Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus IS F 2008 : premières impressions (vidéo)

Lexus IS F 2008 : premières impressions (vidéo)

Berline pur-sang Par ,

Ottawa, Ontario - Quand on entend le moteur de la nouvelle IS F vrombir, on pense tout de suite aux voitures-cultes des années 60, les Mustang, Camaro et Dodge Challenger. Un moteur si gros et si puissant dans un corps svelte... Un vrai sleeper. Lexus n'a pas la réputation de produire des voitures sportives. Mais l'un de ses ingénieurs, Yukihiko Yaguchi, y croyait et a su convaincre les hauts dirigeants de Toyota de lui donner la permission de créer un nouveau bolide dans ses temps libres.

Vous devrez apprendre à découvrir l'IS F car ses lignes diffèrent peu de l'IS 350.

La Lexus IS F est le fruit de sa passion et de celle de ses partenaires : Takaaki Kimura, créateur du moteur F1, de Yamaha, Brembo, pour les freins, BBS, pour les roues et ses collègues de compétition et de développement, de Toyota. Oui, Lexus vient de prouver qu'elle est capable de construire une digne concurrente de la BMW M3 que j'ai essayée il y a un mois, de la Audi RS4 et, j'en suis certain, de la Mercedes-Benz Classe C AMG.

Discrète
Vous devrez apprendre à découvrir l'IS F car ses lignes diffèrent peu de l'IS 350. Portez une attention à la calandre et vous noterez des prises d'air fonctionnelles plus évidentes. Mais ce sont les ailes évasées et les carénages derrière les roues avant qui mettent en évidence la nature sportive de cette nouvelle IS. On y trouve également le logo F au-dessus de ses carénages et sur le coffre de la voiture. Les roues BBS en aluminium forgé de 19 pouces aux teintes de graphite et de chrome sont chaussées de Michelin Pilot Sport PS2 pour le Canada. Le capot a été bombé pour faire place au V8 de 5 litres. On a porté plus d'attention à la portance du véhicule : Yaguchi-san visait une portance zéro, ce qu'il a obtenu. À haute vitesse, la voiture produit des effets de sol pour la garder couchée sur le bitume.

Place au pilote
Glissez-vous dans la voiture et vous retrouvez un habitacle digne d'une berline sport de luxe. Tout est fonctionnel pour donner au pilote le plaisir de conduite. J'ai particulièrement aimé les sièges enveloppant de cette IS F. Certains collègues, de gabarit imposant, les ont trouvés un peu étroits ou pas assez hauts; toutefois, ils me conviennent à merveille. Le volant, télescopique et réglable en hauteur électriquement, permet de trouver une position idéale de conduite.

Bien que l'instrumentation soit complète, et les cadrans, bien illuminés en tout temps, je recommande fortement à Lexus d'ajouter un indicateur de vitesse numérique au centre pour permettre de repérer rapidement cette donnée importante. On perd de vue l'aiguille dont les chiffres sont trop petits d'ailleurs. Je déplacerais également les commutateurs d'annulation du système VDIM et de sélection du mode de motricité placés sous le volant.

Glissez-vous dans la voiture et vous retrouvez un habitacle digne d'une berline sport de luxe.