Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia Sorento SX AWD 2011 : essai routier

Kia Sorento SX AWD 2011 : essai routier

À ne pas manquer Par ,

En cette ère de choix démesuré, des fois, ça fait du bien que quelqu’un nous dise quoi faire. Nous passons des heures à naviguer le web et achetons des revues à la recherche de conseils et d’information. C’est étrange, quand on y pense : nous exigeons une grande sélection et d’innombrables options, par contre en général, nous n’avons aucune idée de ce que nous voulons ou de ce qu’il nous faut…

Au fond, nous aimerions tous que quelqu’un nous dise quoi faire à un moment donné. Lorsqu’il s’agit du deuxième achat le plus important de notre vie, on ne peut en savoir trop. Ou si? Pour cet essai, je ne vous dirai pas d’acheter ce modèle, mais je tenterai vaillamment de vous convaincre de songer sérieusement au Sorento pour votre prochain utilitaire compact.

Grand et noble, le Sorento joue bien son rôle de « camion » principal de Kia. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Ouvrons la discussion avec le prix, la première considération des consommateurs. Avec un prix de base frôlant les 24 000 $, le Sorento arrive au milieu du peloton, et il réussit même à faire mieux que des multisegments moindres, ou plus petits, dis-je. Quand on parle de rapport qualité-prix.

A-ha! Ce terme me tapait sur les nerfs avant, car, il n’y a pas si longtemps, « bon rapport qualité-prix » signifiait « bon marché ». « La voiture ressemble à un corpuscule suppurant et se conduit comme un chameau à trois pattes, mais quel rapport qualité-prix! ». Voilà qui résumait les attentes de l’acheteur type envers un tel modèle. Le terme reste sans cesse d’actualité, seule sa définition a changé. Du moins, quand on parle de Kia.

De prime abord, le Sorento a fière allure. Grand et noble, il joue bien son rôle de « camion » principal de Kia. Peu importe le degré de finition, le gros Kia présente un carénage avant résolu et confiant. Si vous optez pour un EX ou SX, l’alliage grossit, les touches chromées brillent plus fort et le bolide lui-même fait preuve d’encore plus de sang-froid.

La ligne séparant les utilitaires compacts et intermédiaires n’est pas très évidente. Ainsi, le Sorento rivalise avec les Toyota 4Runner, Chevrolet Equinox, Ford Edge et Nissan Murano de ce monde. Comme vous le voyez, le Kia fait face à des VUS et « grandes voitures ». Tous les goûts sont dans la nature, et certains privilégient la hauteur du Toyota et d’autres les lignes coulantes du Nissan. Le Sorento, lui, propose un parfait mélange des deux. Que du bon, quoi.

L’habitacle remporte la palme, avec son ambiance à forte saveur allemande. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)