Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Lexus ES 2021 : toujours un « char de mon oncle » ?

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l'essai la Lexus ES 250 AWD 2021.

On va être franc, se faire traiter de « mon oncle » ne fait pas partie de la liste des compliments que l’on souhaite recevoir. Que ce soit justifié ou non. Conséquemment, on le devine, se trouver au volant d’une voiture qui est qualifiée de « char de mon oncle » n’offre pas une perspective très sexy.

Depuis toujours, la Lexus ES est reconnue comme telle. Si vous en cherchez sur la route, il faut viser les stationnements de maisons de retraités plutôt que ceux des campus universitaires.

Cependant, le modèle a évolué au fil des générations, si bien que même s’il porte toujours son sobriquet, on ne parle plus de la même voiture ennuyeuse que la compagnie nous proposait il y a 15 ans. J’ai pu le constater récemment en prenant le volant d’une version 250 à quatre roues motrices.

Est-elle toujours une voiture destinée aux « mon oncle », cependant ? Voyons voir.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Lexus ES 250 AWD 2021, avant
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, avant

Les critères
Au fait, qu’est-ce qu’une voiture de « mon oncle » ? Les opinions peuvent bien sûr varier, mais grosso modo, on parle d’un véhicule dont les lignes sont plutôt insipides, dont le design intérieur est à la fois classique et simple et dont les sièges vous rappellent l’Elran sur lequel vous écoutez vos émissions préférées à la maison.

Et, bien sûr, un produit dont le pilotage ne livre aucune émotion. AUCUNE ! En fait, conduire ce type de modèle est aussi excitant que la contemplation d’un nuage gris pendant quelques heures. En revanche, le niveau de confort est généralement irréprochable avec ce genre de création.

La Lexus ES d’il y a 15 ans répondait à ces critères, comme une Cadillac DeVille 1983, par exemple.

Lexus ES 250 AWD 2021, intérieur
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, intérieur

Les améliorations
D’abord, il faut le souligner, la berline ES est une belle pièce. On peut aimer ou non la signature de la compagnie, mais le modèle a de la gueule, qu’importe l’angle qu’on prend pour l’admirer. Et c’est encore plus probant à l’intérieur. Je l’ai écrit souvent, la présentation au sein de la famille de produits Toyota/Lexus est au poil. Le bémol, c’est le pavé tactile qui permet d’accéder à l’écran du système multimédia ; une plaie.

Ce qui a le plus changé en fait, c’est la rigidité du châssis et les réglages des éléments suspenseurs. Les plus récentes architectures sur lesquelles sont assis les produits Lexus font en sorte qu’on vit quelque chose derrière le volant. En fait, on se sent aux commandes et non passager derrière le volant, nuance. Encore là, on ne parle pas de la connexion que l’on puisse ressentir avec la nouvelle Acura TLX ou un produit allemand, par exemple, mais on est à des lunes d’une expérience marquée par l’indifférence.

Les sièges ? C’est tellement mieux que c’était, mais qu’on se comprenne, on ne profite pas des baquets d’une RC F ici ; le confort demeure la grande priorité, mais on se sent bien en selle.

Quant à la qualité, elle était déjà excellente, mais elle est passée à un autre niveau. Et en regard du prix demandé, c’est doublement impressionnant.

Lexus ES 250 AWD 2021, profil
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, profil

L’expérience
Et comment est-ce que tout cela se traduit derrière le volant ? De fait, on passe un excellent moment aux commandes, mais il faut avoir des attentes en conséquence. Si on espère vivre des sensations fortes, on n’est pas à la bonne adresse. En revanche, si c’est la quiétude qui est au sommet des priorités, il est difficile de trouver mieux. Et la cerise sur le gâteau, c’est que cette quiétude ne s’obtient plus au prix d’une expérience de conduite ennuyeuse. L’ES propose un comportement sain, une direction suffisamment communicative et une stabilité qui nous permet de la pousser un peu, au besoin.

Mais tout est relatif. Cette voiture risque de vous séduire si vous avez plus de 45 ans ; c’est dans la nature des choses, au même titre qu’une Toyota 86 n’est pas le principal sujet de discussion dans les centres d’accueil.

L’offre
Vous pourriez être intéressés par une berline ES ? C’est simple, trois variantes aux personnalités distinctes vous attendent. Le modèle essayé, l’ES 250 AWD (47 860 $), propose bien sûr la motricité aux quatre roues, mais accompagné d’un moteur 4-cylindres de 2,5 litres dont la puissance demeure modeste à 203 chevaux.

C’est le prix à payer pour la traction intégrale.

Ensuite, l’ES 350 (52 060 $) est livré avec un V6 de 3,5 litres qui est bon pour 302 chevaux. La mission est simple ici, c’est la performance.

Enfin, à l’autre bout du spectre, on retrouve l’ES 300h (54 060 $), la variante hybride dont l’objectif est bien sûr l’économie d’essence.

Là où on vous invite à la prudence, c’est avec les groupes d’options. On en découvre deux avec la 250, quatre avec la 350, deux avec la 300h. Évaluez bien vos besoins, car ils ne sont pas donnés.

Lexus ES 250 AWD 2021, trois quarts arrière
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, trois quarts arrière

Un « char de mon oncle » ?
Alors, la Lexus ES est-elle toujours un « char de mon oncle » ? Au sens péjoratif du terme, non. Et clairement. Les progrès apportés à ce modèle au fil des années l’ont rendu fort intéressant à bien des points des égards. On ne parle plus de la même voiture.

La différence, c’est qu’en raison de ses qualités intrinsèques, elle risque de plaire davantage à ceux qui ont l’âge d’être des oncles. La nuance est importante. La Lexus ES s’adresse à ceux qui recherchent le luxe, la douceur, la souplesse. Et elle frappe dans le mille à ce chapitre.

Est-ce que l’oncle en moi aurait une Lexus ES ? Oui, absolument, pour mes longues randonnées sur l’autoroute. Mais puisque la chose automobile occupe une place de choix dans ma vie, j’aurais plusieurs bolides pour répondre à d’autres besoins.

La Lexus ES n’est pas pour tout le monde, mais ceux qui se reconnaissent en elle vont l’adorer.

Lexus ES 250 AWD 2021, phare
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, phare

On aime

Douceur de roulement exemplaire
Qualité de finition
Fiabilité

On aime moins

Le pavé tactile du système multimédia
Le prix de certains groupes d’options
La traction intégrale : seulement avec le 4-cylindres non hybride

La concurrence principale

Audi A6
BMW Série 5
Genesis G80
Mercedes-Benz Classe E

Lexus ES 250 AWD 2021, arrière
Photo : D.Rufiange
Lexus ES 250 AWD 2021, arrière

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Lexus ES 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de la Lexus ES 250 AWD 2021