Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus IS 350 AWD 2015 : essai routier

Lexus IS 350 AWD 2015 : essai routier

Encore dans l'ombre Par ,

La nouvelle Lexus IS doit non seulement se démarquer de l'ancienne, mais aussi d'un groupe de berlines compactes allemandes très réputées. Comme si ce n'était pas assez, les Américains et les autres marques japonaises proposent de meilleures alternatives que jamais.

La IS a facilement éclipsé Infiniti, Acura et Cadillac après son lancement en 1999, se rapprochant même des championnes que sont la BMW Série 3 et l'Audi A4. Elle a créé un style et même prêté son nom à un type de feux arrière. N'oublions pas la version familiale à 5 portes! 

Puis, quelqu'un a décidé en 2006 d'en faire une vraie Lexus, c'est-à-dire une voiture sans âme, sans amusement. Redessinée en 2014, la IS a malheureusement du mal à rompre avec l'image de la précédente génération.

Au-delà de la marque
La Lexus IS 2015 est une très bonne voiture, puissante et compétente. C'est dommage qu'elle évolue sous la bannière de Lexus, car elle mérite sérieusement votre attention.

Je vous le promets, si vous êtes à la recherche d'une petite berline de luxe, la IS vous surprendra. Dans la vie de tous les jours, elle a du panache et sait plaire quand ça compte. En fait, je peux dire sans exagérer que sa nouvelle carrosserie est sportive et splendide; elle trouve le moyen d'attirer les regards alors que d'autres arrivent difficilement à nous exciter. Bien sûr, il faut aimer sa calandre très agressive en forme de sablier, ce qui est mon cas.

Pas assez spéciale?
La IS demeure une Lexus, je le rappelle. Acheter une Lexus, c'est génial si vous magasinez pour une grande berline comme la LS ou encore un utilitaire compact/intermédiaire comme le RX, mais pour ce qui est des berlines sport compactes, la IS se place derrière les Allemandes, l'Infiniti Q50 et même la nouvelle Cadillac ATS. 

La venue du coupé sport RC pourrait améliorer l'image de la IS, mais est-ce que ce sera suffisant? J'en doute. Les propriétaires de modèles Audi, BMW et Mercedes-Benz peuvent toujours se vanter simplement en mentionnant la marque de leur voiture; dans le cas de Lexus, par contre, c'est plus difficile.

La version IS 250 de base emploie un V6 de 2,5 litres qui développe 204 chevaux, tandis que la IS 350 renferme un V6 de 3,5 litres qui en génère 306. Évidemment, personne ne se vante d'avoir un V6 de 204 chevaux. L'absence d'un moteur turbo à 4 cylindres est-elle un problème ici? Je ne pense pas. Un rouage intégral est maintenant offert avec chaque moteur et il y a même un ensemble F-Sport (incontournable!) qui comprend des jantes, un volant, une instrumentation et des sièges au design unique.

L'ABC de la IS
J'ai fait l'essai d'une Lexus IS 350 AWD F-Sport 2015 avec groupe Exécutif (53 900 $) — essentiellement la version la plus désirable de la gamme, du moins en termes de puissance et de motricité. 

Sur la route, la suspension avant à double levier triangulaire et la suspension arrière multibras permettent à la IS de démontrer de solides aptitudes. On peut changer de mode de conduite à tout moment pour varier la sensibilité de l'accélérateur et de la direction. Dans la vie de tous les jours, je vous recommande le mode Sport; la fin de semaine, amusez-vous avec Sport+. 

Bizarrement, la IS 350 à propulsion reçoit une boîte automatique à 8 rapports comparativement à 6 pour les autres versions, sans oublier de plus gros freins avant. J'ignore pourquoi, car tout le reste est identique, mais je peux vous dire que la boîte de vitesses fonctionne bien et procure d'assez bonnes sensations quand on utilise les sélecteurs au volant.

L'autre V6
Le V6 de 3,5 litres de la IS est plus que fringant. Or, une drôle de chose s'est produite quand j'ai essayé le Toyota Highlander : j'ai réalisé que les 2 moteurs avaient à peu près le même son et qu'ils faisaient preuve d'un dynamisme équivalent. Ma bulle d'amour pour la IS venait de péter!

Dans chaque cas, rien ou presque ne se produit en deçà de 4 000 tours/minute. Il faut vraiment appuyer à fond sur la pédale pour extraire les 277 livres-pied de couple et accélérer avec conviction. Ce manque de fougue à bas régime affecte beaucoup l'expérience de conduite et je comprends pourquoi plusieurs compétiteurs se sont tournés vers des turbocompresseurs.

Une bonne alternative
En relisant mon compte rendu de la Lexus IS 350 AWD 2015, je suis un peu attristé par la connotation négative qui en ressort. J'aurais tant voulu aimer cette voiture. Son look à lui seul me faisait saliver, tandis que ses excellents sièges et son tableau de bord original, mais fonctionnel, me laissaient penser que Lexus avait retrouvé sa touche de la 1re génération. Malheureusement, la IS reste trop timide, trop... Lexus. 

À l'heure actuelle, la Volvo S60, la BMW Série 3, la Cadillac ATS et quelques autres sont toutes des voitures qui rendront vos parents, amis et voisins davantage jaloux.