suite...
 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Volkswagen Jetta 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Volkswagen Jetta Highline 2013
    Volkswagen Jetta Highline 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article