Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda CX-9 GT TI 2009 : essai routier

Mazda CX-9 GT TI 2009 : essai routier

Pour les familles pressées Par ,

Cela fait six ou sept ans que Mazda nous répète son statut de marque de performance, un manufacturier qui construit des véhicules sportifs pour ceux qui aiment le plaisir de conduite.

Alors en principe, on doit penser que chaque modèle au sein de leur gamme sort du four avec ces ingrédients de base afin d'être considéré comme un vrai Mazda. Est-ce que chaque Mazda peut prétendre suivre cette philosophie? Non. Pas la camionnette Série B, ni le VUS Tribute non plus. Et le CX-9, lui? C'est limite, mais nous croyons que oui.

Le CX-9 se déplace vigoureusement, affichant un temps d'accélération de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes.

De la puissance pour la masse
Le V6 de 3,7 litres produisant 273 chevaux peut sembler ordinaire pour un VUS intermédiaire, du moins, par rapport aux standards d'aujourd'hui car certains rivaux offrent des V8. Cependant, il permet au CX-9 de se déplacer vigoureusement, affichant un temps d'accélération de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes. La consommation de carburant est moins impressionnante cependant, avec une moyenne de 13,4 litres aux 100 kilomètres.

Le CX-9 démontre une dynamique de conduite intéressante, mais en même temps, gardons en tête qu'il s'agit ici d'un VUS haut de terre pesant 2 000 kilos (4 500 lbs). Le roulis de caisse est bien contrôlé mais toujours présent, tandis que le ratio de la servodirection figure parmi les plus rapides de tous les VUS à 7 passagers. On peut bardasser le CX-9 pas mal, mais on n'oubliera jamais qu'on n'est pas à bord d'une voiture sport. Et ses jantes massives de 20 pouces contribuent malheureusement à son roulement plutôt ferme.

Le sourire s'en vient
Par la façon dont ils ont été dessinés, certains camions dissimulent bien leur poids--le X5 de BMW en est un exemple. Mais le CX-9 a l'air aussi lourd qu'il en est vraiment, avec ses épaules et ses hanches larges, ses porte-à-faux prononcés ainsi que sa grille de calandre bien étirée. Quand on regarde le visage des CX-7 et CX-9 côte à côte, on a instantanément l'impression que ce dernier suit un régime assidu de Big Mac et de Pizza.

Et pour 2010, la mine joviale du CX-9 se transformera en sourire Colgate lorsque le camion recevra son premier lifting : Mazda profitera du nouveau millésime pour y appliquer son nouveau visage corporatif.

Le postérieur bien dodu du CX-9 complique les choses lorsqu'on recule.